AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Lun 26 Mai - 20:07

ASSEMBLÉE – EVENT
O U V E R T E A U X C L A N S




Et bien. Ça promet d'être … Vivant.
Fleur Sauvage leva son pâle regard bleuté vers la Toison Argentée. Les ancêtres brillaient avec force, la lune demeurait dégagée. Aucun nuage ne venait perturber la beauté du ciel nocturne. Voilà qui était de … Bon augure ? Doucement, la guérisseuse du Clan du Tonnerre hocha la tête, comme pour se convaincre. Cela devait continuer ainsi. D'après ce qu'elle avait comprit, tout, pour le moment, semblait jouer en sa faveur, et celle de son meneur – et compagnon, bien évidemment – Étoile Nocturne. A vrai dire, la femelle Birmane avait toujours un peu du mal à le croire. Comme si tout au fond de son esprit, sa gentille conscience s'évertuait à lui botter le derrière, à la faire freiner, avant qu'il ne soit trop tard. Mais non. La tempête arrivée, rien ne l'arrêterait. Ils s'étaient aimés, ils avaient – sans doute – eu l'accord du Clan des Étoiles afin de devenir le petit couple qu'ils étaient à présent. Et bien oui, ce n'était pas souvent qu'un chef prenait pour compagne une guérisseuse ! Enfin … Autant dire que c'était la première, non ? Un délicieux frisson parcourut l'échine délicate de Fleur Sauvage, tandis qu'elle dépeça en quelques coups de crocs bien placés sa petite souris. L'angoisse lui donnait une faim de loup. Oui, car si la guérisseuse demeurait très fière de son compagnon, et bien décidée à l'aimer encore et toujours, elle demeurait toutefois … Nerveuse. Les griffes ivoires de la petite femelle se plantèrent dans le sol sec. Passant un rapide coup de langue sur sa fourrure ébouriffée, Fleur Sauvage se leva finalement, et, après avoir enterré sa proie terminée, se dirigea vers son bien-aimé. Droite, digne, une lueur fière dans le regard, ignorant ceux des chats un peu trop curieux ou méprisants – il est vrai que cette union n'était pas vue d'un bon œil – elle adressa une lèche sur la joue du meneur, pressant sa patte de la sienne, discrètement. Elle approcha sa bouche de son oreille, lui chuchotant ces quelques mots :

« Je serai là. Qu'importe les dires, qu'importe le mépris, nous avancerons. C'est promis. »

Redressée, la jeune guérisseuse sentit une légère brise lui caresser son visage, avant de s'écarter du meneur. Un instant, durant quelques secondes, elle eut une mine étrange. La mine d'un être … Cachant quelque chose. Un vague sourire, et l'expression disparut. Elle avait le temps. Se mordillant la babine, tendue, Fleur Sauvage s'éloigna encore. Dans ses yeux, l'excitation, l'envie, et comme une sorte d'insolence. Ceux-ci se fermèrent quelques secondes. Les paroles de Chant des Rossignols lui revinrent. Son regard s'entrouvrit, observa la glorieuse lune. Un souffle. Elle savait quoi faire. Et alors que le puissant miaulement d'Étoile Nocturne annonça le départ, tandis que tel un chat, le Clan s'élançait, il sembla à Fleur Sauvage que son cœur devient, léger, bien plus léger.

***

« Je t'aime. »

Elle lui avait chuchoté ces mots doux, avant de lui adresser un sourire resplendissant. Celui d'une guérisseuse, d'une compagne, qui ne se laisserait pas faire. Ni par les insultes, ni par les moqueries, rien. Ensemble, ils étaient roi et reine. Et ce soir, pareil à un bal, ils danseraient. Pour mieux rire de cette population ne les comprenant pas, dans leurs idées de Grands. Le Clan du Tonnerre était le premier arrivé aux Quatre Chênes. Les autres ne tarderaient pas. Suivant le chef, Fleur Sauvage, proche de lui, se pressa légèrement, lui apportant soutien.

Ainsi, nous nous aimerons. Rien ne nous en empêchera. Absolument rien.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Lun 26 Mai - 20:29

    Un vague coup d'oeil sur les autres flancs du la déclivité et le Meneur du clan du Tonnerre donna le signal silencieux du départ d'un coup de queue impatient. D'une allure tranquille, il descendit vers les Quatre Chênes, posant ses prunelles d'or de tout cotés. Le Tonnerre était en avance cette fois-ci. Un fin sourire étira ses babines de charbon. La pression sur ses épaules se relâcha un peu, il aurait donc un peu plus de temps pour souffler, avant le grand saut. Ce soir, il devait annoncé aux autres clans la permission donnée par le Clan des Etoiles concernant son union avec Fleur Sauvage, leur guérisseuse. Si les membres du clan du Tonnerre avait peu réagis, c'était parce qu'ils étaient intrigués, inquiets et surpris et que jusqu'alors, ils avaient un grand respect pour lui. Mais Etoile Nocturne redoutait qu'ils profitent de l'Assemblée et du soutien des autres clans pour élever leur voix aussi...

    Dans son esprit, les derniers mots de sa douce Fleur Sauvage tournait en boucle, lui donnant courage et patience, pour affronter l'attente et les regards parfois hostiles. Le matou noir au yeux d'or alla grimper sur le rocher, au pied des quatre immense chênes, en attendant ses confrères chef de clan. Ses pattes fourmillaient d'impatience. Il piaffait presque. Le regard d'Etoile Nocturne se leva vers le ciel en une prière silencieuse. Tout ce qu'il ne voulait pas, c'était déclencher une guerre. L'empyrée était si lumineux ce soir, et le clan des étoiles brillaient si fort qu'il était convaincu d'avoir leur soutien. Même quelques sceptiques de son clan commençait à se rendre compte qu'effectivement, le ciel ne semblait pas prêt à gronder. Comme si, effectivement, le clan des Etoiles avait donné son accord pour transgresser la code du guerrier. Le sourire du meneur revint. Son poitrail se gonfla de fierté. La lune et les étoiles le porteraient ce soir.

    Tout irait bien. Oui.
    Une flamme puissante semblait danser dans les yeux d'or en fusion du chat noir et le reflet de Dame Lune et de ses filles les étoiles faisait pétiller ces iris incandescentes.
    Etoile Nocturne était près à tout affronter, et avec le sourire !

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Sherlucky
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mer 28 Mai - 21:46



Ombre et clarté

L'une et l'autre sont aveuglantes



Tonight, Etoile de Sureau is The Dancer.

Nuit. Etoiles. Lune.
Tout était d’une simplicité enfantine, d’une clarté évidente.

Pourquoi tout ne pouvait pas être aussi simple, toujours ? Le premier qui répondrait « parce que la vie est ainsi » se recevrait un poing dans la face. Un bon coup de griffe, pile entre les deux yeux, qui te déforme le restant de ton existence et te rappelle chaque jour ta stupidité exaspérante.
C’est clair ? Bon.

Je ne suis pas violent. Ni colérique, en vérité ; du moins c’est ainsi que je me vois. Et il faudra vous en contenter, car c’est à peu près la seule chose que je pourrais vous dire. L’introspection n’est pas vraiment mon domaine - je laisse cela aux autres. Mais après tout, qui s’en soucie ? Je ne suis pas là pour me lamenter sur mon sort, juste pour mener un clan. Gérer les problèmes, les régler, prévoir ceux qui arriveront ensuite. Répondre aux attentes de chacun, chatons et anciens, guerriers médiocres et pseudo héros. Ceux-là sont ceux que je dois appeler mes frères et mes sœurs, ceux-là même qui m’ont raillé toute ma vie durant. Parce que tu crois que j’ai oublié ? les moqueries, les coups, les blessures, les mots que tu m’as lancés ? Ils sont gravés dans ma mémoire figure-toi.
Alors voilà, la vie c’est pas ça connard, la vie c’est une lutte et rien d’autre.

J’arrive avec mon clan au seuil de la clairière sacrée, le Tonnerre est déjà là. Etoile Nocturne se tient au sommet du rocher des chefs et sa prestance me donne envie de vomir. Je le hais là, dressé fièrement de toute sa hauteur et sa majesté, un sourire conquérant plaqué sur son visage. Mr.Parfait est à sa place, une place parfaite pour son caractère de chat parfait dans sa petite vie parfaite. Et là, depuis le sol, j’ai l’impression qu’il me regarde … Tu crois que ça m’amuse ? C’est ça, tu trouves ça drôle ? Je te vois hein, j’te vois avec elle. J’vous imagine même, et ça me suffit, oh crois-moi ça me suffit ! Elle t’a choisi, c’est ça que tu te dis, c’est ça qui te fait te sentir bien, ça qui te fait sourire… Je te f’rais bouffer ton sourire si je l’pouvais, tu comprends ça ? Non apparemment pas, parce que tu continues à avoir des étoiles plein les yeux, comme si celles qui peuplent le ciel te suffisaient pas. Redescends sur terre un peu. T’as l’air niais.
Mais mec, ton bonheur tu peux le garder pour toi, on en a rien à foutre.

Sans rien laisser paraître, je saute tant bien que mal sur le grand rocher, là où est ma place. Mes pattes me portent à peine et j’ai des difficultés à trouver l’équilibre une fois en haut, mais que voulez-vous ? Tous les mois c’est la même chose, tous les mois ça recommence, et je devrais être habitué. Pourtant j’entends encore quelques ricanements dans mon dos et autour, des apprentis écervelés certainement, ou d’autres guerriers dont c’est le spectacle favori, à chaque assemblée, de voir le pitoyable chef du Vent se hisser au sommet d’un promontoire qui n’est pas fait pour lui. Mais vas-y, prend ma place, je t’en prie. Je donnerais n’importe quoi cette nuit-là pour ne pas avoir le visage d’Etoile Nocturne en face de moi, n’importe quoi pour ne pas voir cet air de pitié dégueulasse se peindre sur son visage avec ce sourire de compassion mal feinte. Ou au pire non, t’embête pas, déteste-moi, crache-moi au visage et ça ira. Ça ira j’te dis. Maintenant arrête.

« Etoile Nocturne. » Voilà, je l’ai salué, t’es content ? ça s’appelle être social, il paraît – je sais pas, j’expérimente. D’habitude j’arrive le premier et je n’ai pas ce problème, je laisse les autres entamer la conversation et les laisse la terminer d’ailleurs. Il devra se contenter de ça. En attendant l’arrivée des autres clans mon regard fait le tour de la clairière, nonchalamment, presque mécaniquement. Mes yeux perdus dans le vague semblent observer la foule mais c’est bien plus loin qu’ils s’égarent, vers l’horizon, vers le ciel, vers les étoiles. A mon tour je me surprends à les contempler, ces esprits d’autrefois qui veillent sur moi depuis l’au-delà. Je sens leur présence tout près pourtant, à mes côtés, respire leur parfum, chargé de souvenirs. Ma fourrure jusque là hérissée s’aplatit quelque peu, et je ressemble déjà moins à un apprenti effarouché. Apaisé, je peux enfin poser mon regard sur elle, juste un instant, juste le temps d’une brûlure. Ma tête se détourne aussitôt et je fuis sa présence.

C’est tellement plus facile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mer 28 Mai - 23:33

(( SMOKE ON THE WATER ))


« Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi. »

Depuis qu’elle était novice, et qu’elle avait vu sa première assemblée, Vipère détestait ces rendez-vous mensuels. Bien qu’ils aient pour vocation de permettre la paix entre les clans, elle n’avait toujours vu là-bas que des tensions entre les clans, des meneurs sur la défensive qui se regardaient en chien de faïence, pesant le moindre de leurs mots en réalisant pour le poids qu’il pourrait avoir, et surtout bien trop de guerriers méprisants les uns envers les autres sous un prétexte stupide de xénophobie. Elle ne supportait pas cette ambiance fausse et lourde, et à chaque fois elle passait la soirée en alerte, tendue, à l’idée qu’un évènement ne puisse venir perturber l’équilibre fragile entre les clans. Ce soir, elle devait, de plus, annoncer aux autres chefs la mort de son meneur et mentor, et elle détestait l’idée d’être la plus jeune et la plus récemment nommée sur le promontoire, donc la moins imposante. Elle devrait alors faire ses preuves face aux autres, et elle détestait ce genre de situation, puisque la seule à qui elle avait quelque chose à prouver, c’était elle-même. Pour autant, elle ne pouvait pas se permettre de passer pour une faible, et d’ainsi placer son clan dans une situation d’infériorité. Il fallait qu’elle leur montre qu’elle jouait dans la même cour qu’eux, et que bien qu’abhorrant la violence, elle serait aussi intraitable qu’eux.
Elle lança un long regard à la lune, pleine, qui baignait le territoire marécageux de son clan d’une lumière livide. Dans le ciel, cette dernière semblait un grand œil pâle qui la regardait avec mépris, et elle laissa échapper un léger soupir exaspéré, avant de jeter un coup d’œil sur le côté. Son frère, Esprit des Chimères, son guérisseur, et sa sœur, Âme Bohème, sa lieutenante, étaient prêts à partir eux aussi. Elle se dirigea vers eux, légèrement tendue, agitant le bout de la queue avec un peu d’anxiété.
    « J’espère que ça va bien se passer, leur dit-elle à voix basse. J’espère qu’aucun abruti ne va faire le con. J’espère qu’ils ne vont pas me prendre pour une conne. Je suis stressée un truc de malade. Je vous aime, adieu, je vais mourir d’angoisse. »
Elle leur adressa à chacun un coup de langue sur le front, comme pour se donner du courage, frotta son nez dans leurs pelages, puis se retourna à nouveau vers l’avant du camp. Elle avait trié sur le volet les guerriers qui l’accompagneraient, prenant à ne prendre non pas les meilleurs chasseurs ou combattants mais bien les moins belliqueux, préférant user de son peu de diplomatie et surtout de sa répartie en cas de tension. Et puis Chimère et Bohème était là. Ça ne pouvait que bien se passer, après tout. Elle jeta un coup d’œil à la petite troupe qui l’accompagnait, puis donna le signal du départ, et s’élança d’un pas vif à la tête de son escouade. Elle traversa les marécages et longea le charnier, puis trottina vers les quatre chênes, sentant son cœur s’accélérer légèrement en humant les odeurs mêlées des clans du Vent et du Tonnerre. La foule constituée par les deux clans réunis s’amassait là, devant le promontoire destiné aux chefs, et elle s’arrêta devant la longue route d’asphalte qui séparait ses terres du domaine libre, rassemblant son courage avant de le traverser.
Elle se tourna une dernière fois vers le groupe qui la suivait, détaillant chacun des membres l’un après l’autre, s’arrêtant sur son frère et sa sœur dont les visages lui tirèrent un petit sourire ému, puis elle prit la parole.
    « Nous sommes forts, malgré le décès de notre ancien meneur. Nous ne devons pas nous laisser voir fragilisés, ni en deuil. Nous devons être une unité. Je compte sur vous. »
Ces mots dits, elle hocha la tête d’un air entendu, puis se tourna et traversa la route en direction des quatre chênes. Etoile des Vipères dévala la pente vers les deux autres clans. En arrivant près du promontoire, elle capta le regard que posait Fleur Sauvage sur Etoile Nocturne. Non, elle ne posait pas un regard sur lui ; elle le bouffait littéralement des yeux, d’une façon crue. Elle avait vaguement entendu des rumeurs courir dans le clan, comme quoi les deux auraient une liaison ; elle ne les avait pas jugées intéressantes sur le coup, mais maintenant qu’elle le voyait de ses propres yeux, elle ne put s’empêcher de faire le lien. Devant cet amour exhibé avec ostentation, elle sentit un léger pincement au cœur en repensant à Vol du Héron, mais s’intima l’ordre de ne pas penser à lui, et se jucha d’un saut agile au côté des deux autres meneurs, réfrénant une envie de leur hurler dessus de planquer cet amour trop visible. De là où elle était, elle humait l’odeur mièvre de la niaiserie amoureuse à plein nez, et elle lui donnait envie de vomir. Elle tourna le regard vers les deux autres. Ils étaient tous les deux plus grands qu’elle et n’en étaient pas à leur première assemblée à ce poste, mais elle croisa de nouveau les regards de Chimère et de Bohème, et parvint à y trouver tout le courage dont elle avait besoin. Elle s’avança donc vers eux d’un pas qui semblait parfaitement assuré, et les salua.
    « Etoile Nocturne, Etoile de Sureau … »
Il ne manquait plus maintenant que le Clan de la Rivière désormais et les quatre clans seraient au complet, et l’assemblée pourrait commencer. Pendant ces temps, les membres de chaque clan discutaient, se mêlaient les uns aux autres, et beaucoup semblaient évoquer les rumeurs traitant du meneur et de la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Devant l’air visiblement excédé de son condisciple du clan du Vent, elle lui lança un long regard de connivence, montrant qu’elle non plus n’approuvait pas la démonstration si exagérée de leur amour, émotion intime par excellence.

