AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.   Mar 22 Juil - 14:48

(( WELCOME TO MY NIGHTMARE ))



« I think you're gonna like it »


Etoile des Vipères fulminait.
En rentrant de l’assemblée, elle n’avait pas dit un mot. Elle n’avait pas jeté un seul regard aux membres de son clan, ni à son apprentie – pas même à son frère ni à sa sœur. Dans les murmures qui pleuvaient sur le campement devant son apparente fureur, elle s’était engouffrée en feulant, se contentant de feuler qu’elle ne tolèrerait qu’on la dérange sous aucun prétexte. Les matous qui n’avaient pas été sélectionné pour le rassemblement de clans avaient échangé des regards interloqués en se murmurant des questions, tandis que peu à peu se faisait le récit de l’assemblée par les présents. Les regards se posèrent tantôt sur la tanière de la meneuse, plongée dans l’obscurité de la nuit, tantôt sur son apprentie, tantôt sur son frère, tandis qu’on racontait l’insurrection de chacun. La nuit se fit de plus en plus noire et la rumeur du clan s’apaisa puis se tut, tandis chacun rejoignait sa case pour y dormir. La colère de Vipère pesait sur la nuit comme une menace dans l’air tiède.
Elle était furieuse de s’être donnée en spectacle, furieuse de ne pas avoir fait honneur à ses principes de paix et de non-violence, furieuse de s’être jetée comme une furie sur une guérisseuse, enceinte de prime, et d’avoir ainsi brisée la trêve. Elle était furieuse contre Etoile Nocturne et contre Fleur Sauvage d’étaler leur amour, de ne pas tenir cure des autres, de se croire au-dessus des lois et des notions de bien et de mal. Elle était furieuse, enfin, d’avoir laissé quelqu’un faire du mal à Esprit des Chimères et déstabiliser Bohème ; elle était furieuse de ne pas avoir pu empêcher le regard de son frère s’emplir de douleur, et celui de sa sœur d’incompréhension.

La meneuse dormit peu, voire ne dormit pas, elle ne savait pas réellement à vrai dire. La fatigue était devenue coutumière chez elle, comme la fin. Elle savait endurer les épreuves qu’elle infligeait à son corps, et c’était elles qui avaient fait d’elle une cheffe au caractère d’acier trempé. Lorsque l’aube se leva, elle posa son regard mordoré sur le soleil qui s’engouffrait dans sa tanière à gros bouillons, et elle se sentit un tant soit peu soulagée. Non pas qu’elle eut peur de la nuit – la nuit ne fait peur qu’à ceux qui attendent le jour pour voir – mais elle avait eu, au fond d’elle, pendant toute la nuit, la peur aussi terrifiante que dévorante que Bohème n’entre à toute allure pour lui dire que Chimère allait mal, que Bohème pleure, que Chimère pleure, qu’on lui annonce que Chrysalide serait handicapée … Elle se surprit à cette idée. Elle ne savait pas que penser de la petite. Chimère lui disait qu’elle était comme eux, mais Vipère refusait l’idée que cette petite boule de poils noirs soit son reflet. Elle détestait l’idée simple d’avoir un reflet. Elle retint un soupir, avant de se reconnecter sur ce qui était important.
Etoile Nocturne et sa pétasse.
Prenant une grande inspiration, la femelle fauve et décharnée se leva et poussa le rideau de lichen qui barrait l’entrée de sa tanière. Le soleil l’éblouit un bref instant, puis rapidement ses pupilles se rétractèrent pour limiter la proportion de rayons lumineux venant frapper sa rétine, et elle s’avança légèrement dans le soleil. La voyant sortie, quelques félins l’appelèrent, voulant sans doute connaître sa position sur l’assemblée, et d’autres se contentèrent de s’approcher, conscients qu’elle allait leur parler. De fait, elle se jucha d’un saut agile sur le promontoire, et, après une grande inspiration, prit la parole.

