AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Sam 5 Juil - 11:27



« She was an evil woman with an evil old soul »

Depuis son enfance, Etoile des Vipères avait toujours été pacifiste.
Elle avait incité Chimère à se défendre, enfant, mais en privilégiant la joute verbale à la joute corporelle. Elle avait pris le parti de Bohême, depuis toute petite, mais souvent sans sortir les griffes, préférant cracher son venin plutôt que de déchirer les peaux. Elle avait tenu tête à son mentor, lorsqu’il lui demandait ce qu’elle ferait lorsqu’il faudrait se battre, en répondant qu’elle trouvait un moyen d’éviter la guerre. Elle avait toujours désapprouvé les conflits violents, et était prête à faire preuve d’une diplomatie étonnante et déroutante de sa part lorsqu’elle devait éviter la guerre. Elle était une plaideuse, pas une guerrière ; un porte-parole, pas un attaquant. Elle s’était toujours débattue, depuis toute petite, avec une maturité et une hargne qui en faisait un être marginal, pour ne pas avoir à se battre, puisque la violence était à ses yeux quelque chose d’inutile et de lâche, puisqu’il ne signifiait rien de plus que l’incapacité à répondre et à garder son calme. Egale de l’Hector de Giraudoux, elle préférait serrer les dents et se battre par les mots, plutôt que de porter le premier coup, et quelques-uns dans son clan l’estimaient pour cette raison.
Mais au-delà du pacifisme, au-delà de la non-violence, au-delà de toutes ses vocations de paix, au-delà de cette torche d’espoir, brûlait un autre feu, plus dévorant encore.
Je les laisserai pas te faire de mal. J’en ai rien à foute de ces connards, ils peuvent gueuler autant qu’ils veulent, ils savent pas ce qui nous relie toi et moi. Bohème et toi, vous êtes ma raison de vivre. Je laisserai personne toucher à un seul poil de ton corps, et encore moins t’écorcher de l’intérieur. Les mots qu’elle avait échangés avec son frère quelques jours plus tôt résonnaient dans sa tête, assourdissants. Son cœur se mit à battre avec plus de puissance, comme s’il cherchait à s’enfuir de sa cage thoracique pour bondir sur Etoile Nocturne. Les voix autour d’elle s’entrechoquaient avec celle de Chimère qui hurlait dans sa mémoire. J’ai … J’ai osé les affronter moi les conséquences. Alors je te jure, Vipères, s’ils osent dire une chose sur cette union, je … Je vais péter un câble. Le visage de Guérilla s’imposait dans son âme, comme une évidence, et se mêlait à ceux d’Etoile Nocturne et de Fleur Sauvage.
Tout se passait trop vite autour d’elle. Elle entendait les différents plaidoyers, sans parvenir à intégrer ce qu’ils disaient. Un apprenti du Tonnerre, Nuage de Déluge, plaida la cause de sa mentor, puis Cactus Farouche, un autre foudroyé, prit lui le parti qu’avait choisi le clan de l’Ombre, après qu’Esprit des Chimères ait répondu vivement à l’apprenti et …

Tout à coup, le sang de Vipère ne fit qu’un tour, tandis qu’elle se jetait au pied du promontoire en feulant. Elle avait toujours été taillée pour la vitesse, et elle heurta de plein fouet Fleur Sauvage, qui avait eut le malheur de plaquer Chimère au sol. T’es morte. Toute la fureur et la rage que Vipère ravalait depuis déjà longtemps se déversa tout à coup en elle, l’adrénaline courant dans ses veines, son poil se hérissant, ses crocs grands ouverts, ses griffes sorties. Son regard, d’habitude si attentif et précis, quoi que calme, s’était chargé de toute sa rage. Elle griffa et mordit plusieurs fois, sans trop savoir où, ni quoi, et ne s’arrêta que lorsque le coup métallique et aigre du sang n’emplit sa bouche. Elle relâcha la fourrure crème de sa congénère, la repoussa d’un coup de patte en crachant une dernière fois et se tourna vers son frère. Elle planta son regard, transfiguré par la colère, dans les yeux de son frère, lui demandant dans un murmure rauque et bref s’il allait bien, mais voyant qu’il tenait debout, et entendant un cri de son apprentie, Nuage de Chrysalide, elle se retourna vers le promontoire. Etoile Nocturne venait de faire tomber la jeune chatte au sol. Immédiatement, le poil de la meneuse s’hérissa de nouveau. Brûlante d’une rage devenue cette fois froide et grondante plus qu’explosive et brûlante comme précédemment, elle se dirigea vers les autres meneurs, prête à en découdre. Sans même regarder Bohème, elle lui intima l’ordre de s’occuper de Chimère et de Chrysalide, puis elle se jucha sur le promontoire, s’avançant vers Etoile Nocturne, sans un seul regard aux autres félins.