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.



Dernière édition par Etoile des Vipères le Sam 7 Juin - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Kachi'
Nom(s) ▬: Étoile des Vents & Petite Légende
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 29 Mai - 18:31


    Vent Gris avait toujours adoré les Assemblées, autant qu'il les craignait. Elles étaient l'occasion de retrouver de vieux amis, de discuter des petites rumeurs de clans, parfois même de passer du bon temps lorsque les meneurs ne se disputaient pas et n'entraînaient pas leurs compagnons avec eux. Sociable comme il était, le tigré s'y plaisait beaucoup : ça faisait toujours plaisir de discuter avec "l'ennemi", bien que très peu d'individus partagent son avis. Mais les Assemblées pouvaient également apporter la guerre, le passé l'avait déjà démontré. Le grand chat n'avait cependant aucune raison particulière de s'inquiéter, les relations entre clans n'étant pas plus tendues que d'habitude depuis quelques lunes. C'est donc calmement que le lieutenant désigna les matous qui l'accompagneraient ce soir : car oui, leur chef l'avait chargé de le représenter pour cette nouvelle lune. Rien de grave cependant, d'où la bonne humeur apparente du lieutenant qui souriait sans effort, invitant ses compères à prendre des forces avant de s'élancer rapidement et sûrement vers la terre neutre.

    Et c'est tout aussi calmement qu'il donna le signal une fois arrivé aux Quatre Chênes. Histoire de ne pas être vraiment en retard, Vent Gris trottina directement jusqu'au gros rocher sous les arbres gigantesques sans prendre le temps de prêter attention aux discussions, les odeurs du Tonnerre, du Vent et de l'Ombre entremêlées pénétrant ses narines dans un mélange unique aux Assemblées. Lorsqu'il sauta sur la roche, Étoile Nocture semblait particulièrement confiant, Étoile de Sureau toujours aussi récalcitrant à taper la discussion aux autres, et Chant des Vipères finissait tout juste de les saluer poliment. Tiens, l'Étoile du Clan de l'Ombre était-elle malade elle aussi ? Avant de s'asseoir, le grand chat adressa un signe de tête respectueux aux trois autres félins, avant d'annoncer de sa voix chaleureuse :

    « Étoile de Sureau, Étoile Nocturne, Chant des Vipères... bonsoir. » Ce à quoi il ajouta : « Je représenterai le Clan de la Rivière ce soir pour votre plus grand bonheur, notre meneur s'en excuse. »

    Oui oui, Vent Gris aurait pu éviter la partie "pour votre plus grand bonheur" mais il n'aurait manqué l'occasion pour rien au monde, c'était bien son genre, et il n'en avait que faire de ce que les autres pouvaient penser, tant qu'il ne manquait pas de respect (or, il était connu pour être respectueux et respectable), un peu d'ouverture d'esprit que diable, un peu de bonne humeur ! Et en parlant de bonne humeur... son oeil valide tomba alors sur Fleur Sauvage, qui dévorait littéralement Étoile Nocturne du regard, sans même chercher à le cacher, ce qui était franchement étrange, surtout devant autant de félins réunis. Tandis que le matou noir semblait être sur un petit nuage. Oh, voilà qui était curieux. Les rumeurs étaient-elles vraies ? Quelque chose lui disait qu'ils ne tarderaient pas à le savoir, mais il ne put s'empêcher de plisser l'oeil d'un air légèrement suspect. Beaucoup de questions étaient à être posées sur ce sujet. Espérons que ça n'amènerait pas les nuages gris annonçant la colère du Clan des Étoiles dans le ciel dégagé.

    Autre chose intéressante, la présence du lieutenant de l'Ombre sur le promontoire. Il ne l'avait pas entendue annoncer un remplacement temporaire, ce qui laissait planer le doute quant à une potentielle mauvaise nouvelle. Cette soirée promettait bien des rebondissements.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 29 Mai - 19:19

    Le fin mâle noir regarda les autres clans approcher peu à peu. Pour une fois que ce n'était pas son clan qui se faisait attendre. Étoile Nocturne était fier ce soir, de son clan, de leur force, et de ses convictions. Ses prunelles d'or en fusion sondait la foule. Assis bien droit, il vit Étoile de Sureau le rejoindre progressivement. Il répondit par son salut d'un sourire simple, cordial.

    « Bonsoir Étoile de Sureau. Tu as l'air en forme ! »

    Si le meneur du clan du Tonnerre voyait le chef adversaire au pelage gris comme un rival, il n'en montrait pas moins une neutralité complète. Un peu teinté d'intérêt et de compassion certes, pour ce félin que Dame Nature n'avait pas forcément gâté. Cela ne durait qu'une seconde dans le regard brûlant du matou couleur nuit. Puis, les iris d'or se teintèrent de suspicion, de jalousie et de respect mêlé. Parce qu'il restait un bon meneur, aux derniers dires, qu'il était d'un clan ennemi, et surtout, parce qu'il y avait eu ce quelque chose entre Fleur Sauvage et lui qu'Étoile Nocturne ne pourrait jamais posséder. La complicité parfaite et immuable d'un guérisseur pour un autre. S'avança alors Chant des Vipères, lieutenante du clan de l'Ombre. Sa démarche assuré intrigua le mâle sombre. Il avait en effet remarqué qu'elle était plutôt mal à l'aise lors des bains de foule comme l'Assemblée. Cette intrusion permit au meneur du Tonnerre de déglutir et d'expédier la pression qui pesait sur sa cage thoracique et sa gorge d'une expiration. Ainsi, l'arrivée de la jeune femelle donna l'occasion au matou noir de reléguer sa rancœur pour le chef du clan du Vent au fond de son esprit.

    « Bienvenue Chant des Vipères. J'espère que tout va bien pour ton clan. »

    Le chat noir n'avait pas de tact, aussi ne sut-il pas comment reformuler sa phrase et préféra renoncer pour lancer un regard à sa compagne. Peu de temps après, ce fût Vent Gris, lieutenant du clan de la Rivière qui vint représenter son clan. Eh bien, visiblement, deux des clans avaient des soucis avec leur chef. C'était un point à noter pour plus tard. La mort d'un meneur mettait toujours un coup dur à son clan, même si son remplaçant était aussitôt accepté, il fallait toujours un temps d'adaptation parfois houleux.

    « Je te salue, Vent Gris. Heureux de te voir ici donc ! »

    Étoile Nocturne sourit au lieutenant de la rivière, comme en réponse à sa bonne humeur excessive. Tout le monde était donc là. Les moustaches du félin ébène frémirent, ses oreilles pivotèrent vers Chant des Vipères. Ses prunelles enflammées se posèrent sur la foule, sur sa compagne avec qui il échangea un regard vibrant. Puis, enfin, il proposa à la jeune femelle du clan de l'Ombre de commencer, par galanterie. Puis, instinctivement, il se redressa encore, la tête haute et le poitrail légèrement gonflé. Ce n'était pas de l'orgueil, car il n'en avait pas conscience, mais beaucoup le prenait pour tel. Le regard du mâle sonda la représentante du clan de l'Ombre, curieux.

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar
Âme Bohème
Chaton ♥


Vos félins ♥
PUF ▬: Crêpe
Nom(s) ▬: Âme Bohème & Nuage du Volcan
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Lun 2 Juin - 18:37

Âme Bohème gambadait paisiblement dans le campement, avec une certaine impatience cependant. Elle souriait à tous ceux qu'elle rencontrait, comblée de l'honneur qu'on lui offrait. La rouquine était fin prête depuis bien longtemps déjà, attendant ce moment depuis le début de la journée. Elle avait donné quelques directives, complétées par Étoile des Vipères, tant elles étaient d'une clarté frisant la transparence.
Prise en aparté par sa grande sœur, Bohème ouvrit grand les oreilles pour capter son murmure inquiet.

« J’espère que ça va bien se passer. J’espère qu’aucun abruti ne va faire le con. J’espère qu’ils ne vont pas me prendre pour une conne. Je suis stressée un truc de malade. Je vous aime, adieu, je vais mourir d’angoisse. »

La lieutenante sourit tandis que Vipère lui assenait un coup de langue sur le front. Sa sœur avait le don d'être amusante même lorsqu'elle était au paroxysme de l'anxiété. La chef lança le signal du départ et Bohème devait se retenir de ne pas la dépasser, modérant son pas mais pas son enthousiasme.

« Nous sommes forts, malgré le décès de notre ancien meneur. Nous ne devons pas nous laisser voir fragilisés, ni en deuil. Nous devons être une unité. Je compte sur vous. »

Bohème ne comprenait pas ce qu'il y avait de mal à être en deuil après la mort d'un être que tous considéraient jusqu'alors comme un félin digne du plus grand respect, mais elle opina du chef. Elle suivit des yeux Étoile des Vipères, qui se juchait au sommet du promontoire, où nombre de chefs s'étaient succédé, disputé, déclaré des guerres. Cet endroit murmurait tellement d'histoires à Bohème qu'elle ne pouvait s'empêcher de repenser à tout ce que portait ce lieu. Elle avait toujours adoré les assemblées, découvrir de nouveaux visages, s'enquérir de l'état de chats avec lesquels elle s'était lié d'amitié ... Mais ce soir, elle devait être auprès de sa sœur, la soutenant de son regard lumineux et plein d'espoir.

Elle l'observa saluer les autres meneurs, désormais au même niveau qu'eux. La rouquine ne pouvait réfréner un sourire plein de fierté et d'encouragement, et croisa de nombreuses fois le regard de sa sœur, la dardant de ce même sourire incroyablement niais et cet air bêtement ravi. Elle s'approcha alors de son frère et lui glissa à l'oreille, béate d'admiration :

« Vipère va être exceptionnelle. »

_________________
Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : " Ma fleur est là quelque part ... " Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas important ça !

Antoine de Saint-Exupéry
Nuage du Volcan :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Nix
Nom(s) ▬: Prunelle de Givre
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 5 Juin - 10:36

    Ce soir, la lune serait ronde, comme le ventre d'une mère. Ou comme les deux billes qui servaient d'yeux à Prunelle de Givre. sa quatrième ou cinquième Assemblée en temps que guérisseur officiel du Clan de la Rivière, si ce n'est plus. Chaque Assemblée le rendait aussi fébrile et tendu qu'un apprenti vivant sa première expérience aux Quatre Chênes. Il savait qu'on avait d'avantage besoin de ses oreilles lors de la trêve, mais avec patience et détermination, il arriverait bien à lire sur les lèvres n'est-ce pas ?
    Un dernier coup d’œil vers sa réserve pour vérifier que tout était rangé et il sortit de sa tanière en quatrième vitesse. Vent Gris, le lieutenant du Clan, les emmènerait ce soir. C'était peu commun, mais plus rien n'étonnait le sourd, il avait vu tellement de cerises pourries dans sa vie qu'une de plus ne lui ferait pas perdre le goût.

    Enfin, il fallait partir. Le poil en bataille, le regard pétillant, le guérisseur suivit la masse de guerriers et d’apprentis dévalant les pentes et les gués de leur territoire. pas difficile de reconnaitre les Quatre Chênes : plus hautes arbres de la forêt, leur cime était baignées d'une lueur blanchâtre, presque fantomatique. Même la fourrure rousse flamboyante que Prunelle de Givre semblait argentée par la lune.
    La clairière abritait de nombreux chats, sûrement que d'autres Clans les avaient précédé. Prunelle de Givre reconnut entre autre l'odeur boisée du Clan du Tonnerre, les effluves puantes des marais du Clan de l'Ombre et même le parfum rêche des membres du Clan du Vent. En bon dernier, le Clan de la Rivière se faufilait parmi les premiers arrivants. Pour le guérisseur, sa place était déjà bien marquée : parmi les autres chats de son rang. Les tensions inter claniques ne les concernaient pas et il en était bien heureux.
    Un ronron se forma dans sa gorge quand il reconnut la fourrure fournie de Fleur Sauvage, la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Il l'avait connu alors qu'il n'était qu'un apprneti guerrier, mais tout guérisseur se connaissait au final. Il s'approcha d'elle et hocha la tête devant elle. En passant devant les chefs il répéta ce geste et commença à bouger ses pattes devant la guérisseuse du Tonnerre. Il pointa la lune d'une griffe et la fit tomber en direction de la clairière. L'Assemblée. Puis il posa son coussinet sur son torse et tapa deux fois rapidement. Excitante. Enfin, il pointa du museau sa collègue. Pour toi. Sa tête se pencha sur le côté pour ponctuer sa phrase. ?.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Sam 7 Juin - 10:30

Peut être fallait-il être plus discrète.
Ce fut une soudaine pensée, qui se dessina à son esprit. Sans doute cela fut-il avec ces regards, sans doute avec ces attitudes envers elle, que cela lui vint. Imperturbable, la guérisseuse du Clan du Tonnerre réfléchit un instant, sagement assise. Ses yeux se firent neutres, sa fourrure se plaqua sur son corps fin, tandis que les réflexions se firent plus pressantes, plus démonstratives encore. A vrai dire, la première chose ayant provoqué ce malaise chez elle, fut le regard de la Lieutenante, Chant des Vipères. Enfin, l'était-elle toujours ? Serait-elle chef ? Elle l'avait déjà rapidement vue, lors de précédentes assemblées. Simplement, elle ne s'était pas approchée plus, légèrement … Intimidée. Oui, c'était cela, exactement cela … intimidée. Elle n'en dirait pas plus. Un instant, ses paupières se fermèrent sur ses yeux clairs. Cherchant à esquiver tout, échappant à la réalité. Fleur Sauvage savait qu'à présent, elle jouait … Dans la cour des grands, oui. C'était fini, ces cachotteries, ces enfantillages, fini tout ces moments anciens. Je me dois d'être forte. Mieux vaut être un peu plus effacée pour le moment. Étrange contraste. Forte, et effacée. Cela lui arracha un vague sourire, un léger frémissement, imperceptible. Et lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle croisa son regard.

Étoile de Sureau.
Il ne fallait pas se trahir, il ne fallait pas se mentir. Cela n'avait duré qu'une fraction de secondes. Elle ne bougea pas, ne parla pas, ne fit absolument rien, sinon poser un regard étrange sur lui. Un bref instant, puis ses prunelles bleutées se posèrent un bref instant sur Étoile Nocturne. Fleur Sauvage pencha doucement la tête, intriguée par les deux meneurs. Tonnerre et Vent. Les Maîtres des Tempêtes. Elle ressentait clairement la tension entre eux, leurs sentiments de haine. Et cela lui faisait mal. La femelle y avait songé, autrefois, lorsque le meneur noir tachait encore de lui faire comprendre son amour. Elle l'avait tout d'abord refusé, en partie face à ce problème. Parce qu'elle savait, qu'au fond, que tout cela ne serait peut être pas une belle histoire. C'était là le sentiment hantant ses nuits, la crainte la faisant trembler lors des moments de solitude, le motif faisant battre son cœur, la traînant à l'état de cadavre vivant. La peur de voir un jour tout cela se déchirer. Par sa faute, elle savait, était certaine qu' Étoile de Sureau avait souffert. Fleur Sauvage l'avait réellement aimé. Vraiment. Mais sentir cette sorte de répulsion qu'elle lui inspirait – qu'il lui semblait plutôt – voir cette froideur, cela avait contribué à écourter les conversations, puis les rencontres, puis son amour pour lui. Et au final, voici que le chef du Clan du Tonnerre s'était offert. Comment résister, lorsqu'une personne qui compte pour vous vous semble si loin, qu'une autre, aimée aussi, ne vous garde dans son cœur ?