« Chats du clan de l’Ombre !, cria-t-elle. Elle marqua une pause, puis, lorsqu’ils furent tous réunis devant elle, reprit la parole. Je pense que les racontars ont été plus rapides que moi, et qu’un compte-rendu de l’assemblée a déjà été fait à ceux qui n’ont pas pu venir. Etoile Nocturne et Fleur sauvage – la rage se fit sentir dans sa voix – nous ont humiliés. Ils se pensent supérieurs aux lois, aux notions de bien et de mal, à tout ce que des années et des générations ont pris le temps d’ériger pour que notre vie soit telle qu’elle, la plus juste que nous pouvons. Ils se permettent d’abroger des lois, sous le simple prétexte que Fleur Sauvage manque à ses obligations, et se fait sauter par qui le veut, pour ainsi plonger son clan dans le danger. Enfin, ils se permettent d’abroger une loi, sans se demander un seul instant s’il est juste qu’eux se permettent ce que des générations entières de guérisseurs se sont interdits. »

Son regard se darda avec puissance sur Esprit des Chimères. Je t’aime Chimère je t’aime Chimère je t’aime Chimère.

« Mes guerriers, mes valeureux guerriers … Je sais que, aux yeux de certains d’entre vous, ma nomination à la tête de notre clan est une erreur. Je sais que certains me pensent trop hargneuse, trop immature, trop marginale, trop tout ce que vous voulez, et c’est leur droit. J’ai toutefois pris la parole en votre nom, hier soir, à l’assemblée, et il est justice que je vous rapporte mes propos. J’ai pris parti contre Etoile Nocturne et Fleur Sauvage. J’ai appuyé mon réquisitoire d’arguments tels que le manque à son rôle que fait ici Fleur Sauvage, ou pire, l’abandon auquel elle destine ses enfants. Je me suis aussi positionnée en faveur d’un félin du clan du Tonnerre, Cactus Farouche, qui manifestait sa honte d’être leur guerrier, et l’ai invité, s’il le désire, à chercher exil dans notre camp. »

Son cœur battait à tout allure tant elle savait que ce qu’elle venait de dire pouvait être contesté, mais elle reprit de la même voix ferme.

« J’ai aussi fait preuve de mon mépris envers le meneur du clan du Tonnerre, et j’ai annoncé que ni lui, ni sa concubine n’était accepté sur nos terres. Je veux que vous sachiez, chats du clan de l’Ombre, que si vous voyez Fleur Sauvage ou Etoile Nocturne sur nos territoires, vous avez ordres d’attaquer. Ils sont parjures, et si vous jugez ma réaction exagérée, sachez que Fleur Sauvage a brisé la trêve de paix, en se jetant sur Esprit des Chimères, et ne l’aurait peut-être pas lâché si je n’étais pas intervenue ! Enfin, sachez qu’Etoile Nocturne lui-même a brisé la trêve, mais de la pire façon qu’il soit : en attaquant l’innocence ! Il a jeté ma propre apprentie au sol, depuis le haut du promontoire, tandis que tout notre clan a rivalisé de patience devant les affronts du misérable Nuage de Déluge qui manquait de respect à tous ses ainés, sous couvert qu’on s’opposait à son mentor. Si Etoile Nocturne commence à attaquer nos novices, nous devons nous défendre. Je ne demande pas la guerre, car je ne désire pas de violences inutiles, mais j’en aurais les motifs. »

Elle jeta un regard circulaire autour d’elle, avant de prendre une grande inspiration, prête à se prendre un tollé général :

« Chats du clan de l’Ombre, je peux désormais répondre à toutes vos questions. J’attends aussi votre jugement sur ma prise de position, puisqu’elle nous implique tous. Je m’excuse d’ores et déjà à ceux qui la désapprouvent pour les entrainer dans une bataille morale qu’ils ne cautionnent pas. »

Le cœur battant comme un oiseau qui cherche à s’enfuir d’une cage, elle se tut, espérant que son discours avait été le bon.

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.   Mar 29 Juil - 0:52



this is the end, my only friend, the end.