« Mon frère ne remettait pas en doute le Clan des Etoiles, mais seulement votre piété en lui, Etoile Nocturne, et que je sache, c’est votre Clan qui le premier a brisé la trêve, en attaquant mon frère et mon apprentie. Et toi qui croit si fort en leur approbation, tu devrais faire comme tout le monde, et voir cette réponse de la forêt à ton encontre comme leur réponse. »

La voix de Vipère était terrifiante de haine. Je les laisserai pas blesser le meilleur homme que j’aie. Elle ne se rappelait jamais avoir éprouvé un tel besoin de blesser, de détruire, de ruiner quelqu’un qu’aujourd’hui – pas même Vol du Héron.

« Vous qui vous croyez supérieurs aux lois, demandez-vous pourquoi elles ont été créées. Vous cherchez sans cesse la guerre, en nous méprisant et en nous imposant des choix dont nous ne voulons pas, vous cherchez à nous opprimer, et même à commettre l’irréparable envers les membres de mon clan. » Elle fusilla Fleur Sauvage du regard. Je te tuerai, salope. « Si cette loi existe, c’est pour guérir et soigner ceux que, par vos actes, vous destinez à la mort. Si les guérisseurs sont parents, ils doivent prendre congé de leur travail, ils doivent surveiller leur famille, ou bien abandonner leurs enfants. Chats de tous les clans, vous conviendrez que si c’est pour la négliger, mieux vaut ne pas avoir de progéniture ! »

Elle jeta un œil à sa fratrie, vérifiant que Bohème avait exécuté l’ordre qu’elle lui avait donné malgré son ton sec et cassant, à des lieues de la sœur surprotectrice qu’elle avait toujours été. Etoile des Vipères reprit finalement la parole, en dardant son regard glacé sur Etoile Nocturne.

« Je ne tolérerai pas un affront de plus envers mon clan. Vous êtes lâches, clan du Tonnerre, d’accepter que des brutes ne vous dirigent, et j’approuve ton insurrection, Cactus Farouche ; sache que nous t’accueillerons dans nos rangs si tu viens chercher l’exil. Quant à toi, Nuage de Déluge … » Sa voix devint menaçante, tandis qu’elle fixait l’apprentie de la trainée. « Tu devrais apprendre le respect envers tes aînés ; vois toi-même ce que ton propre meneur fait des novices qui lui manquent de respect, et remercie nous de ne pas faire de même, car nous ne nous attaquons pas aux apprentis incapables de se défendre, nous. Tu ferais mieux d’apprendre à te taire, toutefois, car devant les affronts d’Etoile Nocturne et de ta mentor, nous n’avons aucune raison d’avoir pitié pour toi. »

Elle se recula d’un pas, jetant un regard glacial à Etoile Nocturne, avant de lancer un coup d’œil circulaire sur l’assemblée.

« Chats de tous les clans, ce soir est ma première assemblée en tant que meneuse. J’avais espéré qu’elle se passerait en paix, pour vous montrer mon clan, sa nouvelle meneuse et sa nouvelle lieutenante sous un beau jour, pour me présenter à vous telle que je suis, c'est-à-dire respectueuse des autres ; vous blâmerez autant que moi le clan du Tonnerre, qui nous a tous poussés aux extrémités de nos patiences et de notre bon vouloir, nous a insulté et nous a blessé. Malheur à vous et à votre prétendu amour, malheur à votre clan ! »

Ces mots dits, elle se tut, la tête haute, droite et digne après son plaidoyer.


(L'attaque de Vipère contre Fleur était prévue avec Loonfayer, pas d'inquiétude !)

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Dim 6 Juil - 15:45

L'avocat du malheur est toujours éloquent.