Elle ne savait plus.
Un instant, la terreur, la crainte, la déception brillèrent en ses yeux bleus.
Puis Prunelle de Givre se présenta à elle.

Cela contribua au grand et adorable sourire se formant sur son minois poudré de gris. A vrai dire, le guérisseur du Clan de la Rivière était une personne qu'elle appréciait tout particulièrement. Un ami, un confident, quelqu'un qui la soulageait de ses soucis, rien que par un regard. Elle répondit à son hochement de tête, lui adressant un second sourire, radieux. Il exécuta quelques signes devant elle. Fleur Sauvage n'eut aucun mal à comprendre. Sans doute cela était-il dû aux nombreuses rencontres avec le chat roux, lorsqu'il lui parlait, à sa façon. Elle avait appris à connaître ces signes, comprendre un autre moyen de communication. Doucement, la guérisseuse hocha la tête, et répéta son geste, tapant son poitrail. Oui. Elle accentua un léger frémissement. Mais il y a la peur. Puis, elle leva une patte, sortit les griffes, les faisant jouer, avant de pointer les meneurs du bout du museau, en entrechoquant finalement ses secondes pattes. Des conflits. Son regard se baissa un bref instant, avant qu'elle n'aperçoive Esprit des Chimères, et Âme Bohême, leur adressant un signe poli de la tête.

_________________

MERCI FOURNISSEUR DE MILLE-FEUILLE <33333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Sam 7 Juin - 11:55

Etoile des Vipères darda son profond regard hazel sur Etoile Nocturne, soulignant le manque absolu de diplomatie dont celui-ci faisait preuve en attaquant directement le sujet de l’absence de son prédécesseur. Elle entendit sonner son « ancien » nom avec un peu de surprise, s’étant habituée à se faire appeler par son nouveau patronyme de meneuse par les félins de son clan, bien qu’elle eût préférée demeurer Chant des Vipères. Elle préférait ses sonorités, sa musicalité, sa poésie aussi peut-être, et puis de toute façon, elle n’avait jamais aimé les étoiles. Agitant légèrement la queue, elle préféra garder le silence tout en promenant son regard perçant sur les deux autres meneurs, avant de le poser sur le lieutenant du clan de la Rivière, Vent Gris, qui arrivait, suivi de son clan. Il se jucha à leur côté et annonça, avec un brin d’humour, que son propre chef ne serait pas présent ce soir. Elle agita vaguement une oreille pour montrer qu’elle avait assimilé l’information, et continua de garder le silence pendant qu’Etoile Nocturne palabrait vainement. Elle lui jeta un regard. Il raconte vraiment de la merde pour combler les blancs celui-là putain … Elle se désintéressa de lui pour croiser le regard de Bohème, un peu plus loin dans la foule, à qui elle fit un signe d’oreille, un peu rassurée quelque part de savoir sa sœur et son frère là. Si quoi que ce soit se passait mal, elle savait qu’ils feraient quelque chose. Bohème prendrait sa défense avec ses propos si enfantins qu’ils en devenaient sibyllins, tandis que Chimère argumenterait en sa faveur. Et puis, elle savait se battre avec ses mots, elle avait toujours su se défendre uniquement par ça, et depuis son enfance elle avait fait preuve d’un acharnement, d’une détermination rageuse et hargneuse, qui faisaient d’elle tout sauf une enfant qu’on réduit au silence en l’écartant d’une patte. Elle laissa planer son regard sur l’assemblée de félins réunis au pied du promontoire, s’arrêta quelques instants sur la guérisseuse du Clan du Tonnerre qui semblait trop sage pour être réellement pieuse, posa à son tour son regard sur Prunelle de Givre, le sourd guérisseur du Clan de la Rivière, avant de le darder sur Esprit des Chimères et Âme Bohême. Etoile Nocturne lui fit signe de prendre la parole la première, sans qu’elle ne sache trop si c’était par galanterie ou par curiosité. Elle lança un dernier regard vibrant à son frère et à sa sœur, puis s’avança de quelques pas sur le promontoire, faisant face aux clans réunis, qui se taisaient peu à peu.

Vue du haut du promontoire, la foule semblait immense, elle lui parut un océan et elle se demanda un instant si elle ne risquait pas de s’y noyer, avant de se rappeler qu’elle n’avait jamais eu peur de l’eau. Elle savait que sa présence sur le promontoire intriguait, d’autant plus qu’elle n’avait pas du tout le profil d’une meneuse. Là où la représentation traditionnelle et communément acquise des chefs était celle d’un mâle, grand, puissant combattant, le regard fier, le pelage fourni, robuste, elle n’était qu’une petite chatte émaciée, et son pelage fauve et tigré n’avait pas le lustre des félins bien nourris. Toutefois, au-delà de ses os saillants, au-delà de sa petite taille, au-delà de son visage peu engageant, elle savait qu’elle pouvait compter sur son regard vibrant d’une rage de vivre qu’elle devait à Bohème et à Chimère, si brûlante et si intense qu’elle en était devenue son unique moteur, et cette puissance de regard lui conférait une aura de force qui laissaient beaucoup de ses congénères perplexes, voire mal à l’aise. Elle savait qu’elle pouvait compter sur son verbiage, car depuis son enfance elle ne se défendait que par les mots et avait appris à répondre du tac au tac sans se laisser démonter, par des répliques acides et brûlantes. Elle savait qu’elle pouvait compter, enfin, sur sa réactivité face à des situations inconnues et par son fatalisme qui lui conférait un certain calme, qui d’extérieur, semblait inébranlable. Ayant subitement conscience de toutes ses qualités, elle prit la parole d’une voix forte qui couvrit les derniers murmures et qui résonna dans la clairière.
    « Chat de tous les clans, vous me connaissez pour beaucoup car on m’a annoncée lieutenante il y a peu de lunes. Hélas, la maladie a frappé notre meneur. Il a passé de longs jours souffrant, puis a rejoint le Clan des Etoiles. » Elle détestait utiliser cette expression. Elle détestait ce pseudo clan. Elle détestait la piété. Elle n’en laissa rien voir. « J’ai effectué mon voyage à la Pierre de Lune. Je me nomme désormais Etoile des Vipères, et je suis la nouvelle meneuse du clan de l’Ombre. J’ai choisi, pour me seconder, une guerrière valeureuse et en qui j’ai toute confiance, Âme Bohème. » Elle marqua une légère pause, puis reprit. « Nous avons tous été extrêmement peinés de perdre notre ancien meneur. Nous espérons qu’il nous surveille du haut du firmament. »
Elle avait passé sous silence la sénilité de l’ancien meneur sur ses derniers jours, l’incompréhension de son clan à sa nomination, elle, la marginale, ainsi que son impiété, son dédain pour le clan des étoiles et son mépris pour la croyance hiérarchisant leur société. Elle se contenta de jeter un regard circulaire à la foule, et finit par sonder les trois autres félins présents sur le promontoire, satisfaite de l’assurance qu’elle avait témoignée.

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Sherlucky
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 12 Juin - 21:57

Bien sûr, Etoile Nocturne ne loupe pas une occasion pour m’humilier et me rabaisser. Je ne suis pas stupide au point de ne pas saisir l’ironie de ses paroles – paroles qui me donnent envie de gerber. J’ai l’air en forme, oui, c’est ça oui bien sûr, aha. Tu crois que ça m’amuse ? Tu crois que ça me fait plaisir de te voir là, en face de moi, le pelage brillant, les yeux encore plus, l’air noble, l’air admirable ? Je te méprise, Etoile Nocturne. Mes épaules, frêles, elles te méprisent, mes pattes, maigres, elles te méprisent, ma colère, ma haine, elles te méprisent… Barre-toi. Barre-toi j’te dis ! Ma rage fait crisser mes griffes sur la pierre, mes muscles crispés ne demandent plus qu’à se détendre. Comme un revolver. Seule la trêve me retient, juste le regard des Etoiles que je sais posé sur moi. Il ne le mérite pas. Il ne mérite pas qu’on enfreigne les règles pour lui – alors pourquoi l’a-t-elle fait, elle ? Qu’a-t-il qui puisse justifier toute cette mascarade, cette vaste blague dont on a oublié d’annoncer la fin ?

Je perçois l’odeur du Clan de l’Ombre en même temps que je le vois arriver à la lisière de la clairière, Chant des Vipères à sa tête ; où est donc le meneur ? Ce n’est pas que je l’apprécie particulièrement, mais il a le mérite d’être sage et poli. A l’inverse de sa lieutenante, que je toise d’un œil méfiant. Pourquoi ? Oh, à vrai dire elle porte son nom à merveille, car c’est un serpent, un serpent ignoble et détestable. Et ses mots sont pires qu’une morsure ; son venin, douloureux comme une blessure. Nous nous connaissons, évidemment … Il se peut qu’elle, ou un autre de son clan, m’ait insulté en premier – à moins que ce ne fût moi ? -, puis la situation a dégénéré et j’en garde un souvenir grinçant. Mais peu importe. Elle bondit au sommet du Grand Rocher comme si elle avait fait ça toute sa vie, comme si le rocher lui-même était venu au devant d’elle. Et ce malgré sa petite taille, qui rivalise presque avec la mienne ; l’amertume me sert la gorge. Je m’apprête à répondre à son salut par un regard suffisant, mais lorsque je rencontre le sien, mon pelage se hérisse. Il a quelque chose qui me dérange, que, à vrai dire, je ne parviens pas à interpréter. Dis-moi Vipères, est-ce encore du mépris ? Dans ce cas tu peux aller te faire voir, Vipères, semblent crier mes yeux étonnés. Je t’ai rien demandé putain, alors pourquoi tu me regardes comme ça ? ça te fait rire c’est ça ? On verra quand tu seras cheffe. On verras.

Arrive enfin le Clan de la Rivière, et bien que la foule ne fasse que grandir, je me détends imperceptiblement. A l’instar du clan précédent, c’est le lieutenant qui mène la Rivière ; est-ce un semblant de malédiction ? Mon regard se porte vers la toison argentée, mais il est interrompu par Vent Gris qui s’annonce avec son entrain et sa politesse habituels. Agacé, j’agite la queue, avant de me radoucir. Le mâle tigré est un des seuls félins à me traiter avec respect, et ce respect est mutuel – alors pourquoi tout gâcher ? Je me force à grommeler un « bonsoir » accompagné d’un mouvement de tête. C’est la seule marque de sympathie dont je suis capable ce soir… Mais qu’importe, car désormais l’assemblée peut commencer. A l’inverse de beaucoup de félins, je ne ressens aucune excitation, aucune hâte. Cette nuit pour moi ressemble à bien d’autres, j’ai l’impression de connaître à l’avance tous les rebondissements possibles. La première surprise, pourtant, vient de la part de Chant des Vipères, et j’apprends la nouvelle de la mort de son chef avec étonnement. Mais surtout c’est son assurance qui me frappe, cette assurance qui paraît toute naturelle, comme allant de paire avec son nouveau statut de meneuse. Sauf que ça ne marche pas comme ça, pas aussi facilement, et j’en suis le premier conscient.

« Je suis persuadé que les Etoiles l’ont accueilli avec les honneurs qu’il mérite. »
Je sens, fatalement, les regards se tourner, se mouvoir, l’attention se poser sur moi. C’est à mon tour de prendre la parole, et si je ne ressens aucune hésitation, je ne peux m’empêcher de marquer une pause, soudainement. Depuis toutes ces années, toutes ces assemblées, je suis habitué à parler devant tant de monde ; mais voilà, je n’ai ni la force d’Etoile Nocturne, ni le charisme de Vent Gris ou la maîtrise d’Etoile des Vipères. Mais moi, c’est la foi qui guide mes paroles, l’éclat des étoiles qui m’inspire, leur présence bienveillante qui me rassure.
« Quant au Clan du Vent, c’est notre guérisseur qui s’en est allé rejoindre la toison argentée. Une nouvelle étoile s’est allumée pour lui tandis qu’au sein du clan c’est Cantilène de la Grive qui le remplace désormais. »

Ma tête se tourne vers l’intéressée, à qui j’adresse un hochement de tête entendu. La jeune guérisseuse a, étrangement, toute ma confiance. Peut-être est-ce à cause de mon passé de guérisseur, que je n’oublie jamais et qui influence chacun de mes actes ; peut-être est-ce tout simplement sa nature humble et généreuse. Je n’ai au contraire jamais apprécié son prédécesseur, bien trop arrogant et fier, se pavanant comme si son statut était un privilège – une couronne qu’il se plaisait à arborer. Mais moi je sais, et Grive le sait aussi, qu’être un guérisseur incombe bien plus de responsabilités que cela. Il ne s’agit pas que de soigner, mais de parler, de communiquer, de comprendre la volonté des Etoiles. De supporter leur regard jour après jour.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Kachi'
Nom(s) ▬: Étoile des Vents & Petite Légende
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 17 Juin - 11:59


    Étoile Nocturne le salua poliment, Chant des Vipères secoua les oreilles et Étoile de Sureau lui adressa un bonsoir peu enjoué. Comme d'habitude, auraient dit certains, mais Vent Gris sentait qu'il y avait autre chose ce soir. Le lieutenant n'avait malheureusement pas le temps, ni l'occasion, de s'en inquiéter, aussi remua-t-il discrètement les moustaches dans sa direction, dans un geste amical avant de reporter son attention sur les autres. Il y avait des annonces importantes dans l'air. Et les quatre Clans étant présents, l'Assemblée pouvait finalement commencer !

    Chant des Vipères fut la première à prendre la parole, le meneur du Clan du Tonnerre l'ayant invitée à s'exprimer. Honneur aux dames, se dit-il, satisfait. Les nouvelles n'étaient par contre, par particulièrement bonnes. Ainsi, le chef de l'Ombre s'était éteint et le nom utilisé pour parler de la petite chatte n'était plus le bon. Vent Gris en était peiné, le vieux chat avait été un meneur exemplaire. Une seconde avant qu'Étoile de Sureau lui présente ses condoléances, le grand matou inclina la tête dans sa direction, transmettant les siennes avant de s'exprimer au nom de son propre chef et de son Clan. Puis il adressa un clin d'oeil discret à la nouvelle lieutenante, signe de bienvenue dans le club. En attendant, Sureau annonça lui aussi un décès, celui de son guérisseur, le poussant à espérer que la suite de cette soirée n'apporterait pas d'autres mauvaises nouvelles de ce genre. Il adressa un signe de tête désolé au petit meneur, avant de se redresser pour parler à son tour.

    « Les pensées du Clan de la Rivière accompagnent vos disparus jusqu'à la Toison Argentée, Étoile des Vipères, Étoile de Sureau. » Il se voulait sincère, même s'il doutait que certains membres de son Clan ne partageaient pas ses paroles. Il fit une courte pause avant de reprendre. « Mon Clan se porte bien, mais le retour du soleil nous apporte aussi plus de bipèdes. Je ne peux que vous recommander d'être prudents, ils ne tarderont pas à être plus nombreux à se balader dans les bois, et dans la plaine pour y faire courir leurs chiens. »

    Oui, les étranges créatures à deux pattes étaient plus enclines à arpenter les territoires des chats durant la saison chaude. Pas étonnant, avec leur peau dénuée de poils, qu'ils restent dans leur tanière une fois le froid installé. Ils n'étaient pas une menace, mais les clébards qui les accompagnaient étaient une toute autre histoire. Le lieutenant se tourna alors vers Étoile Nocturne, curieux. C'était son tour de parler, et tout le monde sentait qu'il avait bien des choses intéressantes à dire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 17 Juin - 17:27

    Ainsi les nouvelles ne furent pas très réjouissantes. Le clan de l'Ombre avait perdu son meneur. Le matou au pelage de nuit avait du respect teinté de sympathie pour ce vieux chat et fût attristé d'apprendre son voyage vers les prairies céleste du clan des Etoiles. Néanmoins, ses oreilles pointèrent la femelle tigré devant qui il inclina le museau tout en fléchissant légèrement l'une de ses antérieures dans une sorte de révérence de bienvenue. Sa queue s'enroula ensuite autour de ses pattes arrières sur lesquelles il reposait sagement assis. Vint le tour de d'Etoile de Sureau, le petit félin gris qui annonça le départ du guérisseur de son clan et de son remplacement par une femelle qu'il découvrit en suivant les yeux vert du meneur monochrome. Enfin, Vent Gris prit la parole pour annoncer le retour massif de Bipèdes et de chiens sur les territoires des clans. Les moustaches d'Etoile Nocturne vibrèrent de colère.