Sur le chemin du retour, des tas de chamans auraient pu lui déceler des névroses s’il aurait été jugé sur son état du moment.
Il avait tremblé, ravalé des larmes, goûté à l’humiliation et à la colère. Nuage de Chrysalide avait hurlé à qui voulait l’entendre qu’elle haïssait Etoile Nocturne avant de s’écrouler au sol. Esprit des Chimères n’avait jamais vu une scène se rapprochant autant de son idée de l’apocalypse. Etoile des Vipères était énervée, Âme Bohème profondément choquée. Le Tonnerre avait claqué sur leurs têtes, les laissant désœuvrés, incapables de mettre des mots sur l’horreur qu’ils eurent vécus. L’horreur dîtes-vous ? Oui. L’horreur. Une trêve brisée, un blasphème prononcé ouvertement, des attaques, des menaces de guerres … Pour les premiers arrivés dans le monde clanique, l’Assemblée n’était plus ce lieu de paix, mais un gigantesque pandémonium. Ceux qui étaient restés tranquillement au Clan regardaient, étonnés, leurs comparses revenir défaits.
Oui. Les Assemblés, jamais, ne furent aussi mouvementés que ce soir là.

Esprit des Chimères n’adressa ni un œil à Nuage de Chrysalide, ni à Etoile des Vipères, ni à la masse grouillante qui le regardait, lui qui s’était jeté corps et âme dans sa bataille contre le non respect des lois. Qu’on le juge justicier bancal ou héros de pacotille, il n’arrivait même plus à être fier de ce qu’il avait accompli. Au contraire. Une sorte de honte le rongeait. Il avait montré ses faiblesses, et en prenant si fervemment position contre la suppression de la loi, certains étaient même allés penser qu’il avait souffert à cause de cette règle. Les perfides ! Sur le chemin, sa protégée boitait. En rentrant, elle n’avait pas osé raconter sa mésaventure avec Etoile Nocturne, tandis qu’Esprit des Chimères décida de sortir de sa bulle de silence et de colère pour la porter à sa tanière. Tout le chemin, il aurait voulu pester contre le mâle noir avec son amie, mais son amertume était si grande que les mots ne franchirent pas sa bouche. Ils s’installèrent et le guérisseur lui fit comprendre qu’une grande partie de sa blessure était psychologique. Elle avait symboliquement fait une chute en essayant de s’envoler. Une fois de plus, les autres l’avaient rabaissé au rang de chenille misérable, au lieu de la laisser s’évader, papillon brisé qu’elle était.
De son côté, il la laissa dormir un moment pour aller ruminer. Il se trouvait bien calme. Il n’avait pas attaqué Fleur Sauvage, il n’avait pas frappé Nuage de Déluge face à son insolence, il n’avait pas été violent. Il laissa un rictus s’échapper du fond de sa gorge. Il ne pouvait pas infliger de coups douloureux. Il était un handicapé, un pacifiste par contraintes. Cette particularité lui causait bien des torts, mais il préférait s’en faire une force : avec ce manque d’armes, il s’était façonné un univers solide et cohérent sur lequel se reposer, se ressourcer en cas d’affrontement verbal. Il soupira, de cette manière il tentait de devenir un de ces félins insensibles aux mots des autres. Son ascension était encore longue. Il rit doucement en pensant à la menace de l’apprenti guérisseur du Tonnerre. Lui ? Se croire supérieur à sa mentor ? Oh, c’était une évidence que oui, dieu merci pour lui, il se jugeait supérieur à une hérétique. Il avait beau être fermement athée, il ne trahissait pas les Etoiles, lui. A l’heure actuelle, il ne savait pas si c’était par tradition, par conviction personnelle ou envie de bien se faire voir. La dernière proposition l’étonna, il n’avait pas l’habitude de se soucier des autres.

