AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Mer 30 Avr - 21:50

esprit des chimères

Esprit des Chimères • mâle • trente six lunes • taille apprenti.


Je m'appelle Esprit des Chimères, mais avant je me suis appelé Petite Chimère et Nuage des Chimères. Je suis un mâle et j'ai trente six lunes. On se fout souvent de moi à cause de ma petite taille et certains vont même jusqu'à dire que je ressemble à un apprenti. Je suis le guérisseur du Clan de l'Ombre. Côté famille, j'ai deux soeurs, Etoile des Vipères et Âme Bohème, côté affectif, j'ai une ex compagne, Guérilla, qui s'est barrée du Clan.





attentif ▲ arrogant ▲ autoritaire ▲ sans cœur ▲ utopiste ▲ inexpressif ▲ sensé ▲ souffre de troubles du comportement alimentaire ▲ tête brûlée ▲ snob ▲ marginal ▲ cynique
On lui avait toujours dit « Les guérisseurs se doivent d’être admirables et respectés. ». Esprit des Chimères aurait pu rire de cette affirmation, comme si un rang définissait un félin. Un chef était donc parfait, le lieutenant fidèle et le guérisseur gentil. Il avait tout pour être heureux, cette enflure écaille. Le seul souci, c’est son permanent sentiment d’être persécuté, observé, manipulé. Cette méfiance obsessive lui pourrit la vie et quoiqu’il fasse, il se sentirait toujours méprisé pour son rôle ou raillé pour son pelage écaille si féminin.

Il s’assure de la protection de sa sœur en chef et de sa sœur en lieutenante pour demeurer intouchable. Bien sûr, il sait bien que cette monarchie attire une certaine méfiance de la part de l’Ombre, mais il se dit qu’après le passé macabre du Clan, la populace lambda n’a pas à se plaindre : Leurs ancêtres ont vu bien pire. Vraiment, Esprit des Chimères n’est pas le genre de guérisseur que les Clans désireraient. Arriviste et manipulateur, il est capable des pires stratagèmes pour réussir à arriver à ses fins. Profitant de l’aval de ses supérieurs, il use de son autorité, faisant avaler du mille-feuille à ceux qui lui causent du tort. Esprit des Chimères n’est pas dangereux physiquement non, il l’est psychologiquement. Sa capacité d’observation s’allie avec son sens de l’analyse et à ce moment là, il utilisera les informations les plus embarrassantes et intimes pour foutre la zizanie.

Les chimères sont des illusions et c’est bel et bien ce qui caractérise le plus le mâle écaille. Esprit des Chimères est un utopiste. Il pense pouvoir faire tout changer, il déteste le principe des Clans. Pour se défendre face à cette haine, il se contente de dire qu’il ne comprend pas en quoi pisser sur un arbre donnerait tous les droits au Clan adverse, et que de plus, le Clan des Etoiles devait bien tirer la gueule en voyant ses enfants s’entre-tuer pour une souris de volée. Cependant, tel l’animal mythologique, Chimère est extrêmement renfermé. Il s’enferme volontairement dans son antre où peu viennent pour échapper au désagréable guérisseur. Le mâle écaille est de ces soigneurs qui font croire aux reines qu’elles ont fait fausse couche et d’enfoncer ces futures mères en disant que le Clan est déjà pénurie alimentaire avant de lâcher avec un sourire empli de mépris « Allez arrête de chialer c’était une blague détend toi. » Son unique plaisir provient de fait de faire souffrir ceux qui l’ont fait souffrir. Le guérisseur est du genre rancunier et s’assurerait de pourrir votre vie si vous lui avez pourri la sienne. Il profiterait de toutes les cartes qu’il a en main pour tout calculer et orchestrer la démolition de son adversaire. S’il n’avait pas été guérisseur, il aurait été meneur, stratège, dictateur sans sadisme.