    Il ne supportait pas ces animaux étrange et dangereux, et encore moins leur bêtes de compagnie, idiot mais terriblement méchant et meurtrier. Le meneur du clan du Tonnerre lança un regard appuyé à sa soeur, postée en contrebas, auprès de Griffe de Ronces. Il communiqua aussi sa frustration à son ami tigré. En effet, le fait d'entendre dire que les bipèdes revenaient chaque nouvelle saison chaude le rengorgeait dans sa haine pour eux. Jamais ils n'auraient de répit, eux, chats de clans, tant que ces êtres hauts sur pattes reviendraient. Les prunelles d'or en fusion du chat noir se posèrent avec circonspection sur sa guérisseuse, Fleur Sauvage. Cela lui donna le courage nécessaire à l'affrontement. Et enfin, il déclara, d'un ton sincèrement compatissant tout d'abord, puis plus défiant par la suite :

    « Nos cœurs accompagnent vos défunts. Ils seront désormais rappelés aux mémoires de nos enfants afin que leur courage et leur loyauté soient louées. Que la chasse leur soit bonne dans la forêt du clan des Etoiles. »

    Son regard flamboyant quitta le meneur du Vent et celui de la nouvelle chef de l'Ombre pour embrasser la foule.

    « Nous souhaitons respectueusement la bienvenue à Etoile de Vipère et Cantilène de la Grive à leur nouvelle place. Que le clan des Etoiles veillent sur vous. »

    Puis il remercia le lieutenant de la Rivière pour sa mise en garde. Les chiens et leurs maîtres était un fléau tel qu'il réunissaient les quatre clans sous l'égide d'un même combat. Il regarda le valeureux et jovial guerrier qu'était Vent Gris.

    « Nous te remercions Vent Gris, pour cette nouvelle, ma foi déplaisante. Nous tâcherons de faire attention. »

    Les yeux d'Etoile Nocturne revinrent vers son rival, vers celui qui avait su faire pétiller le regard de Fleur Sauvage quelques temps, celui qui avait déçue la femelle, mais surtout, celui envers qui il avait ces craintes, cette jalousie. Si la guérisseuse retrouvait en Etoile de Sureau ce qu'elle y avait trouvé au premier abord ? Les traits du matou au pelage d'ébène se relevèrent en sourire victorieux, fier. Enfin, il quitta le meneur du clan du Vent des yeux pour sonder la foule de ses orbes d'or pétillant de paillettes de braise.

    « En parlant d'Enfants ! Fleur Sauvage, notre guérisseuse, attend nos petits. Le clan des Etoiles a permis cette union... »

    Il se garda bien de finir sa phrase par un " à l'essai ". Mieux valait taire ces deux mots.

    « Je vous annonce donc l'abolition de la loi du code du guerrier concernant l'abnégation de famille des guérisseurs. Comme tout guerrier, ils ont la possibilités de trouver compagne ou compagnon et d'avoir des enfants, tant qu'ils sont en mesure d'assurer leur fonction sans anicroches. »

    Il avait tout dit d'une traite, sans respirer. Maintenant, il pouvait faire fasse aux regards et aux remarques. Mais d'abord, grande inspiration et plissement du regard. Il était paré.

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 17 Juin - 20:03

« NAAAAAN. MAIS SERIEUX ? »

Ce fut un cri dans l'assemblée.

« Vous avez carrément balayé les lois, comme ça ? Vous avez pensé à tout les autres guérisseurs qui ont pas pu faire ça, par respect ou je sais pas quoi ? C'est dégueulasse ! Vous dites allez hop, je fous ça au charnier, on s'en tape ? Profiteurs ! »

La silhouette décharnée, malade, la carcasse de cette petite apprentie maigre et sale s'avança d'un pas sec vers le rocher où demeurait assis Étoile Nocturne. Les yeux d'ambre de Nuage de Chrysalide fulminaient de rage, presque enfantine. Pareille à un caprice. Foudroyant, noyant, brûlant, écrasant, mitraillant le meneur du regard. Son pelage de jais crasseux se hérissa sous le coup de la colère, alors qu'elle fit un pas de plus, créature minuscule dans tout cette foule de félins.

« En plus, tu l'as mise en cloque, ta nana ?! Bah bravo ! Ça va vite au clan du Tonnerre, à ce que je vois ! Vous êtes sacrément culottés, quand même. Vous auriez pu prévenir avant de bâtir vos petits projets de famille, bisous, câlins, et tout. Au moins. Je plains les autres guérisseurs, franchement, eux, ils ont au moins la politesse de respecter ce genre de trucs, même si peut être ça en dérangerait, j'en sais rien ! Tu vaux pas mieux qu'une charogne, Étoile Nocturne ! 'Fin ta copine non plus. »

Elle porta un coup d’œil sur le clan du Tonnerre.
Aussi, soudainement hilare, elle s'adressa au meneur et à sa bande :

« Je suppose que vous êtes tous d'accord, n'est ce pas ? Bravo ! C'est beau les Foudroyés, vraiment ! »

Elle grogna de colère, plantée devant le rocher, toute fulminante petite créature qu'elle était.


***


Fleur Sauvage crut sentir une unique larme rouler sur sa joue.
Ce fut à cet instant, qu'elle comprit son erreur.
Ce fut à cet instant, qu'elle appris l'idiotie dont elle avait fait preuve.
Remarquable, Fleur.
Vraiment.
Ah, oui, vraiment.

Elle se tint pourtant droite. Froide. Digne sous les premières flots d'insultes commençant à jaillir. En même temps. La femelle avait été assez sotte pour croire que tout se passerait bien. Son pelage crémé se plaqua sur son corps fin, tandis qu'elle tremblait légèrement.

Ça allait mal tourner.




(Bon, c'est pourri, mais je dois partir là, je me rattraperai. Nuage de Chrysalide est un de mes persos – prez disparue – apprentie du clan de l'Ombre.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 19 Juin - 13:25

le pandémonium crânien




Ce n’était pas sa première Assemblée. Il avait l’habitude de voir ces ombres qui s’élançaient vers les Quatre Chênes. Il avait l’habitude de ressentir le dégoût et l’appréhension. Cette fois c’était différent. Non seulement il appréhendait cette assemblée, mais il en avait peur. Terriblement peur. Comment les autres allaient prendre la nomination de sa sœur ? Il aurait voulu s’en foutre, mais au fond il savait que ça l’atteignait et qu’il ferait tout pour défendre son honneur, tel le bon monarque qu’il était.
Âme Bohème était enthousiaste et débordante d’énergie à l’idée de participer à cette Assemblée qui allait annoncer le renouveau de l’Ombre. Nouveau chef, nouvelle lieutenante. Allaient – ils gueuler à la monarchie ou au favoritisme ? L’opportuniste pouvait mettre ce choix étrange sur le dos du Clan des Etoiles, il n’y croyait pas sauf quand il s’agissait de justifier des choses injustifiables. « On nous a hait, on contrôle un clan entier entre frères et sœurs car nous sommes des éternels rejetés. Le Clan des Etoiles en a décidé ainsi vous ne pouvez rien dire. » C’était magique comme justification.

Il se demandait si son angoisse n’était pas contagieuse. Etoile des Vipères semblait aussi anxieuse que lui. Il agita la tête et leva les yeux vers le ciel. Bien sûr, quel fou il faisait. Elle devait être nettement plus angoissée que lui. Elle jouait le nouveau visage de l’Ombre en une assemblée. Les rumeurs et la réputation de sa sœur ne jouaient pas en sa faveur et Esprit des Chimères la regarda, admiratif. Il serait mort de peur à sa place, il aurait simulé une maladie. Sa sœur ne pouvait pas envoyer Bohème seule au front. C’était impensable. Âme Bohème était une lieutenante fantastique, toujours présente pour donner un peu de soleil et chaleur à l’Ombre. Dans le Clan où la puanteur et l’obscurité régnait, le soleil ne se couchait jamais du temps où la lieutenante pouvait s’exposer sans crainte. Vipère avait fait un excellent choix en l’élisant second.

« J’espère que ça va bien se passer. J’espère qu’aucun abruti ne va faire le con. J’espère qu’ils ne vont pas me prendre pour une conne. Je suis stressée un truc de malade. Je vous aime, adieu, je vais mourir d’angoisse. »

Son frère lui offrit un sourire sincère. Ils allaient être son souffle de courage pendant la cérémonie et elle avait être leur fierté. A trois, ils étaient invincibles, la sainte Trinité, un édifice surpuissant, inébranlable.
Ils partirent.

Sur le chemin, le guérisseur resta silencieux. Il était mort de peur pour sa sœur. Il haïssait les assemblées qui grouillaient d’imbéciles en tout genre. Il détestait cette ambiance hypocrite où les amis interclans se retrouvaient avec une seule idée en tête : récolter des informations. Oh non. Il méprisait les assemblées, et rien qu’y penser il en avait la nausée.
La masse ombreuse arriva aux Quatre Chênes. Esprit des Chimères attrapa sa petite sœur et se colla contre elle. Me laisse pas, Bohème. Me laisse pas face à eux. Il analysa les autres félins et s’enfouit dans un coin discret, histoire de ne pas faire d’étincelles. Son rang lui permettait néanmoins une place rapprochée et pour soutenir sa grande sœur, il préféra mettre de côté sa fierté et son égo pour se placer près du promontoire. Elle salua les autres meneurs, bien plus âgés qu’elle pour la plupart. Elle ne se laissa pas démonter. Elle était forte. Elle avait de sales dires et une mauvaise réputation qui lui collait à la peau. Elle était resplendissante.

« Vipère va être exceptionnelle. »

Il sourit à Bohème. Ce qu’il appréciait le plus chez sa lieutenante, c’était son optimiste. Quoiqu’il se passe, elle allait dire du bien d’autrui. Elle était gentille, simplement. De douloureux souvenirs l’attaquèrent comme un raz de marrée et il endigua son esprit. Il fallait rester neutre et de marbre. Le Clan de l’Ombre était renouvelé. Il était à son meilleur jour dans un meneur gâteux.

« Elle va tout déchirer ouais … »

Non loin se saluaient Prunelle de Givre et Fleur Sauvage. Esprit des Chimères n’étaient pas du genre à se sentir proches des autres guérisseurs. Il appréciait Givre, moins Fleur qu’il trouvait niaise au possible.
Il reporta son regard sur sa sœur qui fixait avec animosité Etoile Nocturne. Aah … Etoile Nocturne. Beaucoup de rumeurs courraient également. Sur lui et sa chère pimpêche de guérisseuse d’ailleurs. Le mâle écaille regarda les deux félins à tour de rôle. Ses regards. Bordel arrêtez de vous dévorer du regard comme ça. Putain arrêtez c’et insupportable. Il ne supportait déjà plus leurs niaiseries.

« Mais putain Bohème c’est quoi ce bordel entre les deux là ? »


Il n’en revenait pas. Ils étaient écœurants. Il sentit une haine s’envenimer au fond de lui. D’où il se permettait le luxe d’exposer au grand jour leur amour ? Le luxe oui ? Pourquoi ? Comment ? Il voulait se faire lyncher par la totalité de l’assemblée ou bien ? C’était quoi le but ? Sérieusement, Noc et Fleur, vous jouez à quoi là ? Vipères semblait avoir remarqué leur jeu aussi et le mépris d’Esprit des Chimères s’emballa. Il connaissait la difficulté qu’avait eue la meneuse à sa rupture, de telles démonstrations devaient la torturer. Il hésita d’aller voir Fleur Sauvage juste pour l’emmerder, lui demander des nouvelles, la mettre mal à l’aise, lui demander de manière niaise « oh je t’ai vu avec Noc tout à l’heure vous faites un charmant petit couple hein ? » avec son sourire carnassier. A la place, il restait avec Bohème, incompréhensif et remonté.

L’Assemblée commença. Nocturne semblait aussi concentré sur sa femelle, au grand damne du guérisseur. « Non mais c’est bon tu vas pas la foutre en cloques par télépathie non plus. ». Plus il pensait, plus il avait envie de lui bondir dessus, pour s’exhiber ainsi. L’angoisse qu’il avait pour Etoile des Vipères reprenait le dessus. Il aurait voulu s’enfoncer dans un trou, ne plus parler, se terrer plus bas que terre pour ne plus voir personne. Adieu remords, adieu angoisse, adieu bande d’imbéciles imbus de vous-même ! Bohème avait rejoint sa place de lieutenante et pour calmer ses nerfs à vif, il préférait se délecter de la ressemblance cachée des deux sœurs. Elles étaient si opposées. Etoile des Vipères choisissait ses mots avec sagesse, cachant les informations qui allaient affaiblir la réputation forte de l’Ombre au sein de tous. Sa diplomatie et sa sagesse émerveillaient son frère. Elle maîtrisait parfaitement la situation, elle ne tremblait pas, elle s’était habillée de son rôle de chef comme elle s’était enveloppé de son aura de mère pour Bohème et lui. Vipères, tu gères merci. Bohème restait calme aussi, l’air aussi noble que sa sœur.
Son unique force le rendait fier et lui faisait oublier angoisse et mépris.

« En parlant d'Enfants ! Fleur Sauvage, notre guérisseuse, attend nos petits. Le clan des Etoiles a permis cette union... »




« Je vous annonce donc l'abolition de la loi du code du guerrier concernant l'abnégation de famille des guérisseurs. Comme tout guerrier, ils ont la possibilité de trouver compagne ou compagnon et d'avoir des enfants, tant qu'ils sont en mesure d'assurer leur fonction sans anicroches. »

Non mais. Le vide.

« NAAAAAN. MAIS SERIEUX ? Vous avez carrément balayé les lois, comme ça ? Vous avez pensé à tout les autres guérisseurs qui ont pas pu faire ça, par respect ou je sais pas quoi ? C'est dégueulasse ! Vous dites allez hop, je fous ça au charnier, on s'en tape ? Profiteurs ! En plus, tu l'as mise en cloque, ta nana ?! Bah bravo ! Ça va vite au clan du Tonnerre, à ce que je vois ! Vous êtes sacrément culottés, quand même. Vous auriez pu prévenir avant de bâtir vos petits projets de famille, bisous, câlins, et tout. Au moins. Je plains les autres guérisseurs, franchement, eux, ils ont au moins la politesse de respecter ce genre de trucs, même si peut être ça en dérangerait, j'en sais rien ! Tu vaux pas mieux qu'une charogne, Étoile Nocturne ! 'Fin ta copine non plus. Je suppose que vous êtes tous d'accord, n'est ce pas ? Bravo ! C'est beau les Foudroyés, vraiment ! »


Chrysalide. De toutes les apprenties du Clan, c’était celle qui inspirait le plus de respect aux yeux d’Esprit des Chimères. Il aurait pu étendre ses pensées sur l’admiration qu’il éprouvait désormais pour la petite féline chétive. Elle lui rappelait Vipères petite, déjà révoltée, prête à casser la gueule à un camionneur si on touchait à sa fratrie.
Il demeurait brisé. Sa haine bouillonnait en lui. Nocturne. Ordure. Nocturne. Pourriture. Nocturne je te hais. Nocturne va crever.