Le respect avait été enterré. On lui avait tiré dessus, on l’avait humilié. Avec ce sentiment désagréable, Chimères pouvait presque y voir une couleur, inadaptée et amère. Le orange. Il voulait une immense tâche orange à l’arrière de sa tête, qui colorait chaque chat. Quelqu’un voyait le monde noir ou rouge en période de rage, il se persuadait que c’était un dérèglement de son énervement. Il était rarement dans un état de rage. Cactus Farouche, un guerrier du Tonnerre, prit la parole en défendant les dits des opposants à cette union. Les oreilles du guérisseur de l’Ombre se dressèrent sur son crâne de surprise. Une douce chaleur envahissait sa poitrine, les Foudroyés avaient encore un libre arbitre. Grand bien leur fasse ! Il eut un léger sourire rassuré face à cette constatation. Le Tonnerre n’était pas encore réduit au lavage de cerveau, à la lobotomisation et à la manipulation de masse. Heureusement. Il en serait mort de honte à leur place si c’était le cas. Avec ce discours, il devinait que le retour au Camp serait douloureux pour ce guerrier que certains considéraient désormais comme le traître absolu, et d’autres comme un félin avec un libre arbitre. De son avis, Esprit des Chimères restait neutre, juste béat devant une déclaration aussi inattendue. Il hocha la tête quand il lui adressa un regard en guise de reconnaissance.

« N'est-ce pas assumer, que de vous en parler ce soir, Esprit des Chimères ? »

Son ton doux l’agaçait. Qu’il lui parle comme un demeuré, il s’en foutait. Il se contenta de lui adresser un rictus. Il n’allait pas relever sa phrase, déjà ridicule comme ça. S’ils assumaient entièrement, ils respecteraient les lois ancestrales. S’ils s’assumaient, Etoile Nocturne n’aurait pas eu besoin de faire une entorse au Clan des Etoiles et il n’aurait pas eu besoin de se défendre à ce point. Il était pitoyable avec ses airs de diva. C’est pour cela qu’Esprit des Chimères ne voulait pas s’abaisser à son niveau et user sa salive pour lui répondre.
Fleur Sauvage ouvrit la gueule. Le guérisseur ne voulait pas l’écouter. Son ton piquant et déterminé lui donnait la nausée. Elle était fière de son amour, fière d’avoir osé, fière d’avoir brisée une loi si dure. Elle se prenait pour une sorte de révolutionnaire peut – être, elle se pensait être de celles qui libéraient les peuples de la tyrannie. Elle était imperméable à l’avis extérieur, et de la part d’une guérisseuse, Esprit des Chimères sentait son estime envers sa congénère percer le sol et atteindre un point de non retour. Officiellement, elle n’était plus une collègue. Son non respect de son rang l’avait écœuré. A vrai dire, il n’avait même plus envie de tendre l’oreille pour écouter ses défenses, son avis. Il n’en avait pas besoin. Elle était dégoûtante et ruisselante de haine. C’était tout.

« Tu crois que tu vaux mieux que mon mentor Esprit des Chimères, prouves le. Dans trois jours, même heure, on se retrouve ici et tu m’apprendras les vraies valeurs. Si tu es en retard je viendrais te chercher ! »

Et bordel il continuait lui ? Esprit des Chimères lui jeta un unique regard, froid mais à la fois doux. Il était attendrissant, cet apprenti. Dévoué à sa mentor, aveugle face aux valeurs. Il était prêt à se battre avec un guérisseur et tout ça pour la défendre. Oh non. Puis le guérisseur de l’Ombre avait trop à faire. Son Clan était déshydraté et il n’avait pas de temps à perdre avec un apprenti trop téméraire.

« Oh tu sais Nuage de Déluge, je n’ai pas besoin de le prouver, je le sais. Mon Clan est malade et j’ai pas de temps à perdre avec des apprentis d’autres Clans en manque de confiance, moi. Après si tu veux venir me chercher, vas y je t’en prie, puisque vous avez du temps à perdre au Tonnerre. »

S’il y a une valeur que le petit guérisseur n’avait pas, c’était bien le respect de ses aînés. Esprit des Chimères faisait sa tâche depuis des dizaines de lunes, deux, trois, il ne savait plus avec le temps. Et lui, le petit Nuage de Déluge, mettait en doute son efficacité et ses valeurs pour défendre sa mentor qui venait de briser une des lois les plus importantes ? Il eut un petit rictus. C’était le monde à l’envers, une parodie absurde de la réalité. Oui, l’Assemblée marchait à l’envers. Les valeurs étaient inversées et c’est ce qui affligeait le plus le guérisseur écaille. Il avait beau être cynique, d’apparence acariâtre et fermé, il était dévoué dans son travail. C’était la seule chose qui le passionnait et il se voyait nulle part ailleurs qu’à aider les autres. Oui, il était étrange, ce mâle écaille.