Cette partie malsaine du guérisseur n’est cependant qu’un immense jeu. Esprit des Chimères est un acteur hors pair. Depuis le départ de sa compagne, il ne voit dans l’Ombre qu’une masse sombre de matous aux langues de vipères. Dès qu’une rumeur passe, il tente de l’éteindre, même s’il n’est pas inclus devant, comme par habitude. Il déteste par-dessus tout la nourriture, il tente de fuir le regard des autres et se cache de ses murmures assourdissants. Lorsqu’il mange, c’est soit parce qu’on le force, soit parce que quelqu’un de sa fratrie lui a ramené à manger. En dehors de ces cas là, il se mure dans son silence et son masque d’insensible, tremblant derrière. Il se cache derrière ses mots durs et ses surnoms blessants pour oublier qu’au fond, il n’est qu’un animal blessé et humilié depuis son enfance. Il est fermement athée, si le Clan des Etoiles existait, il l’aurait maudit de la pouponnière à sa tanière. Non, il refuse d’admettre qu’une force supérieure puisse choisir son destin à sa place. Surtout trois points dans le ciel.
Lorsque son masque tombe, il s’avère qu’Esprit des Chimères n’est pas si hautain que ça, pas aussi désagréable qu’on ne pense. En réalité il préfère haïr qu’aimer, il y a moins de danger. Il lui arrive même d’être gentil quand il comprend une personne ou qu’il juge qu’un félin mérite son attention. Il est étrange, ce guérisseur. Il tentera de fuir la compagnie et c’est ce mâle qu’on entend hurler des injures quand on approche trop près de lui. Sa bulle d’intimité, il y tient, et si qu’un félin s’approche trop près de lui, il n’hésite pas à sortir les crocs à défaut de pouvoir sortir ses griffes. Il adore sa fratrie plus que tout et ne s'imagine pas vivre autre part qu'au Clan de l'Ombre avec elle, même si ses envies d'être solitaire sont souvent exprimées. Il éprouve une certaine admiration envers Etoile des Vipères qu'il juge comme la soeur responsable et protectrice du groupe, même si l'avouer détruirait son estime de lui même. Il se montre extrêmement protecteur avec Âme Bohème qui a parfois le don de l'agacer avec son comportement enfantin. Au fond, Esprit des Chimères est surtout attendri par sa soeur et il lui arrive de se dire que c'est l'enfant qu'il n'aura jamais, sans les mauvais côtés de l'éducation et des cris incessants. A vrai dire, sa fratrie est composée des seules personnes en qui il a parfaitement confiance et il entretient un lien fusionnel avec ses soeurs.

Résumer son cas en disant qu’il n’est qu’un petit con cynique en surface serait une parfaite synthèse.





Esprit des Chimères n’a pas un physique attirant.

Dans les critères de beauté, on aurait pu tout lui barrer tant il semble à l’opposé du parfait félin. Il ressemble à un apprenti, avec sa taille minuscule et son ventre creusé. Il additionne plusieurs détails étranges qui ne semblent pas fonctionner ensemble, comme son visage dur d’adulte et sa carrure de novice. Parfois, il aurait adoré être un de ses grands guerriers qui font rêver les chatons, à la place de cela il a son pelage écaille de tortue qui lui attire des moqueries et son air de malade. Il a le corps des mal dans leur peau, avec ses os trop saillants, ses mouvements indécis, comme si les connexions nerveuses dans son cerveau n’opéraient pas comme il fallait. Réellement, même l’esquisse du corps du mâle écaille est laide. Ses pattes sont squelettiques, son corps trop élancé, son regard trop éteint, son sourire absent. Rien en lui n’inspire sympathie et beauté. Certains se disent un peu fasciné par son pelage écaille, si étrange pour un mâle, mais il persiste à dire que c’est de la pitié. Il ne plaît à personne, il ne cherche pas à plaire, il est très bien ainsi.

Quand on s’attarde un peu sur lui, on peut remarquer qu’il est réellement trop maigre pour un félin qui se nourrit peu. La réponse est qu’Esprit des Chimères se nourrit rarement. Il cache une réserve de pousses de chêne qu’il vide lors de ses fringales pour anesthésier son envie de manger. La nourriture est un ennemi pour lui, il déteste sentir la viande descendre le long de sa gorge, devoir planter ses crocs dans quelque chose, être obligé de se débattre avec sa gueule puisqu’il ne peut pas utiliser ses griffes. Oh, réellement, il ne supporte pas manger et il s’en sort très bien ainsi. Parfois, on lui dit qu’il ferait mieux de manger mais il n’écoute rien. Chimera, il écoute rarement rien de toute manière. Il a besoin de personne et il le sait.

Si on lève un peu la tête, on s’aperçoit que la seule partie musclée de son anatomie est sa mâchoire. Ses pattes craquent au moindre mouvement, son dos laisse entrevoir sa colonne vertébrale. Sur son visage, seules ses joues sont atteintes de maigreur. Son visage est barré par une immense tâche noire qui parcourt son nez, lui donnant l’impression d’avoir une double face. Ses yeux sont soulignés par une ligne de noir, comme pour accentuer son regard inexpressif.

Dans les détails, le regard du guérisseur est certainement ce qui le caractérise le plus. Comme le reste de la fratrie, il a l’air de tirer la gueule constamment. Il pourrait être un de ses mâles qui font tomber les femelles à leurs pieds avec un charmant regard, réellement. Esprit des Chimères avait tout pour lui sur cette partie là : De beaux yeux verts en accord avec sa fourrure écaille de tortue. Seulement ils sont comme éteints. Aucune expression ne passe à travers, et c’est bel et bien l’effet recherché. Si un chat se postait devant, il pourrait voir son reflet tant ils paraissaient opaques. Parfois, il arrive qu’une lueur de folie passe dans ses iris, et qu’un sourire étrange se peigne sur son visage, le rendant méconnaissable. Son regard blasé est son identité, quelque chose qu’il a apprit à forger et qu’il a entretenu, s’il aime une chose de son physique, c’est bien cela.