« Bravo. »


Sa voix restait neutre. Froide. Il avança. Il allait profiter de son statut de guérisseur pour donner son avis. Après tout, c’était un des mieux placés pour s’exprimer sur cette loi honteuse. Il regarda Nocturne et prit un sourire tout à fait insupportable. Moqueur. Dégradant. Ironique. Mesquin. Lui, Esprit des Chimères, il avait sacrifié sa vie.

« Je ne m’attendais pas à mieux, venant de toi, je dois l’avouer. »


Son amour pour Silence des Agneaux. Cette froideur demeurait.

« Une décision de lâche et d’irresponsable. Tu m’impressionnes. En espérant que ton clan est fier de toi. En espérant que ta chère guérisseuse est fière aussi. »


Sa santé. Il était devenu un putain d’anorexique depuis, se nourrissant de pousses de chêne pour tenir et résister aux coups de la vie. Et eux, qu’est – ce qu’ils font ? Ils abolissent une loi sans prévenir quiconque pour justifier leur putain d’amour. Il avait eu le respect de respecter cette loi, malgré son athéisme. Il avait eu le courage de mettre de côté ses sentiments. Monsieur est un chef. Monsieur en a rien à foutre. Monsieur peut abolir des lois comme bon lui semble. Esprit des Chimères n’est qu’un guérisseur chétif, il n’avait pas le droit d’adapter les lois divines.

« Au moins, je vois que vous êtes aussi simples d’esprit chez les Tonnereux. En tant que guérisseur, je refuse cette loi. Et j’estime avoir mon mot à dire, n’est – ce pas ? Faudrait porter tes couilles deux secondes et demander à ta copine de calmer ses ovaires. Ayez le courage d’assumer votre relation. Au moins. »

Il eut envie de se barrer de l’Assemblée, pour ne plus voir cette souffrance en continu, ne plus affronter les regards, mi admiratifs mi accusateurs d’autrui. Sa relation avec Agneaux avait été connue de l’Ombre, les siens savaient de quoi il parlait. Il jeta un regard à Etoile des Vipères. L’égoïste qu’il était attendait sa défense. Déesse écailleuse, mère de toujours, défend moi je t’en prie. Il se retourna après avoir balayé l’Assemblée du regard et porter un regard dédaigneux à Fleur Sauvage qui pleurait. Allez, chiale pas, ne nous fais pas croire que tu pensais que tout allait passer comme une lettre à la poste. Démoli, écœuré, impuissant, révolté, énervé, fulminant, il n’en laissa rien paraître. Il restait ce guérisseur acariâtre et froid. Il regarda Nuage de Chrysalide et lui adressa un hochement de tête respectueux. Cette gamine était décidément bourrée de ressources.
Les cris s’élevèrent, la situation s’emballait. Que ça finisse mal. Il ne voulait pas de bain de sang. Il voulait que les deux tourtereaux comprennent leur erreur. Esprit des Chimères vomissait leur hypocrisie et se contenait pour ne pas sauter à la gorge de la guérisseuse.
Ce serait se salir les pattes de s’approcher de cette pimpêche sans cervelle.

Et dire qu’il était vu comme un monarque de l’Ombre. Quand il voyait le comportement d’Etoile Nocturne, il était fier de sa monarchie.

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Nix
Nom(s) ▬: Prunelle de Givre
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 19 Juin - 22:57

  • Prunelle de Givre hocha doucement la tête aux mouvements de la guérisseuse adverse. Elle semblait connaitre le langage des signes, une aubaine pour le rouquin qui se fatiguait à lire sur les lèvres des autres. Visiblement, Fleur Sauvage semblait inquiète... mais le sourd ne comprenait pas pourquoi. Il se sentait en sécurité, le poil bien lisse sur le dos, la pleine lune en guise de couvre-chef. Une intuition de femelle ? Très certainement, le rouquin n'aimait pas poser ses pattes dans la brume, il préférait voir son chemin avant de se prononcer.
    Entre temps, le matou salua Esprit des Chimères qui les avait discrètement rejoint. Un chat qui n'avait pas sa langue dans sa poche, heureusement qu'il était sourd dans ce cas. Mais il rendit son salut d'un hochement de tête, les yeux fermés pour soulignait le respect dû entre guérisseurs.

    Mais pas le temps de palabrer, l'assemblée commença par ce qui semblait être le signal de Chant des Vipères. Prunelle de Givre ne comprit pas l'entièreté de son dialogue, mais parvint à capter que le lieutenant était devenu chef. Oh, déjà ? Le rouquin se retint de sourire. C'est fou ce que les chefs mourraient vite, surtout au Clan de l'Ombre ; à peine le temps de les connaitre qu'ils se faisaient déchiqueter la cervelle à vif.
    Au tour d’Étoile de Sureau de se lancer dans la politique publique... Mais cette fois le guérisseur déchanta et baissa la tête en signe de deuil. Quand un confrère décédait, Prunelle de Givre savait qu'une âme intelligente s'envolait. la mort de son mentor lui avait donné l'impression de déposséder un QI dans la norme. Dans l'espoir que cette... Cantilène... De la Grive soit un bon successeur.
    Allons bon, v'là le tour du vieux lieutenant, Vent Gris. Retirez lui ses dents avant qu'il ne nous enfonce d'avantage, plaisanta intérieurement le félin. Prunelle de Givre était jaloux du lieutenant, aussi bien qu'il le méprisait. Aucune chance donc qu'il n'écoute son discours.
    Non, non, en revanche, il adressa un regard curieux à Etoile Nocturne... le dernier à se prononcer. Esprit des Chimères sembla marmonner quelque chose, que le rouquin ne put lire sur ses lèvres. Le chef du Clan du Tonnerre commença par distribuer les compliments à qui en veut en voilà. Mais la fin fut d'autant plus curieuse... Si bien que Prunelle de Givre crut ne pas avoir bien compris... Pourtant, pas d'erreur possible. Le sol et ses oreilles se mirent à vibrer. Un tonnerre de protestations semblait exploser... mais personne ne parlait. Bouche bée, le guérisseur regardait tour à tour le meneur et sa comparse. Il s’éloigna d'elle de quelques pas, comme s'il venait d'apprendre qu'elle portait une maladie contagieuse. Abolir une loi ancestrale ? pensa-t-il avec horreur. Mais ils sont barjots dans leur forêt ?!

    Prunelle de Givre n'entendit pas le discours de l’apprentie du Clan de l'Ombre, ni le début de celui d'Esprit des Chimères, mais il n’en approuva pas moins la fin qu'il avait compris.
    Outré, le rouquin foudroya son lieutenant du regard. Il ouvrit la bouche, avant de se rappeler que ses paroles pourraient paraitre incompréhensibles. Délie ta langue, bon sang de félin ! Elle n’est pas coupée que je sache !

      « Sacrilèges, parjure. » bégaya-t-il en essayant d'articuler. « Lois, dures comme pierre. Toi, faiblard, défiant les Etoiles. Code supérieur, Code acquis. Blasphème. »

    Il finit ses paroles sur un regard sévère en direction de Fleur Sauvage. Détruire le Code du Guérisseur ? Et puis quoi encore ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Âme Bohème
Chaton ♥


Vos félins ♥
PUF ▬: Crêpe
Nom(s) ▬: Âme Bohème & Nuage du Volcan
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Ven 20 Juin - 13:55

Âme Bohème ne saisissait pas réellement l'ampleur de la situation. La rouquine possédait toujours son splendide sourire benêt, qui ne fit que s'agrandir à l'annonce du meneur du Tonnerre. Non, réellement, tout cela était à mille lieues de la préoccuper, que les enfants soient issus d'une union entre une guérisseuse et un chef, et de surcroît d'un chef qui brisait les règles simplement pour son bon plaisir. Elle pensait déjà les retrouver à la fin de l'Assemblée pour les féliciter, mais elle semblait bien être la seule de cet avis.

Un trait soucieux lui barra le front. Elle ne réussissait vraiment pas à comprendre ce qu'on leur reprochait. Elle sentit vaguement une sorte de malaise, sans parvenir à en définir la raison. Puis, soudain, son esprit fit un miraculeux rapprochement entre son premier baptême et cette annonce. Ils n'avaient pas fait comme tout le monde. Ils n'avaient pas " respecté les lois ancestrales ". Ils n'avaient pas fait comme on leur avait dit, et cela se finissait donc par une punition. Mais quelque chose lui échappait sincèrement. Elle avait brisé une loi qui concernait sa veille de guerrière, mais pourquoi le fait qu'une guérisseuse porte les enfants de son amant était un tel sacrilège ?

Ses yeux parcouraient l'assemblée, de laquelle montaient des murmures outrés, comme si le chef avait insulté chaque félin présent en cette clairière. Elle les regardait, éberluée. Pourquoi toute cette colère ? Ils semblaient blessées comme si on avait mis en doute leur croyance au Clan des Étoiles, comme si on les avait traités d'idiots, d'incapables, de pauvres sots. Pourtant, la lieutenante n'avait rien entendu de tout cela. Étoile Nocturne n'avait agressé personne, pas plus que Fleur Sauvage. Elle se sentait une fois de plus hors du temps, hors des gens, hors de cette situation, et cette fois-ci, elle ne pouvait pas se permettre de ne pas se sentir concernée. Elle était lieutenante du Clan de l'Ombre, et elle se devait de prendre part à ce débat.

De sa voix légère et enfantine, elle posa une question à haute voix, tentant de comprendre le pourquoi toute cette tension :

« Qu'ont-ils fait de mal ? »

Elle avait dirigé sa question vers l'ensemble des chefs, mais elle plantait ses pupilles dans celles d'Étoile des Vipères, certaine d'obtenir une réponse claire et objective de sa part.

_________________
Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : " Ma fleur est là quelque part ... " Mais si le mouton mange la fleur, c'est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s'éteignaient ! Et ce n'est pas important ça !

Antoine de Saint-Exupéry
Nuage du Volcan :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 24 Juin - 18:29

Une fois qu’elle eut finit sa prise de parole, Etoile des Vipères écouta Etoile de Sureau annoncer le décès de leur ancien guérisseur, dont une certaine Cantilène de la Grive avait pris la place. Elle qui ne s’était jamais mêlée aux autres, qu’ils soient de son clan ou non, se contenta d’hocher fatalement la tête, sentant davantage la noirceur de cette Assemblée que la tristesse d’un mort. Elle ne fit aucun commentaire, légèrement songeuse. Deux décès en une lune, si importants, c’était déjà trop pour ne pas lui inspirer un léger malaise. Elle n’était ni crédule, ni superstitieuse, et encore moins croyante, mais elle n’avait jamais cru au hasard ni aux coïncidences. Son regard mordoré se tourna après sur Vent Gris, qui avait pris la parole à son tour. Après avoir présenté ses hommages aux deux défunts, il aborda le délicat sujet des Bipèdes, et de leurs chiens, qui dès les beaux jours arrivés envahissaient les plaines verdoyantes du clan du Vent. Vipère agita une oreille, légèrement désintéressée ; ses terres, marécageuses et emplies de vermine, étaient autant fuites par les félins que par les bipèdes, et ceux pour son grand plaisir. Vivre en autarcie, sans se faire emmerder ni par les chats ni par les hommes, ça lui allait parfaitement, et à son frère tout autant. Elle posa d’ailleurs son regard sur lui, légèrement songeuse, pendant qu’Etoile Nocturne étalait toute sa démagogie devant l’intégralité de la forêt. En filigrane de son discours, elle vit peu à peu le visage d’Esprit des Chimères se décomposer. Noircir de haine. Blêmir de rage. Son cœur s’accéléra, tandis que l’information s’imprimait au fer rouge dans son esprit. Nos enfants. Un long frisson de rage fit frémir son échine maigre. L’abolition de la loi du code du guerrier concernant l’abnégation de famille des guérisseurs. Elle planta son regard brûlant dans celui de Chimères. Ca va pas se passer comme ça Chim. Je te le jure. Ca va pas se passer comme ça. Ni les murmures choqués de la foule, ni l’argumentation hurlée et indignée de son apprentie, Chrysalide, ne firent taire la tempête de fureur en elle, ni ce sentiment effarant d’injustice, d’être impuissante, comme l’Hector de Giraudoux devant l’imminence de la guerre. Elle connaissait Esprit des Chimères par cœur, elle savait sa détresse ; et rien plus que cela ne pouvait rendre Etoile des Vipères folle de rage. Elle écouta son frère, véritable serpent insidieux, cracher son avis sur la situation. Elle écouta Prunelle de Givre, le guérisseur sourd du clan de la Rivière, balbutier quelques mots traduisant sa non-acceptation.
Elle écouta sa propre sœur, qui ne comprenait pas et la fixait droit dans les yeux, et prit enfin la parole.
    « Bohème chérie, dit-elle d’une voix douce à sa sœur, ignorant le reste de l’assemblée, comme si seuls Bohème et Chimère n’importaient, si on t’empêchait toute ta vie de faire quelque chose, et que du jour au lendemain, quelqu’un décide que lui, il le fera, et qu’il en a le droit, tu ne serai pas emplie de haine ? C’est ça, ce qu’ils ont fait, Bohème.Elle s'adressait maintenant à toute la foule. Notre bien aimé camarade, Etoile Nocturne, se pense au-dessus des lois ancestrales qui ont pourri la vie de milliers de guérisseurs. Il pense que tant que son membre unique a besoin de chair, peu importe les règles, il a joué les Pâris et a écouté sa queue avant d’écouter la morale. »
Elle darda après ça son regard sur Fleur Sauvage, qui sanglotait comme une veuve éplorée.
    « Eh bien, Fleur Sauvage, tu pleures ? Les rumeurs étaient donc vraies, tu vends ton corps au plus offrant ? Qui était le précédent, qui sera le prochain ? Mais ne pleures pas, Fleur, ne pleures pas enfin. Être une trainée et la honte de toute femme qui se respecte et respecte son sexe, ce n’est pas grave, car tu vas bientôt être mère, et devoir soit abandonner tes enfants à une autre, soit abandonner ton rôle pour ton clan, et le laisser fragile face aux guerres et aux épidémies. Bravo, hourra, bien joué ! On devrait t’applaudir de ce grand geste patriote, beauté, on devrait t’acclamer, je sais où j’irais manger désormais, pour garder mes réserves. L’hiver va être long, pauvres foudroyés, et vous pouvez en remercier votre meneur et votre guérisseuse, car si le code du guerrier n’est pas plus important que ça à leurs yeux, ils accepteront sans sourciller que nous venions nous nourrir à leur crochet. Si vous proclamez l’abrogation d’une loi, alors, qu’à cela ne tienne ! N’attends plus mon respect ni ma sympathie, Etoile Nocturne, je n’en ai pas pour les lâches et les menteurs, et encore moins pour ceux qui tiennent leur égo pour plus important qu’un mode de vie tout entier. Toi et ta chienne, vous ne serez jamais les bienvenus sur mes terres, et encore moins à mon côté ; si l’on vous y voit, sachez que mes guerriers auront l’ordre d’attaquer les parjures que vous êtes. »
Elle finit son laïus en plantant son regard électrique et brûlant de mépris dans les yeux d’Etoile Nocturne. Son discours avait été assez claire pour que tout le monde comprenne qu’elle ne déclarait pas la guerre, et que l’ordre d’attaque n’était dirigé que vers le meneur et sa guérisseuse, non pas vers le reste du clan. Elle se fichait bien de la guerre, à vrai dire, mais pas de la santé de son frère, et ce coup de poignard dans le dos que venait de lui adresser sans le savoir Etoile Nocturne et son tapin l’emplissait d’une haine bouillonnante. Elle avait méprisé des personnes à la pelle, elle en avait haï, elle s’était laissée mourir de fureur, de haine et de honte, mais jamais elle n’avait ressenti un tel besoin de se jeter sur quelqu’un pour lui faire tout le mal qu’elle pouvait, jamais elle n’avait éprouvé un tel sentiment d’injustice teinté d’une sensation d’impuissance face à tant de conneries. Avant même qu’il ait répondu, elle savait que le combat était perdu face à Etoile Nocturne. Il faisait partie de ces gens qui pensent que leur façon de penser est la meilleure et qui se permettent de l’imposer aux autres, sans s’occuper de si elle leur convient ou pas, tant que leur égoïste plaisir personnel est contenté – des cons, somme toute.