Un instant, il ne respira plus. Une masse avait fondu sur lui, il avait senti un os se craquer, tant son squelette et sa masse musculaire étaient fragiles et vulnérables. Il jeta un regard vers son agresseur. Fleur Sauvage. Il se retint de sortir ses griffes. Il tenait trop à la trêve pour ça. Attaquer la guérisseuse du Tonnerre serait s’abaisser à son niveau et se retrouver en faute aussi. Son physique était habitué aux coups, aux coupures. Il n’essayait pas de se défendre, il savait pertinemment qu’il n’avait pas de chance face à n’importe quel félin.

« Toi, le cadavre ambulant, là. Tu mériterais que je te tranche la gorge. Enfin, devant un corps si maigre, il y aurait-il une seule goutte de sang à faire couler ? Avant de cracher sur moi, soigne ton état, tu fais pitié, mon pauvre. Et tu sais quoi ? On l'assumera, notre relation, comme tu le dis. Personne ne nous en empêchera, surtout pas toi, avec ton venin misérable. »

Sa glande vénéneuse se remplit. Il se sentait comme une araignée désormais. Il aurait voulu tisser une toile autour de la guérisseuse, attendre de voir son corps se dissoudre sur son venin. Esprit des Chimères gardait son sang froid. S’il s’écoutait, il lui aurait envoyé sa patte arrière de toutes ses forces dans son ventre, avec espoir de l’avorter sous le choc ou bien d’handicaper ses chatons. Il était devenu la Bête, une véritable Chimère. Son nom prenait une autre dimension, il abandonnait ses douces utopies pour se jeter dans les flammes de la haine et de la violence. Il n’avait pas d’armes, juste son indifférence et son poison.

« Fleur Sauvage ! Cesses cela. L'assemblée n'est pas lieu de conflit !
- Il ne faut pas faire ça , lâche-le, lâche-le tu es bien plus forte que lui. Lâche le personne ne se mettra entre Etoile Nocturne et toi. »


Un éclair tigré fendit l’air, tout droit venu du promontoire. Sans que personne ne s’y attende, Etoile des Vipères venait de percuter Fleur Sauvage de plein fouet. La guérisseuse se retrouva au sol avec sa sœur, qui était devenu un de ses reptiles vifs et dangereux. Le guérisseur de l’Ombre se releva doucement, jeta un regard amusé à Nuage de Déluge. Et c’est ça que tu défends ? La violence, le blasphème ? Il serait temps que les apprentis se remettent en question, oui. Le statut divin de ses soigneurs ne suffisaient pas à excuser leurs actions. C’était ce qu’avait voulu expliquer le mâle écaille. Dommage que Nocturne ne sache se défendre que par l’attaque d’autrui. Du coup de l’œil, il aperçut le regard unique de Nuage de Chrysalide. Il était son protecteur, il ne la connaissait que trop bien. Non Nuage de Chrysalide … D’un coup, elle se jeta vers l’arbre pour grimper sur le promontoire du meneur foudroyé. Non Chrys. Ne t’abaisse pas à leur niveau sinon on est fini… Elle était formidable, digne de son mentor aux yeux du monarque. Il se s’étonnait pas que Vipère et Chrysalide formait un couple d’entraînement, il s’imaginait leurs discussions. Il s’en amusait.

« J'suis même pas sûre que tout ton clan soit d'accord avec cette décision. Exemple, si je ne me trompe pas, le chat là, là bas, Cactus Farouche. Ouais, ça fait honte à voir. Enfin, t'as au moins quelques un qui te suivent comme l'apprenti guérisseur – oh ce qu'il ira loin avec cette mentalité et mentor ! Ce sera quoi après ? Plusieurs Lieutenants ? Un couple en chef ? Allez, dis nous tout tes plans, Murmure Nocturne on a tous envie de savoir. Oh, et je crois aussi, que vous risquez pas de vous en sortir indemne, vu la tronche assassines que tirent certaines personnes. Enfin bon, ça aussi tu t'en fous, t'es chef du clan le plus reconnu dans la forêt, à tes petits yeux, non ? »