Le soleil se leva. Esprit des Chimères avait tenté de fermer l’œil, en vain. Son cœur s’était serré en entendant le chant des oiseaux. Ces ingrats avaient dormi, eux. Ces perfides avaient profité de la nuit, tandis que la fraîcheur nocturne était plus intéressante que la chaleur de la journée. Sous cette damnation se cachait surtout un sentiment de honte et d’envie. Le guérisseur adorerait profiter de cette nuit pour se ressourcer, se gommer une bonne fois pour toute cette tête de malade. Non. Décidément, son corps en avait décidé autrement.
C’était bien pour cela qu’il haïssait son corps.
Etoile des Vipères s’était dressée sur le promontoire et bientôt, la masse de l’ombre vint s’amasser autour d’elle. Il sourit. Quoiqu’on puisse dire, il fallait avouer que sa sœur avait ce charisme qui agaçait les félins. Sur un promontoire, plus bas que Terre, au niveau de ces semblables, elle avait une aura. C’était un rare don que peu de gens avaient.

« Enfin, ils se permettent d’abroger une loi, sans se demander un seul instant s’il est juste qu’eux se permettent ce que des générations entières de guérisseurs se sont interdits. »

Esprit des Chimères eut un sourire mi figue mi raisin. Le regard de sa sœur le réchauffait. Elle résumait ses dires avec précision, tout le temps. Il hocha discrètement la tête, refusant que le Clan remarque cette complicité et ces sous entendus si évidents. Il refusait pertinemment que l’Ombre le voit comme un guérisseur à sentiments, un émotif, un cœur torturé. Non. Ce serait la fin de son havre de paix, de sa réputation de mâle acariâtre. Elle fit un rapide résumé de ces dires à l’Assemblée, reporta son argumentation et les faits. Certains semblaient ravis de cette prise de position, ravi que l’Ombre affiche clairement un avis. Les plus mitigés craignaient la guerre, jugeant la réaction d’Etoile des Vipères trop exagérée ou fugace. De son côté, le guérisseur ne pouvait la contredire : Fleur Sauvage l’avait attaqué, Etoile Nocturne avait blessé sa protégée et on l’avait traité de mauvais guérisseur, face à une hérétique qui lui avait bondit dessus. Pour lui, ce fut une drôle d’expérience. Après coup, il trouvait les événements si ironiques qu’il y trouva de l’amusement. En revanche, les séquelles étaient là, et il n’admettrait pas que son Clan critique sans arguments fondés sa sœur.
A ses yeux, elle avait été un messie, source d’admiration et de crainte, de respect ou de moquerie. Quoiqu’il en soit, l’Ombre avait gravé son nom une nouvelle fois sur Cerfblanc, et Etoile des Vipères ne l’avait pas laissé muet, ayant touché tout le monde par sa prise de position.

Spoiler:
 

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Âme Bohème
Chaton ♥


Vos félins ♥
PUF ▬: Crêpe
Nom(s) ▬: Âme Bohème & Nuage du Volcan
Légende ▬:

MessageSujet: Re: « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.   Jeu 31 Juil - 10:58

Âme Bohème regardait les visages étonnés qui les observaient, en leur rendant un regard tout aussi surpris. Elle était aussi choquée qu'eux par cette aura de colère qui englobait désormais le Clan tout entier. Elle avait vu les yeux de Vipère et de Chimère s'agrandir tant l'injustice était impardonnable. Sa grande sœur lui avait patiemment expliqué ce qui n'allait pas avec la naissance prochaine des petits de Fleur Sauvage.

Ils avaient brisé les lois. Bohème se sentit dérangée par cette conclusion. Elle avait déjà brisé les lois, et ne manquait pas de faire quelques outrageuses erreurs en tant que lieutenante. Une loi ancestrale. Les guerriers de son Clan veillaient la nuit de leur nomination depuis des temps immémoriaux dans le silence le plus complet. Elle avait brisé des lois ancestrales, Fleur Sauvage également. C'est pourquoi elle ne pouvait s'empêcher de ressentir de la compassion et même de l'affection pour cette guérisseuse qu'elle ne connaissait même pas.