_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.



Dernière édition par Etoile des Vipères le Mar 1 Juil - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Kachi'
Nom(s) ▬: Étoile des Vents & Petite Légende
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Dim 29 Juin - 19:31


    Un mélange d'auras de dégoût, de surprise, de consternation et de haine se déferla sur les Quatre Chênes quand Étoile Nocturne prit la parole et annonça, comme si de rien n'était, que lui et la guérisseuse du Tonnerre attendaient des petits, que leur union était permise car désormais, une des lois des Étoiles les plus mal aimées des guérisseurs était supprimée. Contrairement à la majorité des chats présents ce soir, Vent Gris resta calme et ne se précipita pas pour prendre la parole, bien qu'un frisson lui parcourut l'échine et qu'il ferma l'oeil en secouant la tête, dépité. La haine qui se déversait sur le nouvellement célèbre petit couple était ardente, d'apparence incontrôlable. Ce soir, le Clan du Tonnerre se faisait beaucoup d'ennemis. Chacun à leur tour, les félins de tous clans firent savoir leur façon de penser. Aucun jusqu'ici ne soutenait les amoureux. Et hélas, le lieutenant de la Rivière ne serait pas le premier.

    Vent Gris leva un regard désolé vers Étoile Nocturne, la queue basse mais la tête haute, alors qu'Étoile des Vipères crachait son venin envers le meneur, lui déclarant clairement un rejet sans merci s'ils venaient, lui, sa compagne ou leurs futurs petits, à croiser sa route où ils ne le devraient pas. La situation était désagréable et regrettable, les mots utilisés pas des plus doux, mais dans l'ensemble, le géant soutenait les autres. Tout ça n'était pas juste, pas digne d'être accepté. Cette pensée en tête, le matou finit par prendre la parole, profitant de ce qui lui semblait être une seconde d'accalmie pour faire entendre son avis, qui se devait de représenter celui du Clan de la Rivière dans sa majorité.

    « Pensais-tu vraiment que les choses seraient aussi simples, Étoile Nocturne ? Les guérisseurs qui ont souffert de cette loi ne peuvent être comptés, et toi et Fleur Sauvage avez pensé pouvoir passer au-dessus, comme ça, sans même aborder le sujet à la dernière Assemblée, avant même que quoi ce soit ne soit fait ? » Sa longue queue battit l'air, laissant transparaître une once du mécontentement qui l'habitait mais qui ne se lisait pas sur son visage calme. « J'aurais aimé vous apporter mon soutien, mais comment le pourrais-je ? Au nom des guérisseurs passés et présents, comment ? Ce que vous faites là n'est rien d'autre que de leur cracher au visage, et à tous les sacrifices qu'ils ont eu à faire en respectant cette loi particulièrement difficile. »

    Il soupira, laissa son oeil passer de chat en chat, fut désolé de voir l'état de Fleur Sauvage, mais secoua à nouveau la tête avant de reposer son regard sur les meneurs. Non, cette abolition de loi ne passerait pas aussi facilement que le Tonnerre l'avait espéré. C'était une honte, tout simplement, de s'accorder de tels privilèges simplement parce qu'on en a le pouvoir. Bien entendu, supprimer cette loi était une bonne chose. Ce qui n'était pas acceptable étaient les circonstances de cette abolition. Empreintes d'égoïsme et d'irrespect. Intolérables, tout simplement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kachiwho.deviantart.com
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Dédé
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 1 Juil - 12:46

« ALLONS ! ALLONS ! ALLONS!»

Nuage de Déluge avait déboulé comme une fusée parmi les guérisseurs. Il avait fini par se décider de sortir de l’ombre où il était caché. Il n’en pouvait plus. Les mots qui avait proférez envers son mentor, le terrifiait. Pour la première fois de sa courte vie, il avait mis quelque-chose derrière le mot colère. Il n’aurait jamais cru cela possible, que ça existait vraiment. Il avait déjà vu des conflits, mais n’avait jamais cela vraiment terrible ou notable. Ce n’était que de petites disputes. Jamais il n’aurait imaginé, qu’il existait pire, que cela pouvait entraîner de la souffrance. Il comprenait maintenant pourquoi les chats de la forêt n’étaient pas tous unis mais séparés en clan. Et il comprenait, la puissance du clan des Etoiles et son pouvoir : insuffler la haine. °Dites-moi qu’il existe quelque-chose, de plus terrifiant que ce pouvoir.°

Les larmes de Fleur Sauvage le brûlait de l’intérieur, et la lueur qui tombait des étoiles lui donnait envie de vomir. C’était pour s’en cacher qu’il s’était planqué, car il s’en dégageait une horrible aura. Il s’était caché dans le noir, et c’était passé, il avait passé des minutes à écouter la colère des autres. Celle du chef du clan de l’ombre et du Vent, du venin à l’état pur, la rage froide des guérisseurs. La colère plus maîtrisée du meneur de la rivière. Mais maintenant il n’en pouvait plus d’attendre et du haut du rocher des guérisseurs, il s’adressa à l'assemblée.

«Je comprends votre colère. » °Je comprends LA colère° « et votre frustration. » °Je dois me présenter, maintenant, c’est stupide mais ils ne vont rien comprendre sinon.°
« Je suis l’apprenti guérisseur. Je comprends votre réaction, mais il y a un stade où ce n’est plus nécessaire. Le mal a été commit. » Le tout jeune mâle se retint pour ne pas montrer les crocs tant il avait peur. Lui, peur.
« Il est possible de réfléchir un instant d’une autre manière. Déjà, le ciel n’est pas assombrit, c’est une bonne nouvelle » Faux. Elle est bien obscure la clarté qui suinte du ciel. « Je trouve au contraire qu’il est assez courageux et surtout correct d’annoncer un amour interdit qui pourrait être préjudiciable. Ainsi, si le clan des Etoiles finit par dire quelque-chose, L’animal gris commença à coucher les oreilles mais les releva aussitôt, nous saurons clairement ce qu’il s’est passé, pourquoi et comprendrons ce que nous aurons à faire.
Il baissa la tête, chacun prendra cette phrase comme il le voudra. A ses yeux, vu la réaction démesurée de tous les autres clan, qui était obligatoirement orchestrée par le clan des Etoiles, la transgression de la loi seraient punie par les ancêtres. Retourner les autres clans contre eux était sans doute le début de cette punition. En fait, il fallait juste qu’il gagne du temps, il fallait que les autres clans relativisent, et il voulait que Fleur Sauvage arrête de pleurer.

"Dans le cas contraire, si le clan des Etoiles décide de ne pas protéger sa loi alors, il n’y aura rien à faire de la part des clans." Cette dernière phrase fut dite plus calmement que les autres. Il avait fini de parler. Il regarda tour à tour les guérisseurs, agita les oreilles devant celui qui était sourd pour chercher son accord, puis celle du clan du vent, son regard se raffermit un peu face à celui du clan de l’ombre. Ce clan n’allait pas dans la demi-mesure, ce serait manquer de respect et perdre d'avance que de sembler pitoyable. Il fixa ensuite le rocher des meneurs, le trop plein d’adrénaline dans son corps avait totalement anesthésié ses sentiments négatifs, il était calme désormais.

_________________
I am the healer
heal begings as heart
heart ends as boom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mer 2 Juil - 11:10

le nouveau monde




Sa tête lui tournait, ses yeux lui piquaient. Quoiqu’il en dise, Esprit des Chimères était revenu à sa place de chaton chétif. Les yeux rivés sur sa sœur, il s’attendait à une défense de la part de son avocat aux grands pouvoirs. Etoile des Vipères n’avait jamais aussi bien porté son nom. C’était une somptueuse vipère, un fier reptile qui défendait sa famille de corps et d’âme. Le Clan de l’Ombre pouvait faire passer pour un Clan d’intolérant, il prêchait l’auto suffisance et le respect de l’autre. Il restait intimement persuadé que les agissements de Fleur Sauvage et Etoile Nocturne violait un principe fondamental de la vie en communauté : le consentement d’autrui.
Non. Ils ne respectaient rien. Ces amoureux aveugles, ces amoureux qui pensaient que leur sain amour pouvait leur faire franchir les lois, celles qui avaient démolis tant de soigneurs.

« ALLONS ! ALLONS ! ALLONS!»

Les yeux, réduits à deux fentes sous la rage du guérisseur de l’Ombre se braquèrent sur l’apprenti. Il n’avait jamais été dans un tel état. Lui, d’apparence si calme et posée, était devenu une furie vengeresse. Malgré tout, son physique restait bancal. Son air était menaçant et en colère, néanmoins il se sentait encore prêt à contrôler son ton et sa voix. Il la voulait piquante, froide, culpabilisatrice. L’apprenti guérisseur du Tonnerre semblait vouloir faire entendre sa voix. Esprit des Chimères sourit de manière malsaine. Y avait – il un comportement à défendre dans ce que faisait Nocturne et Fleur ? Visiblement oui, de l’avis du novice. Il déblatérait un laïus plein de laxisme, de fanatisme, de croyances pour tout justifier. Chacune de ses paroles ne firent qu’envenimer le venin enfoui au fond du mâle écaille. Qu’on vienne lui dire encore comment agir. Qu’un simple apprenti vienne lui dire encore comment agir. Loin de se sentir présomptueux, avec ses années d’expérience, il se jugeait prêt à donner son avis sur cette terrible loi. Un novice n’ayant eu que quelques lunes pour trouver l’amour lui semblait être un avocat peu fiable. Le manque d’expérience, et visiblement le manque de distance aux vues des événements. Il semblait surpris. Comment un guérisseur pouvait approuver cette loi ? Même Prunelle de Givre la rejetait, et il avait prit la peine de prononcer quelques mots pour exprimer sa désapprobation. Aux mots de l’apprenti, le guérisseur n’eut même pas l’envie d’éprouver du dédain. Il le trouvait suffisamment ignorant ainsi.

« Dans le cas contraire, si le clan des Etoiles décide de ne pas protéger sa loi alors, il n’y aura rien à faire de la part des clans. »

Le poison bouillonna à nouveau. Le Clan des Etoiles ? Il devait attendre après eux pour une punition divine ? Un sentiment d’amertume agita le mâle fébrile. Jamais le Clan des Etoiles n’avait puni les bons. Pour s’exprimer sur la punition divine, le jeune apprenti n’avait pas suffisamment de vécu. Non. Jamais il ne s’était prit de portes dans la tronche à cause de cette loi, jamais il n’avait refusé de manger suite à une déception du rang, jamais il ne s’était rendu malade pour une idylle abandonnée. Jamais. Et dire qu’il osait juger la colère des autres, leur dégoût.
Leur rage.
Leur envie de vomir l’hypocrisie du Tonnerre.
Diantre. Etoile Nocturne et Fleur Sauvage violaient littéralement les droits et les devoirs des guérisseurs, et il devait attendre la décision de trois étoiles dans le ciel ? C’était une blague ? Le frère de la fratrie monarchique leva un sourcil. Il n’avait plus de soucis pour montrer ouvertement son dédain vis-à-vis du Tonner… Des Foudroyés, excusez le. Il finit par jeter les yeux en l’air, émit un léger rire méprisant. Ah oui. C’était bien ça le mot ! Méprisant oui. Il n’avait pas la fierté de s’estimer supérieur, mais il savait nettement avec son expérience les devoirs et surtout les obligations d’un guérisseur. Ce n’était pas une pimpêche et son apprenti fanatique qui allaient lui apprendre son métier et ce pour quoi il avait tout sacrifié, jusqu’à sa masse corporelle.

« Ah, au fait, je suis guérisseur, si ça peut mettre ne serait – ce qu’un minuscule poids de plus dans mes mots. Je m’adresse ensuite à toi, Nuage de Déluge. »

Il avait sentit dans le regard du novice de la dureté et il refusait qu’on le juge sur ses actes. Il n’avait rien à se reprocher, lui. Il avait accepté son rôle, lui. Il avait porté son fardeau jusqu’au bout. Le martyr de l’histoire n’était absolument pas Fleur Sauvage qui laissait sa croix en plan. Non. Elle était la lâche, et clairement celle à blâmer. Libre à elle d’avoir prit le formidable partout qu’était celui des guérisseurs, fallait – il encore assumer son rôle jusqu’au bout.

« Puisque le Clan des Etoiles semble être si important, Nuage de Déluge, pourquoi cette loi ? Ils l’ont crée, vous lui crachez dessus. Sans retenue d’ailleurs. Estompez notre colère ? Sous quel motif ? Nous devrions vous applaudir pour abolir une des lois qui a causé tous les chagrins à des guérisseurs ? C’est une blague rassure moi, Nuage de Déluge ? »

Il ponctua ses quelques mots par un regard vers Etoile des Vipères. Il allait trop loin. Il avait la haine en lui, cette rage, ce reptile vénéneux qui crachait son poison, intoxiquant ses artères, les saturant de cette pourriture immonde. Il était devenu un être haineux, oui. Il haïssait cet apprenti avec ses tentatives vaines de faire régner la paix. Esprit des Chimères était un émotif, il jugeait sur ses sentiments et dans de telles situations, il avait du mal à se contrôler. Cependant, il tenait à son image de guérisseur sarcastique et cynique. Il l’avait cultivé et chéri trop longtemps pour la perdre.

« Je finirais en disant que c’est magnifique de voir un apprenti guérisseur approuver une loi qui a blessé profondément ses semblables. Au plaisir de te voir prochainement, en espérant que tu aies appris les vraies valeurs du guérisseur entre temps. »

Etrangement, son petit discours ne le calmait pas. Il se sentait à la fois tourmenté et paniqué. Esprit des Chimères avait peur du regard de sa sœur. Elle, si pacifiste malgré sa franchise et ses mots, elle pouvait faire preuve d’une diplomatie sans failles pour éviter les catastrophes. Lui, chimère haineuse, avait déchargé son trop d’amertume sur cet apprenti qu’il méprisait déjà pour avoir parlé. Non, défendre son mentor était une chose respectable quand la chose pouvait être défendue. L’élimination pure et simple sans préavis de cette loi le rendait irritable et méprisant sur quiconque soutenait cette action indéfendable.
Il jeta un regard plein de reproches à Fleur Sauvage. Il était loin de se dire tout puissant sur les valeurs des guérisseurs, mais trahir ses semblables n’était certainement pas une valeur des soigneurs. Il la voulait à terre, mourant à son accouchement. Souhaiter la mort de ses semblables était méprisable aussi. Il le savait, il ne s’en voulait pas. Que cette Assemblée passe vite. Il savait qu’il ne fermerait pas l’œil, à ruminer dans ses pensées sur ses soucis. Il irait peut – être squatter chez sa sœur Etoile des Vipères qui n’arriverait pas à dormir elle aussi. Ils seraient là, deux braves guerriers de la vie face à cette terrible injustice, face au monde, à l’univers.

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cactus Farouche
Nouveau-né !


Vos félins ♥
PUF ▬: Shiranuih,Hawky,Croco.
Nom(s) ▬: Cactus Farouche ♦ Petit Firmament
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mer 2 Juil - 15:43

Eh bien, Fleur Sauvage, tu pleures ? Les rumeurs étaient donc vraies, tu vends ton corps au plus offrant ? Qui était le précédent, qui sera le prochain ? Mais ne pleures pas, Fleur, ne pleures pas enfin. Être une trainée et la honte de toute femme qui se respecte et respecte son sexe, ce n’est pas grave, car tu vas bientôt être mère, et devoir soit abandonner tes enfants à une autre, soit abandonner ton rôle pour ton clan, et le laisser fragile face aux guerres et aux épidémies. Bravo, hourra, bien joué ! On devrait t’applaudir de ce grand geste patriote, beauté, on devrait t’acclamer, je sais où j’irais manger désormais, pour garder mes réserves. L’hiver va être long, pauvres foudroyés, et vous pouvez en remercier votre meneur et votre guérisseuse, car si le code du guerrier n’est pas plus important que ça à leurs yeux, ils accepteront sans sourciller que nous venions nous nourrir à leur crochet. Si vous proclamez l’abrogation d’une loi, alors, qu’à cela ne tienne ! N’attends plus mon respect ni ma sympathie, Etoile Nocturne, je n’en ai pas pour les lâches et les menteurs, et encore moins pour ceux qui tiennent leur égo pour plus important qu’un mode de vie tout entier. Toi et ta chienne, vous ne serez jamais les bienvenus sur mes terres, et encore moins à mon côté ; si l’on vous y voit, sachez que mes guerriers auront l’ordre d’attaquer les parjures que vous êtes.