Il était fier. C’était une drôle de fierté. Malgré la violence ambiante, l’Ombre ne cédait pas à la violence physique en première. Un sourire se peigna doucement sur son visage, étirant chacun de ses coins de lèvres vers le haut de manière asymétrique. Il avait une drôle de tête mais s’en fichait.
La scène fut surréaliste. Sa protégée fut attrapée par Etoile Nocturne et projetée au sol. Esprit des Chimères en fut muet de stupéfaction. Tant de violence envers une apprentie. Oui, Nuage de Chrysalide n’était qu’une apprentie mécontente. Elle exprimait son avis face à l’indifférence des opposants, tentait de se faire remarquer malgré sa petite taille. Elle se faisait rembarrer, jetée plus bas que terre, humiliée.

« Nuage de Chrysalide ! »

Malgré son corps en mauvais état, autrefois compressé et brisé sous la guérisseuse du Tonnerre, il fondit sur l’apprentie de sa sœur, inquiet.

« Chrys ! Chrys ça va ? Chrys répond moi ! »

Il jeta un regard haineux à Etoile Nocturne. C’est ainsi qu’il se pensait supérieur. Il méprisait les apprentis mécontents, ses guerriers honteux et la forêt abasourdie. Pour Esprit des Chimères, il s’étonnait que le Clan des Etoiles ait donné son aval pour mettre à la tête du Tonnerre un meneur aussi blasphémateur. Non. Il ne croyait pas plus aux Etoiles que lui. Il leur crachait dessus. Malgré son athéisme, Chimères avait eu le respect de suivre à la lettre leurs lois, les jugeant indispensable pour la survie d’un Clan. On le traitait d’impie, de mauvais guérisseur, mais son athéisme était moins blasphématoire que les actions du meneur et de sa guérisseuse.
Et ils se pensaient intelligents, malins, admirables. Il était la honte de Cerfblanc.

Etoile des Vipères, mère protectrice de l’Ombre, en avait fini avec Fleur Sauvage et venait de se jeter sur le promontoire. Elle allait user de son doux venin pour défendre les siens, comme une meneuse était sensée le faire.

« Mon frère ne remettait pas en doute le Clan des Etoiles, mais seulement votre piété en lui, Etoile Nocturne, et que je sache, c’est votre Clan qui le premier a brisé la trêve, en attaquant mon frère et mon apprentie. Et toi qui croit si fort en leur approbation, tu devrais faire comme tout le monde, et voir cette réponse de la forêt à ton encontre comme leur réponse. »

Elle le connaissait trop bien. Près de Nuage de Chrysalide, il écoutait sa sœur défendre l’Ombre entière, remettant les pendules à l’heure. Ceux à blâmer était le meneur et sa guérisseuse, et ceux qui approuvaient cette union sans préavis. A vrai dire, leur union ne dérangeait pas Esprit des Chimères, bien qu’elle l’agaçait. Non. Le plus dégoûtant était de modifier une loi ancestrale pour un arrangement personnel. Il trouvait leur action lâche et présomptueuse. Et on osait le juger fier et le trouver au dessus des autres ? Oui. Il l’était. Il respectait les lois. Lui.

« Vous qui vous croyez supérieurs aux lois, demandez-vous pourquoi elles ont été créées. Vous cherchez sans cesse la guerre, en nous méprisant et en nous imposant des choix dont nous ne voulons pas, vous cherchez à nous opprimer, et même à commettre l’irréparable envers les membres de mon clan. Si cette loi existe, c’est pour guérir et soigner ceux que, par vos actes, vous destinez à la mort. Si les guérisseurs sont parents, ils doivent prendre congé de leur travail, ils doivent surveiller leur famille, ou bien abandonner leurs enfants. Chats de tous les clans, vous conviendrez que si c’est pour la négliger, mieux vaut ne pas avoir de progéniture ! »

Elle résumait la cause de cette loi. Malgré ses amours passés, Esprit des Chimères voulait la respecter, à tout prix. Pour ne pas s’abaisser au niveau de Fleur Sauvage et Etoile Nocturne, et aussi pour pouvoir exercer son métier, sa passion à fond. Etrange de sa part. Malgré ses airs de chat déloyal envers son Clan, la loyauté des règles restait quelque chose de primordial pour lui.