Lorsqu'Étoile des Vipères prit la parole, sa petite sœur l'écouta comme une ancienne qui lui contait une histoire sombre et pleine d'erreurs dont il fallait apprendre. Vipère vibrait toujours autant de haine, et la rouquine ne put réfréner un air peiné. Elle savait qu'elle était capable de faire des choses stupides lorsqu'elle était dans un tel état.

Elle analysait chaque mot de la meneuse dans son esprit. Elle fixait Esprit des Chimères avec tant d'intensité qu'elle semblait presque lui en vouloir à lui aussi. Mais Âme Bohème savait que ce n'était pas possible. Elle ne pouvait pas en vouloir à Chimère, parce que Chimère était droit et juste. Toujours.

Une phrase la fit sourire, malgré la gravité de la situation. Vipère avait accordé sa confiance à un guerrier du Tonnerre, et cela relevait de l'exception. Ces évènements un peu hors du commun devaient sûrement y contribuer, mais Bohème se réjouissait déjà à l'idée d'accueillir un guerrier d'un autre Clan dans leurs rangs.

« Je veux que vous sachiez, chats du clan de l’Ombre, que si vous voyez Fleur Sauvage ou Étoile Nocturne sur nos territoires, vous avez ordres d’attaquer. »

Dans l'esprit de Bohème, l'Assemblée se rejoua à toute allure au rythme des paroles de Vipère. La violence, l'agression de son précieux frère, celle de l'apprentie de Nuage de Chrysalide ... Elle frissonna à ces souvenirs. Elle ne pouvait plus contredire Vipère. Son devoir était de protéger les siens, et pour cela, elle devait faire du mal à ceux qui les menaçaient. Elle était restée coi devant l'attaque de la guérisseuse et le geste du meneur. Elle n'était plus certains qu'elle les appréciait. Non. Ils étaient méchants. Elle ne pouvait pas les aimer.

« Je ne demande pas la guerre, car je ne désire pas de violences inutiles, mais j’en aurais les motifs. »

Le mot guerre résonna comme une sentence dans la tête de la lieutenante. Vipère ne déclencherait pas la guerre. Elle détestait la guerre. Mais si elle se disait prête, en cas d'urgence, à la déclarer au Clan du Tonnerre, c'est que cette Assemblée avait des conséquences au-delà de tout ce qu'elle avait pu imaginer.
La guerre.

Hésitante après les paroles de son frère, Âme Bohème sentit qu'elle devait dire quelque chose, soutenir son Clan, marquer sa position clairement. Ils étaient ceux qui prenaient les décisions et rassuraient leur prochain, ils devaient se montrer sûrs d'eux et soudés. Elle se dressa, au pied du promontoire, et tenta de s'exprimer avec une voix forte et claire.

« Si on vient à déclarer la guerre ... Je ... J'y participerais, et j'accueillerais Étoile Nocturne et Fleur Sauvage comme il se doit, avec crocs et griffes. J'ai confiance en toi, Vipère. »

Elle sentait qu'elle n'avait aucun crédit face à Vipère, avec sa voix d'enfant et ses yeux luisants, mais elle voulait faire quelque chose pour elle, la soutenir, ou à défaut au moins la faire sourire. On souriait souvent quand elle essayait de dire des choses sérieuses.

_________________
Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : " Ma fleur est là quelque part ... " Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas important ça !

Antoine de Saint-Exupéry
Nuage du Volcan :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.   Dim 10 Aoû - 15:35

Le sommeil fut de bien courte durée.

Nuage de Chrysalide se réveilla soudainement, la tête lourde de souvenirs – et de douleur. Un instant, elle resta là, coi, dans cet endroit qu'elle ne reconnut pas tout de suite. La vision brouillée, non seulement par les larmes, mais aussi par sa migraine, Nuage de Chrysalide du bien mettre quelques bonnes minutes avant de percevoir l'odeur des plantes, puis reconnaître avec un certain soulagement la tanière du guérisseur. Mais où était-il, le monsieur ? Un miaulement rauque s'échappa de sa gorge sèche, avant que la minuscule apprentie noire ne lèche son poitrail humide. Bon sang, qu'elle devait être belle à voir. Mais avant de se contempler, mieux valait qu'elle remette un peu d'ordre dans ses idées. Aussi, elle se rappela. Elle se rappela l'assemblée, Etoile Nocturne et Fleur Sauvage, le petit apprenti, Nuage de Déluge, il lui semblait, son discours haineux, son saut vers le rocher … Et puis sa chute. Durcissement de la mâchoire. La chute, la chute, la chute. La chute. Cette maudite chute. Cette … Injuste chute ! Pourquoi la rabaissait-on tout le temps ? Pourquoi n'avait-elle pas le droit de s'envoler, de devenir papillon ? Devait être mourir avant de renaître ?