Après le long discours que fit la meneuse des Ombreux,il avait compris que le Clan de l'Ombre avait les mêmes pensées que lui.A cause de sa guérisseuse et de son chef,il prennait ça comme une insulte de s'adresser à lui et lui dire qu'il était du Tonnerre.Sincèrement,oui,une insulte.Il n'avait jamais été guérisseur,mais il savait que l'abbolition de cette loi si sacrée ayant fait pleurer tant de guérisseurs n'était pas une bonne chose.Eux,ils avaient souffert à cause de cette loi.Car un guérisseur ayant des petits doit s'occuper de sa progéniture et a donc moins de temps pour les soins qu'il est bien souvent le seul à prodiger.Et là,ces insolants (et en plus un Chef !) s'étaient permis de la supprimer simplement pour les besoins de leur amour aveugle.Puis Fleur Sauvage qui pleurait,comme si elle venait juste de voir sa faute.Pleurnicharde va.Et ouais,c'est la dure réalité ma pauvre ! Non mais franchement,faux-culs.Le meneur du Tonnerre,fier et droit sur le rocher des meneurs,des VRAIS.Il piétinait ce promontoire sacré.Il le salissait.Ses yeux brillants,remplis d'étoiles,comme s'il voulait imiter les astres blancs dans les pupilles des ancêtres.Cactus Farouche avait honte d'être de ce Clan.Une idée lui foudroya les pensées : et si il devenait Ombreux ? M'ouais,pas sûr qu'ils acceptent un membre de ce Clan pittoresque..Soudain,ça les chats s'agitèrent.Juste à côté de lui.Vent Gris,de la Rivière,prenait la parole.

Pensais-tu vraiment que les choses seraient aussi simples, Étoile Nocturne ? Les guérisseurs qui ont souffert de cette loi ne peuvent être comptés, et toi et Fleur Sauvage avez pensé pouvoir passer au-dessus, comme ça, sans même aborder le sujet à la dernière Assemblée, avant même que quoi ce soit ne soit fait ? Sa longue queue battit l'air. J'aurais aimé vous apporter mon soutien, mais comment le pourrais-je ? Au nom des guérisseurs passés et présents, comment ? Ce que vous faites là n'est rien d'autre que de leur cracher au visage, et à tous les sacrifices qu'ils ont eu à faire en respectant cette loi particulièrement difficile.

C'est tout à fait ce que Cactus Farouche aurait dit.Mais pour l'instant,il regarderait l'Assemblée avant de trouver le bon moment pour parler.Il savait que le Clan des Etoiles ne couvrira pas la Lune,pour que l'assemblée continue et que son meneur et sa guérisseuse se rendent compte de leur terrible et horrible erreur.

ALLONS ! ALLONS ! ALLONS! hurla un apprenti du Tonnerre.

Mais quel idiot ! Cet abruti de Nuage de Déluge lui avait presque hurlé dans les oreilles,les guérisseurs étant tout près.Il avait fendu entre les soigneurs à une ou deux longueurs de queues de Cactus.La colère se lisait dans les yeux de l'apprenti.Et il continua.

Je comprends votre colère et votre frustration.Je suis l’apprenti guérisseur. Je comprends votre réaction, mais il y a un stade où ce n’est plus nécessaire. Le mal a été commit. Il est possible de réfléchir un instant d’une autre manière. Déjà, le ciel n’est pas assombrit, c’est une bonne nouvelle.Je trouve au contraire qu’il est assez courageux et surtout correct d’annoncer un amour interdit qui pourrait être préjudiciable. Ainsi, si le clan des Etoiles finit par dire quelque-chose,nous saurons clairement ce qu’il s’est passé, pourquoi et comprendrons ce que nous aurons à faire..Dans le cas contraire, si le clan des Etoiles décide de ne pas protéger sa loi alors, il n’y aura rien à faire de la part des clans.

Décidément,lui et Déluge n'était pas du même avis.Si cette loi a été créée,c'est bien pour quelque chose.Et le Clan des Etoiles aurait forcément protéger cette règle.Mais ce qui avait choqué le plus le félin brun tigré,c'était le fait que ça venait d'un apprenti guérisseur.Le mâle se demanda si,une fois Nuage de Déluge adulte,il ne ferait pas la même chose.Esprit des Chimères,le guérisseur qu'il appréciait le plus,prit la parole : .

Ah, au fait, je suis guérisseur, si ça peut mettre ne serait – ce qu’un minuscule poids de plus dans mes mots. Je m’adresse ensuite à toi, Nuage de Déluge.Il marqua une petite pose.Puisque le Clan des Etoiles semble être si important, Nuage de Déluge, pourquoi cette loi ? Ils l’ont crée, vous lui crachez dessus. Sans retenue d’ailleurs. Estompez notre colère ? Sous quel motif ? Nous devrions vous applaudir pour abolir une des lois qui a causé tous les chagrins à des guérisseurs ? C’est une blague rassure moi, Nuage de Déluge ? Je finirais en disant que c’est magnifique de voir un apprenti guérisseur approuver une loi qui a blessé profondément ses semblables. Au plaisir de te voir prochainement, en espérant que tu aies appris les vraies valeurs du guérisseur entre temps.

Le mâle aux prunelles ambrées -Cactus Farouche,donc- avait décidé de prendre la parole.Les discours de tout ces félins l'avaient énervé,profondément énervé.Ce qui est extrêmmement rare,croyez-moi.

J'approuve vos dires,guérisseurs,guerriers,apprentis et chefs.Je ne m'adresse pas qu'aux Foudroyés,mais aussi aux autres félins.A présent,c'est à dire depuis que j'ai appris la perversion de votre relation,Etoile Nocturne et Fleur Sauvage,j'ai le sentiment de n'être plus des miens.J'ai honte d'être de ce Clan transgressant ces lois sacrées.En revanche,je n'ai aucune honte ou culpabilité à le dire en Assemblée. Ce qui me blesse le plus,c'est que ton compagnon est un Chef de Clan,Fleur Sauvage.D'ailleurs,je trouve que tu n'es plus un meneur à propremment parlé.Tu es une saleté imitant un meneur.Quand comprendrez-vous votre erreur,Nocturne et Fleur ? S'en est-t-il pas assez ? Limite,y'a que Fleur Sauvage en train de pleurnicher,qui a l'air de se rendre compte de la gravité et de l'horreur de ce que vous avez fait.

Il était fier de ce qu'il avait dit.Nuage de Déluge et Etoile Nocturne le foudroyèrent du regard.Ils avaient autrefois de l'estime envers Cactus Farouche.Ce n'est et ça ne sera plus le cas.Le mâle fixa son chef -si on peut l'appeller ainsi-,puis braqua son regard sur Fleur Sauvage.Et son regard finit par donner un petit coup vers le soigneur de l'Ombre,puis il toisa les autres chefs pour revenir à Etoile Nocturne avec un regard froid,piquant,mordant.Culpabilisant.Désormais,il ne serait plus du Tonnerre.

_________________


Cliiik pour voir ma bande de champipis !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mer 2 Juil - 21:16

Je ne crains pas leur colère.

« Vous croyez … Me faire changer d'avis ? Me faire honte ? Ah, laissez moi rire ... »

Un regard envers le chef du Tonnerre.
Ces éclats d'or en fusion, d'ambre. Le Feu, le Tonnerre. Les dévastant, asséchant la rivière, chassant le vent … Faisant disparaître l'ombre. La jeune femelle eut un vague sourire. Imperceptible, tandis qu'elle se releva doucement, secouant sa fourrure. Un regard pour son jeune apprenti, Nuage de Déluge, reconnaissant. Un bref instant, il lui sembla que tout n'était pas perdu. Mais non. Rien n'est perdu pour la tempête qu'est le Tonnerre. Le Tonnerre grondera, ce soir. Elle le savait, elle le voulait. Ils avaient tant bataillé tout deux, pour conserver leur idylle. Ce ne serait pas de vulgaires chats de clans adverses qui ruineraient ses rêves ! Bien sur que non. Comme le Tonnerre, elle assécherait la Rivière, chasserait le Vent … Ferait disparaître l'Ombre. Dans ses yeux si clairs, brillèrent une hargne folle, une hargne furieuse, la hargne de ceux refusant que l'on brise leurs rêves. Leurs espoirs, leurs envies. Les autres guérisseurs avaient respecté les traditions ? Grand bien leur fasse.

Elle s'en foutait.
Mais alors … Complètement.

« Au moins, on a osé nous. Honnêtement ? Crachez votre venin, vos insultes … Je n'en ai strictement rien à faire. Je ne changerai pas d'avis. Pas le moins du monde. Qu'importe vos dires. »

Ca avait le mérite d'être clair.
Son regard brillant posé sur la foule, elle lança un regard assassin à Cactus Farouche. Elle le démonterai à coups de mille feuilles, d'If et de Digitales. Lui ferait vomir ses tripes. Mais … Peut être à l'autre cadavre, ça serait possible ? Esprit des Chimères, c'est ça ? Oh, ce qu'elle le détestait, à cet instant. Une pensée lui vint à l'esprit. Se pouvait-il que … ? La Pleine Lune … La trêve … Son regard azuré, glacial plutôt en cet instant, se vrilla sur lui. Mais pas n'importe quel regard. Un regard haineux, mauvais. Dangereux. Doucement, elle fit un pas. Esquisser une erreur, sans doute, elle le ferait. Mais bon.

Le voir sous ses pattes, mordant la poussière, ça serait cool. Si cool.

Aussi, à grandes enjambées, la femelle bondit vers lui de suite, griffes sorties. Des griffes luisantes au clair de lune, froides et meurtrières. Tout ce contraire, face à la paix. Ses pattes le plaquèrent au sol, ses griffes s'enfoncèrent dans sa peau, tandis qu'elle mit tout son poids, le maintenant au sol … Et ce ne serait pas bien dur, vu son état, non ?

« Toi, le cadavre ambulant, là. Tu mériterais que je te tranche la gorge. Enfin, devant un corps si maigre, il y aurait-il une seule goutte de sang à faire couler ? Avant de cracher sur moi, soigne ton état, tu fais pitié, mon pauvre. Et tu sais quoi ? On l'assumera, notre relation, comme tu le dis. Personne ne nous en empêchera, surtout pas toi, avec ton venin misérable. »

***

Je détiens la colère.

« Allez, continuez à vous enfoncer, les Foudroyés. »

Ce petit surnom lui plaisait.
Mais malgré tout … Ses larmes coulèrent. Des larmes uniques, des pleurs sauvages, de rage, de haine, d'incompréhension. Les pleurs d'une enfant, d'une gamine laide, maigre et mauvaise, certes, mais qui avait compris, qu'en cet instant, que tout cela ne pouvait plus être tolérés. A la vue de la guérisseuse plaquant Esprit des Chimères au sol, elle lança un regard à celui-ci. Long, significatif. Nuage de Chrysalide allait certainement faire la plus grosse bêtise, que dis-je, connerie de sa vie … Mais elle aussi, d'un côté, s'en foutait. Bien plus que la grosse vache et ses petites amourettes à trois balles cinquante. Bien plus que le tas infâme se pavanant sur le promontoire. Oh, Etoile Nocturne, je ne suis d'ordinaire pas violente, mais que je rêve de t'arracher les moustaches une par une … Te castrer aussi, c'est une hypothèse.

« Je suis d'ordinaire pas du genre à blablater sur les ancêtres. Mais là, bande de gros salopards, vous manquez de politesse et de respect total envers les guérisseurs d'avant. Et de maintenant ? »

Elle jeta un coup d'oeil à Cantilène de la Grive, Prunelle de Givre, et enfin, un plus inquiet, à Esprit des Chimères.

Sa fourrure noire éparse s'hérissa, tandis qu'elle feula en direction du meneur du Tonnerre.

« ETOILE NOCTURNE ! »

Et légère comme le vent, forte comme la rivière et à la fois presque imperceptible comme l'ombre, elle fonça droit vers le rocher, ses griffes agrippant la pierre, ses pattes cherchant un appui correct. Se ramasser devant lui aurait été trop con. Mais à défaut d'être une petite boule de poils mignonne et charmante, Nuage de Chrysalide, sous sa maigreur, cachait une surprenante agilité. L'escalade était un domaine qu'elle ne pratiquait que rarement, la jeune apprentie souffrant de vertiges. Elle parvint toutefois à grimper aux pattes du chef, essoufflée, l'effort grand.

« Etoi … Etoile Nocturne. Enfin, si tu mérites encore d'être chef … Murmure Nocturne. »

Elle reprit respiration. Sa santé étant digne d'un cadavre, elle préféra reprendre une vive inspiration, sous les cris outrés de la folle. Ignorant les regards des chefs, elle miaula fermement, avec une voix plus vive qu'elle ne l'aurait voulue.

« Dis tout de suite à ta cop's de relâcher Esprit des Chimères ! Ca prouve que c'est beau, la mentalité des Foudroyés. Petite réflexion juste, et madame se fâche. Ah bravo. Mais t'aurais fait pareil. J'en suis sûre. Tu sais, Etoile Nocturne, tu fais vraiment pitié. Honte aussi. T'as aucune pensée pour tout ces chats qui ont suivit leur chemin sans broncher, par respect pour des principes, et leurs aînés. Enfin ça, on le répète avec plusieurs personnes, mais ton clan a pas capté, je pense. C'est vrai, le Tonnerre, quand ça claque sur des têtes comme les vôtres, ça mets un peu hors service, non ?  »

Elle feula, minuscule face au chef, maigrichonne. Un coup de patte, une morsure, et elle en patirait sévèrement. Je m'en fiche. J'ai rien à perdre.

« J'suis même pas sûre que tout ton clan soit d'accord avec cette décision. Exemple, si je ne me trompe pas, le chat là, là bas, Cactus Farouche. Ouais, ça fait honte à voir. Enfin, t'as au moins quelques un qui te suivent comme l'apprenti guérisseur – oh ce qu'il ira loin avec cette mentalité et mentor ! Ce sera quoi après ? Plusieurs Lieutenants ? Un couple en chef ? Allez, dis nous tout tes plans, Murmure Nocturne on a tous envie de savoir. Oh, et je crois aussi, que vous risquez pas de vous en sortir indemne, vu la tronche assassines que tirent certaines personnes. Enfin bon, ça aussi tu t'en fous, t'es chef du clan le plus reconnu dans la forêt, à tes petits yeux, non ?  »

Et que je mette un ton charmant avec tout cela.