« Je ne tolérerai pas un affront de plus envers mon clan. Vous êtes lâches, clan du Tonnerre, d’accepter que des brutes ne vous dirigent, et j’approuve ton insurrection, Cactus Farouche ; sache que nous t’accueillerons dans nos rangs si tu viens chercher l’exil. Quant à toi, Nuage de Déluge … Tu devrais apprendre le respect envers tes aînés ; vois toi-même ce que ton propre meneur fait des novices qui lui manquent de respect, et remercie nous de ne pas faire de même, car nous ne nous attaquons pas aux apprentis incapables de se défendre, nous. Tu ferais mieux d’apprendre à te taire, toutefois, car devant les affronts d’Etoile Nocturne et de ta mentor, nous n’avons aucune raison d’avoir pitié pour toi. »

Merci. Face à sa colère, il ne parvenait plus à trouver les mots. Le poison devenait mortel et violent. Il n’avait pas de s’abaisser à des piques vulgaires pour se défouler. Non. Ca ne lui ressemblait pas. Les piques mesquines et blessantes étaient plus à son image. Il préférait voir les autres balbutier d’incompréhension, la langue sèche et la voix cassée car il ne savait pas quoi faire. Oui. C’était réellement le mieux à faire. Il espérait que Nuage de Déluge ait comprit la leçon, si son cerveau n’était pas trop lobotomisé par ses aînés foudroyés. Esprit des Chimères trouvait ça dommage. Il devait être loin d’être un mauvais apprenti, seulement, s’il s’habituait au blasphème à son âge, il n’allait plus rien respecter.
Etoile des Vipères finit en apothéose. Certains pouvaient douter de ses mots, de son pacifisme. Âme Bohème et Esprit des Chimères avaient grandis avec. Il la connaissait, elle et ses craintes. Elle allait s’en vouloir si elle déclenchait une guerre, mais son envie de défendre son Clan était supérieur à tout. Elle n’était pas du genre à chercher les conflits, plutôt à les atténuer sans s’abaisser. C’était une reine faite de compromis, et de toutes les femelles, c’était celle qui impressionnait le plus Esprit des Chimères. Bien que sa réputation d’emmerdeuse soit confirmé à la suite de cette Assemblée, elle se sera attirée soit du respect car elle est restée fidèle en ses valeurs, soit un profond dégoût du à sa franchise et à son cynisme.
Le sentiment du guérisseur coulait de source. Il éprouvait une profonde fierté. Quelle chef elle faisait.

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Sherlucky
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Mar 8 Juil - 17:46

La clairière n'est plus que le théâtre d'un vaste carnage, l'Assemblée une représentation vaine d'une trêve devenue une vague chimère. J'observe le spectacle qui se déroule sous mes yeux d'un air fermé et indifférent – mais en réalité je bous de l'intérieur, je sature de rage et mon cerveau crie à la révolte. Les accusations fusent, les menaces, les insultes, tout cela ne formant pour moi qu'un épais mélange au goût amer. Je suis comme absent. Ne me touchent ni ses larmes à elle, ni ra rage, ni sa folie. L'attitude pacifique de Vent Gris ne m'atteint pas. L'indignation des autres guérisseurs, l'insolence de Nuage du Déluge, tout cela me semble tellement loin. Nuage de Chrysalide bondit sur le promontoire mais c'est à peine si j'esquisse un mouvement pour l'éviter. Je suis plongé dans une sorte de brouillard, ballotté par un flot de rage qui me transperce. Puis c'est lui qui reprend la parole et je sens ma fureur éclater.
… Étoile Nocturne.

« Va te faire foutre, Nocturne. » Allez vous faire foutre, toi et ton ego, toi et ton audace, toi et ton putain d'air supérieur. C'est fini tout ça, c'est fini.

Plus de courtoisie, plus de politesse feintes. Après tout, il n'est pas à ça près ; et lui et moi nous connaissons bien. Je peux me permettre ce genre de familiarité – que d'aucun prendront pour de la haine. Et ils auront raison. Mais de la jalousie ? Non, certainement pas, m'en rassure-je en lui crachant mes mots au visage. Je le méprise. Je le hais. Et elle encore plus que lui, car c'est elle qui porte leurs enfants, c'est elle qui a trahi son rang, elle qui a brisé le serment que nous avions fait tous les deux. Celui de suivre la volonté du Clan des Étoiles, de respecter leurs saintes règles et de montrer l'exemple au Clan sur lequel nous veillons respectivement. Elle a bafoué sa raison d'être. Lui est faible, et je ne m'étonne pas qu'il ait succombé aux vices ; mais elle... la déception est d'autant plus cuisante. Une grimace tord mon visage alors que je la regarde un instant. Elle me dégoûte. Profondément.