Des grosses larmes perlèrent sur les joues de Nuage de Chrysalide, roulèrent, s'accentuèrent, tandis qu'elle entendait vaguement le discours d’Étoile des Vipères. Posée sur sa litière, la petite fourra son visage dans les herbes qui la composait, tremblante de tristesse et de colère. La tête sur le point d'exploser, une furieuse envie de vomir à la bouche, la noiraude déglutit difficilement, réprimant un haut-le-cœur. Et puis, elle resta là. Triste enfant, déçue enfant, morte enfant. Elle en voulait, oh ce qu'elle en voulait, à ce Étoile Nocturne ! Si seulement j'étais plus grande, plus forte, je lui en collerai une, à cet odieux connard! Déclic. D'un coup, ses larmes se calmèrent, elle passa une patte sur les gouttes d'eau salées. Se lamenter, pleurer, c'était donner victoire à ce prétendu meneur. Jamais elle ne lui ferait ce plaisir. Cela aurait été trop bête, trop dur pour elle. Elle était un papillon naissant, un insecte prêt à s'envoler, qui malgré sa petite taille, malgré son étrange apparence, volerait. Braverait les tempêtes de rires, les pluies de coups, rencontrerai le soleil de la victoire. Se forçant à sourire, Nuage de Chrysalide se leva doucement, sentant sa patte avant la faire souffrir, douloureusement. Reniflant, respirant avec peine, la petite minette prit quelques secondes, le temps de quelques inspirations, expirations. Il fallait se calmer. La tête en bataille ou pas. Faisant quelques pas, elle sortit de la tanière, sa petite silhouette poussant doucement les gens, murmurant un « pardon » rapide, pour aller se planter devant. Sa voix rauque n'était jugé que trop basse … Ce n'était pas faux. Autant se rapprocher.

« Tu as très bien fait, Étoile des Vipères ! Je pense que l'on aurait pas mieux réagit, à ta place, honnêtement. Sache que je me tiens prête à défendre le clan. Et puis, je pense … Qu'ils ne seront pas franchement bien accueilli partout. On a entendu Étoile de Sureau, lui aussi a dit qu'il n'hésiterai pas à ce que son clan les chasse si les perçoit sur leurs terres ! A moins que ce conna.... Ce prétendu chef du Tonnerre attaque, au risque de voir son clan finir en cimetière, les Foudroyés vont peut être se faire, petit, non ? Et avec cette assemblée, je doute qu’Étoile Nocturne soit toujours autant respecté par son clan. Ça va faire être la crise, là bas. Mais, si jamais … L'on « croisait » des petits de la guérisseuse, que devons-nous faire ? On va pas s'attaquer à des chatons qui ont rien demandé, non ?»

Tout ce flot de paroles lui arracha un petit gémissement de douleur, tandis qu'elle s'assit sur le sol, penchant la tête, respirant difficilement, mais veillant à rester discrète. Que l'on aille pas l'enquiquiner non plus, ce n'était absolument pas le moment.

_________________

MERCI FOURNISSEUR DE MILLE-FEUILLE <33333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Welcome to my nightmare » ▲ assemblée de clan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Assemblée de Clan ~
» Assemblée du Clan ★ LIBRE
» Assemblée du clan
» Assemblée des Seigneurs Sith
» Sweet Nightmare} Manni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Story :: CLAN DE L'OMBRE. :: PROMONTOIRE.-