HORS RP:
 

_________________

MERCI FOURNISSEUR DE MILLE-FEUILLE <33333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 3 Juil - 11:54

    ( J’aimerais juste insister sur le fait -notamment à l'intention de Cactus Farouche- que le power gaming, autrement dit le fait de faire une action par un personnage qui n'est pas à soi est interdit :I
    Non parce que Noc' n'incendie personne du regard en fait. Quand je parle de regard brûlant c'est par rapport à la couleur et la vie qui se dégage de son regard. Noc' ne " foudroient " personne du regard ... ^^' OU alors je le précise clairement.
    Je précise juste, parce que tu -vous- emmenez Noc là où je n'ai pas prévu de l'emmener. Merci de faire attention donc. )


    Le meneur retint un soupir. Ils ne comprenaient pas, tous. Personne ne cherchaient à comprendre, ni même a les laisser s'expliquer. Tous hurlaient au parjure, à l'injustice. Tous les prenaient pour des égoïstes. Et pourtant. Pourtant rien de tout cela. Etoile Nocturne avait espéré ainsi rendre égalité aux guérisseurs, leur permettre à tous d'avoir des proches, une famille. Alors certes, il avait profité du faut que la demande le concernait également, mais il y avait longtemps qu'il espérait ce genre de changement. On le traitait de tout les noms parce que, lui, avait eu le courage d'aller voir les Guerriers Ancestraux, parce qu'il avait eu le courage d'aller mettre en doute leurs lois. S'il avait eu tort de le faire, ou si le clan des Etoiles avait vécu cela comme un affront, alors pourquoi ? Pourquoi l'avoir laissé faire ? Pourquoi ne pas assombrir le ciel en cet instant ? Le clan des Etoiles était juste et franc. Il n'intervenait pas dans la vie des chats sauvages, et exprimait son point de vue immédiatement. L'ancienne Meneuse de son clan lui avait fait comprendre que ce n'était pas une bonne idée, d'autres l'avait soutenu dans son entreprise. Si le clan des Etoiles n'avait pas trouvé sa demande juste, alors il aurait tout simplement refusé catégoriquement. Ce qui n'était pas le cas. Et les étoiles n'étaient pas retorses au point de vouloir le faire souffrir volontairement par la suite. Aussi le meneur aux couleurs de la nuit se voyait dans une légitimité totale.

    « N'est-ce pas assumer, que de vous en parler ce soir, Esprit des Chimères ? »

    Le matou au regard d'or eu un regard indulgent, doux. Il ne comprenait pas la haine qui se déversait de ses paroles. Si le guérisseur se sentait atteint, parce qu'il aurait voulu afficher ses sentiments pour une femelle, n'avait-il pas qu'à la rejoindre incessamment sou peu ? Personne n'avait eu l'idée de poser des questions au clan des Etoiles jusqu'alors. Était-cela qu'on lui reprochait ? D’avoir osé refuser de suivre et de croire aveuglément ? D'avoir osé se demander pourquoi ? On le traitait de lâche, d'irresponsable. Mais au moins, il pouvait être en paix avec lui même. Il était allé parler aux Grands Guerriers du Passé pour apaiser ses doutes, pour comprendre. Ce que personne n'avait fait avant lui. Ce que personne ne semblait capable de faire. Tout ces pauvres chats qui suivaient docilement, esclavagisés par des lois pas toujours logique et juste. Il écouta sans broncher les paroles de la meneuse du clan de l'Ombre. Retint un rire sarcastique. Elle parlait bien, la jeune, alors même que son attachement aux lois ancestrales semblaient parfois lui faire défaut.

    « Si je me croyais aux dessus des lois du clan des Etoiles, gamine, je ne serais pas aller les questionner, et je n'aurais pas présenter notre union devant vous. »

    Sa voix avait été plus rauque et sèche qu'à son habitude. Forcément, la colère commençait à bouillonner en lui, à ronger ses freins. Il gardait son impulsivité cloîtrer au fond d'une cellule de son cerveau. Il se maîtrisait par respect pour ces mêmes traditions qu'on lui reprochaient de piétiner. Les regards d'Etoile Nocturne et d'Etoile de Vipère s'entrechoquaient. Si elle laissait transparaître sa rage et son mépris envers lui, le chat noir se retint de lui renvoyer de telles ondes négatives. Il soutint pourtant le contact visuel. Droit et fier. Ses prunelles d'or pétillaient, emplie de l'incompréhension naïve de celui qui pensait bien faire, et soulager le monde de ses maux. Peu importait si les autres refusaient son avis. Il n'avait que faire de leur avis. Il n'avait que faire de leur refus. Lui était heureux, si les autres ne savaient pas prendre partie des bonnes choses, qu'ils aillent se faire voir, simplement.

    L'apprenti guérisseur du Tonnerre laissa entendre sa voix, prenant partie pour son clan. Le chef en fut fier. Il couva sa dame du regard, l'incitant ainsi a calmer ses pleurs. Parce qu'il l'aimait et ne cesserait de l'aimer, quoi qu'en dise les autres. Il écouta le jeune chat s'exprimer, repensant à l'apprentie de l'Ombre qu'il avait ignoré auparavant. Il posa son regard sur la petite femelle chétive, le poil hérissé, qui semblait vouloir déverser un torrent d'injures à son égard. Ce n'était qu'une gamine, que comprenaient-elles de tout cela ? Il revint a Nuage de Déluge et Esprit des Chimères. Tiqua sur ces mots qui confirmaient le manque de confiance et de foi envers le clan des Etoiles.

    « " semble être si important ", Esprit des Chimères ? Mettrais-tu en doute leur existence ? Leur poids sur nos vies ? »

    Le matou noir feula, hors de lui soudainement. Comment pouvait-on remettre en question la puissance des Guerriers Ancestraux, douter de leurs pouvoirs ?

    « Clan de l'Ombre, vous prétendez nous donnez des leçons de morales et de foi, alors même que votre guérisseur rejette l'existence du clan des Etoiles ?! Qui de nous est le plus traître à ses ancêtres, Esprit des Chimères ? Celui qui croit mais questionne, ou celui qui nie la puissance des étoiles ? »

    Il posa ses prunelles brillantes sur l'un de ses guerriers, qui a son tour, hurlait son refus. Ce fut sans doute lui qui surpris le plus le chef noir. Jamais ce dernier n'était venu lui parler. Pourtant nombreux vétérans avaient osé lui adresser des remontrances. Il les avait toutes accepter, avait exposé son point de vue, les choses s'étaient tassées parce que les guerriers, en réfléchissant, comprenaient la portée à long terme de cet acte. Cactus Farouche avait préféré se taire et s'emplir de haine ? Grand bien lui fasse. Qu'il s'ne aille et trouve mieux ailleurs. Etoile Nocturne n'avait pas de respect pour les hypocrites.

    « Personne ne t'obligeait à rester Cactus Farouche, si la façon dont je gère mon clan te déplaît tant que ça. »

    Le ton du meneur s'était radoucit, il était à nouveau calme, retrouvant l'harmonie intérieure que lui procurait la vérité dites à tous. Son regard se teinta d'amusement. La réaction du Cactus l'amusait réellement, plus qu'elle ne le dégoûtait au final. Elle était celle d'un chaton impétueux, et non d'un guerrier réfléchit et intelligente comme Cactus Farouche aurait dû l'être. Un chasseur digne de ce nom n'a pas peur de donner tort à son meneur et de venir lui dire en face. Un vrai chasseur aurait su parler de cela sans tourner dans l'irrespect afin d'avoir une discussion constructive. Assurément, ce pseudo-guerrier ne l'était pas. Grand bien lui fasse de s'en aller pour aller démontrer ses talents de gamin écervelé à d'autres.
    Le mouvement de sa compagne attira son regard, qui lâcha Cactus Farouche. Il eu le plaisir de voir Fleur Sauvage se jeter toutes griffes dehors sur le guérisseur du clan de l'Ombre. Si cette réaction attisait son rire et son plaisir -comme pour tout chat, voir ses adversaires a terre était plaisant-, il se redressa d'un bond, impérieux, et invectiva sa guérisseuse. La colère brûlait dans ses yeux.

    « Fleur Sauvage ! Cesses cela. L'assemblée n'est pas lieu de conflit ! »

    Trop préoccupée par sa compagne, il ne remarqua Nuage de Chrysalide que lorsqu'elle fut a ses pattes. Il se demanda vaguement comment elle avait eu vent de son nom de guerrier. Après tout, elle était bien trop jeune pour l'avoir entendu quelque part. Il soupira, avança une patte vers elle dans l'idée de la forcer à redescendre. Ce rocher était la place des meneurs, non des apprentis aussi téméraires soient-ils. L'insolence de l'enfant lui donna le coup de grâce. Il était épuisé de tout ces chats qui refusaient de se taire cinq minutes, de se poser et de réfléchir un peu. Il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre pas un plus intelligent qu'un autre. Il attrapa l'apprentie de l'Ombre par le collet sans plus de cérémonie et la laissa doucement choir au pied du rocher. Son regard se fit dur, sévère.

    « Quand tu seras une guerrière, petite, tu pourras venir me provoquer comme tu le fais. En attendant, apprends à réfléchir. »

    Il maqua une pause, et reprit pour elle seule.

    « Cependant j'ai pris compte de ton avis, jeune fille. »

    Enfin, il posa ses orbes sur les autres meneurs et le lieutenant de la Rivière. Il soupira et regarda le ciel. Il n'attendait plus rien d'eux. Il avait eu le courage d'aller voir le clan des Etoiles, puis le courage d'affronter son clan, avec lequel il avait trouvé un accord simple, puis enfin, le courage de faire part à tous de l'action entreprise. Le reste ne le concernait plus. Il espérait que la Lune se voile afin de terminer cette assemblée et de calmer la guérisseuse de son clan. Mais visiblement le clan des Guerriers Ancestraux en avait décidé autrement...

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️



Dernière édition par Étoile Nocturne le Jeu 14 Aoû - 15:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Dédé
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Jeu 3 Juil - 12:07


« Puisque le Clan des Etoiles semble être si important, Nuage de Déluge, pourquoi cette loi ? Ils l’ont créée, vous lui crachez dessus. Sans retenue d’ailleurs. Estompez notre colère ? Sous quel motif ? Nous devrions vous applaudir pour abolir une des lois qui a causé tous les chagrins à des guérisseurs ? C’est une blague rassure moi, Nuage de Déluge ? »
Cette fois l’apprenti montra délibérément les crocs. Ce mâle, il était si maigre, il devait vraiment souffrir et n’avoir rien fait pour. Sinon il ne se plierait pas de la sorte au lois, avec plaisir. Pourquoi le clan des Etoiles ne le soignait il pas, pourquoi devait-il payer. C’était incompréhensible, ce chat détestait ce qu’il lui arrivait mais le retournait contre les autres chats, incompréhensible.
« Je finirais en disant que c’est magnifique de voir un apprenti guérisseur approuver une loi qui a blessé profondément ses semblables. Au plaisir de te voir prochainement, en espérant que tu aies appris les vraies valeurs du guérisseur entre temps. »
Changement, Esprit des Chimère reprenait son masque méprisable.
Quelle sensation ! Quel plaisir ! Lui qui n’avait jamais reçut un sentiment plus haut que les autres, d’une humeur égale et d’une joie naturelle sans égale. Il ressentait enfin des vrais sentiments, des sentiments de chasseurs, d’animal sauvage. Il mourrait de honte sous les mots de son aieux, et ne sentait qu’un moyen de rééquilibrer la balance : se battre. Le jeune mâle comprenait enfin pourquoi les chats devenaient guerriers, déjà c’était dans leur nature, il ne s’était jamais senti aussi bien que maintenant, avec une envie profonde de bataille. Et pour l’honneur. Il comprenait ce que signifait le mot honneur désormais, ça n’avait rien a voir avec l’amour ou la compassion. Il ne pourrait jamais gagner face à un tel animal, ni physiquement ni mentalement, mais il pourrait lui faire ravaler son cynisme immonde et sa supériorité.

Il chuchota alors au guérisseur :
« Tu crois que tu vaux mieux que mon mentor Esprit des Chimères, prouves le. Dans trois jours, même heure, on se retrouve ici et tu m’apprendras les vraies valeurs. Si tu es en retard je viendrais te chercher ! »



J'approuve vos dires, guérisseurs, guerriers, apprentis et chefs.Je ne m'adresse pas qu'aux Foudroyés,mais aussi aux autres félins.A présent,c'est à dire depuis que j'ai appris la perversion de votre relation,Etoile Nocturne et Fleur Sauvage,j'ai le sentiment de n'être plus des miens.J'ai honte d'être de ce Clan transgressant ces lois sacrées.En revanche,je n'ai aucune honte ou culpabilité à le dire en Assemblée. Ce qui me blesse le plus,c'est que ton compagnon est un Chef de Clan,Fleur Sauvage.D'ailleurs,je trouve que tu n'es plus un meneur à proprement parlé.Tu es une saleté imitant un meneur.Quand comprendrez-vous votre erreur,Nocturne et Fleur ? S'en est-t-il pas assez ? Limite,y'a que Fleur Sauvage en train de pleurnicher,qui a l'air de se rendre compte de la gravité et de l'horreur de ce que vous avez fait.
Nuage de Déluge le foudroya du regard. Voilà autre chose maintenant « l'horreur de ce que vous avez fait. » un guerrier né dans le clan de Tonnerre, qui crache à la figure de son chef et de sa guérisseuse en pleine assemblée. Il était libre de faire ce qu’il voulait, mais de manière discrète au moins. Qu’espérait-il, s’attirer la sympathie des autres clans ?

Alors que le jeune apprenti fixait leur ancien compagnon en chien de faïence, son mentor feula :
« Vous croyez … Me faire changer d'avis ? Me faire honte ? Ah, laissez moi rire ... »
°Je suis fier de toi°
Elle se tourna vers lui un instant, pourrait on tuer pour un regard ? Oui.
L’apprenti défendrait sa mentor coûte que coûte.
« Au moins, on a osé nous. Honnêtement ? Crachez votre venin, vos insultes … Je n'en ai strictement rien à faire. Je ne changerai pas d'avis. Pas le moins du monde. Qu'importe vos dires. »
Ce sera vraiment mouvementé au sein des clans de la forêt à l’avenir, vraiment très mouvementé. Mais Nuage de Déluge ferait passer son clan avant tout, il mourrait d’envie de se battre maintenant, cela ne poserait aucun problèmes. De plus,il gardait dans l'idée que l'avoir dit honnêtement face à tout le monde était admirable, face aux autres guérisseurs qui avaient eut des chatons et en avait fait payer le prix à leur clan en secret.
Fleur Sauvage passa en trombe devant lui et plaqua Esprit des Chimères au sol, en étaux entre ses griffes. Il fonça sur eux pour s'interposer et percuta son mentor, elle ne sembla ne même pas le sentir, il faisait à peine la moitié de la taille de la guérisseuse. Il tenta de la repousser « lâche-le ». Mais elle ne l’entendait pas.

« Toi, le cadavre ambulant, là. Tu mériterais que je te tranche la gorge. Enfin, devant un corps si maigre, il y aurait-il une seule goutte de sang à faire couler ? Avant de cracher sur moi, soigne ton état, tu fais pitié, mon pauvre. Et tu sais quoi ? On l'assumera, notre relation, comme tu le dis. Personne ne nous en empêchera, surtout pas toi, avec ton venin misérable. »
°Tu vas trop loin, Fleur Sauvage.° Nuage de Déluge n’aimait pas trop qu’elle règle ses comptes en publique durant la trève, cela, même lui il pouvait le comprendre que c’était vraiment mal. Il entendit une apprentie hurler, arguant Etoile Nocturne mais ne fit pas trop attention à ce qu’elle disait, tentant de calmer la reine crème. Il se mit en face d’elle, repoussant ses épaules de ses pattes avant afin qu’elle n’étouffe pas le guérisseur.

« Fleur Sauvage ! Cesses cela. L'assemblée n'est pas lieu de conflit ! »

Nuage de Déluge frémit à voix de son meneur et reprit de plus belle à l'attention de Fleur Sauvage:
« Il ne faut pas faire ça , lâche-le, lâche-le tu es bien plus forte que lui. Lâche le personne ne se mettra entre Etoile Nocturne et toi. »

Etoile Nocturne continua :Quand tu seras une guerrière, petite, tu pourras venir me provoquer comme tu le fais. En attendant, apprends à réfléchir. »

C'était de pire en pire, c'était sur le point de dégénérer, et le ciel, même s'il dardait de rayons de colère, ne se couvrait pas.


_________________
I am the healer
heal begings as heart
heart ends as boom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   

Revenir en haut Aller en bas
 

ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Assemblée des Clans [LIBRE]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti-Salaire minimum : Lettre ouverte aux parlementaires sur le secteur des ind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Story :: TERRITOIRES NEUTRES. :: LES QUATRE CHÊNES.-