« Quant à toi... tu n'es pas digne de l'honneur que t'ont fait les Étoiles le jour où ils t'ont accordé leur confiance. A partir d'aujourd'hui tu ne seras pas une guérisseuse aux yeux du Clan du Vent, mais une vulgaire mécréante, et l'ordre sera donné de se comporter avec toi comme tel. » Mon regard se fait plus acéré, mes pupilles réduites à deux fentes. « Si l'un de mes guerriers te trouvent sur notre territoire, tu seras chassée comme n'importe quel intrus. »

Tu vois où cela t'a mené. Tu vois l'ampleur de ta déchéance. Tu es faible faible faible. Et je te déteste pour ça, je te déteste lorsque tu pleures, je te déteste lorsque tu te bats, je te déteste ! Tu vois, là, j'espère sincèrement que tes petits vont crever. J'espère que tu vas souffrir. J'espère que tu vas mourir à leur naissance, comme ça tu seras punie. Tu comprendrais la leçon peut-être ? Brise d'Été est morte en me donnant la vie mais elle ne le méritait pas – tu portes en toi toute l'injustice du monde. Je n'ai pas besoin de mots pour te montrer mon mépris, pas besoin de coups juste besoin d'un regard. En attendant, je suis chef, et l'on attend de moi que je m'exprime au nom de mon clan. Alors je me redresse de toute ma petite taille, et m'exprime à mon tour devant toute la forêt réunie. Ma voix n'est ni forte ni assurée mais c'est celle de la vérité.

« Le Clan du Vent n'a plus rien à faire là, alors que la trêve est brisée sans honte devant le regard saint de nos Ancêtres. L'Assemblée est terminée pour nous. Je ne resterai pas une minute de plus en compagnie du Clan du Tonnerre qui bafoue ainsi nos règles les plus ancestrales. Si le Ciel n'a pas encore déversé sa colère, c'est qu'il le fera bientôt, et les coupables seront punis, soyez en sûrs. Je ne crois pas à cette prétendue immunité, car les Étoiles sont vraies et savent ce qui est juste ou non. »

A ces mots, je salue Vent Gris d'un signe de tête, puis mon regard dérive vers Étoile des Vipères. Je sens comme une compréhension muette entre nous. Pas de complicité, juste une autre forme de respect ; nous sommes rivaux, nous pourrions être en guerre mais nous partageons le même point de vue. J'ai retrouvé ma rage dans ses coups, et lorsque ses griffes se sont enfoncés dans la peau de son ennemie, ça a été une délivrance ; comme si j'avais moi-même déchargé ma haine à chacune de ses morsures. Et le venin de ses mots est celui de mon cœur et la dignité de sa posture est celle de mon esprit. Après une hésitation je la salue également, marquant par là mon mépris à l'adresse du chef du Tonnerre – mais il n'est plus à ça près. C'est sans un regard en arrière que je descends prudemment du Grand Rocher et que je rejoins la terre ferme, soudainement minuscule. Je me noie dans la foule, cherchant mon chemin jusqu'à mon lieutenant, et d'un mouvement de la queue il incite le reste du clan à nous suivre.
Hors de la clairière, hors de cette nuit, hors de cette atmosphère puante de trahison, d'impiété et de mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   Ven 11 Juil - 11:06

Etoile de Sureau et son clan sont partis. Mettant fin à cette Assemblée houleuse.
Chacun rentre donc chez lui en suivant son meneur.

Prochaine assemblée à la prochaine lune... ( dans 2 ùois pour nous ! ^^ )

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !   

Revenir en haut Aller en bas
 

ASSEMBLÉE N°1 - Ouverte aux Clans !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Assemblée des Clans [LIBRE]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti-Salaire minimum : Lettre ouverte aux parlementaires sur le secteur des ind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Story :: TERRITOIRES NEUTRES. :: LES QUATRE CHÊNES.-