Esprit des Chimères n’est pas taillé comme un guerrier. Non seulement sa petite taille est en accord parfait avec son manque de muscle, mais il ne peut pas utiliser ses griffes. En effet, il est victime d’une malformation de ses griffes : Elles dévient légèrement sur le côté. Lorsqu’il tente de les sortir, elles arrachent sa peau et le guérisseur commence à saigner. Afin d’éviter la douleur, il préfère donc les garder rentrées. Esprit des Chimères est un félin plus taillé pour la course. Il est très rapide, donc en combat il préfère fuir et aller chercher du renfort à la limite. Il sait pertinemment que se jeter de corps et d’âme dans une bataille serait suicidaire, et il préfère les guerres cachées et fourbes plutôt que les batailles sanglantes et futiles.

Avec tous ses défauts physiques, on pourrait s’attendre à que le guérisseur n’ait aucun respect ni aucune estime de lui-même. Il sait qu’il a quelque chose de spécial, quelque chose qu’on pourrait qualifier d’aura. Oui. Il a cette aura de respect, de la personne qui s’en ait prit plein la gueule mais qui se lève encore. Il a l’air un peu brisé mais quelque chose sur son visage confirme qu’il pourrait casser la gueule à quiconque s’attaquait à une personne qui affectionne. Malgré les moqueries et ce physique ingrat, c’est le guérisseur qu’on voit marcher la tête haute, un peu prétentieux aux premiers coups d’œil.

A défaut d’être laid, il était touchant.




chaton


Si la norme morale était une vaste idée, Petite Chimère était la définition même de la norme morale pour un chaton.
Petit Bohème, Petite Vipère et Petite Chimère ne se ressemblaient pas. Tandis que le reptile et la vagabonde étaient tigrés, l’une avait le pelage sombre tandis que l’autre était rousse. A son grand malheur, la Bête était écaille de tortue. L’unique mâle de la fratrie ne possédait pas suffisamment de connaissances pour comprendre sa différence de pelage et cette anomalie. Tel un chaton dans la norme, cette subtilité exotique l’amusait. Petit, il était persuadé que le Clan des Etoiles lui réservait une place en haut du promontoire. Il s’imaginait Etoile des Chimères et cette image rythmait ces rêves. Il serait le chef étoilé de l’Ombre, les guidant vers la lumière tel un prophète, sur le chemin de la réussite et de la reconnaissance. C’était un chaton.

La différence entre les chatons ne s’arrêtait au physique. Petite Vipère avait cette allure adulte dès son plus jeune âge et des trois, elle était souvent considérée comme la grande sœur protectrice. Petit Bohème monopolisait l’attention des parents de la fratrie, s’attirant la jalousie de son frère. Apparemment, elle avait « un truc », une chose qui clochait. Elle demeurait l’éternelle chouchoutée de la pouponnière, Petite Chimère le raillé. On ne cessait de lui dire qu’il avait « un truc », lui aussi, que quelque chose de physique ne s’accordait pas avec le reste. Peu à peu, il s’enferma dans son ambition démesurée et sa naïveté bidon pour vivre. Il se protégeait comme un chaton.

« Petite Vipère ! Allez viens on va explorer le monde avec Petit Bohème !
- Vas y gueule plus fort, tout le monde va nous tomber dessus comme ça.
- Pas grave ! On aura peut – être quelque chose à faire, comme … Une mission spéciale ! Puis on deviendra des guerriers et on sera aimés et on sera adorés puis Bohème et toi vous serez mes lieutenants pendant que je serais votre chef et …
- Vous n’irez nulle part. »

Fleur de Lys avait parlé. Petite Chimère abandonna sa tirade et tira une moue déçue. La reine retourna à l’intérieur de la pouponnière et le chaton écaille s’éloigna lorsque …
« Prend Petit Bohème, on part à l’aventure. » sourit sa sœur. Ils annonçaient une épopée comme les chatons qu’ils étaient.

Partir du camp était une action dénudée de méchanceté pour un chaton. La fratrie s’enfuyait de temps à autres : Ils étaient mal aimés dans la pouponnière et leurs journées à être enfermés stimulaient leur curiosité. Dehors, ils s’amusaient et osaient être eux même. Petite Chimère regarda la rousse parler librement sans rire autour d’elle, Petite Vipère était plus proche d’eux que jamais, et lui, il imitait fièrement leur meneur tant adoré du jeune mâle. Ils agissaient comme des chatons.

Sa fourrure lui causait bien des malheurs et la Bête commençait à le comprendre. L’Utopiste devenait hargneux, obéissant à sa fratrie qui lui ordonnait de ne plus se laisser marcher sur les pattes. Briser vocalement ses bourreaux devenait sa préoccupation principale. Tandis que les moqueries se répétaient, une sourde colère l’envahissait. La cruauté de ses comparses le rendait fou d’incompréhension et il ne désirait qu’une chose : faire taire définitivement ces railleries. Petite Chimère craqua.
Il bondit sur un petit félin blanc, laissant la Bête en lui prendre le dessus. Il devenait violent et s’en affligeait. Lui, si doux et gentil de base, devenir un monstre avide de vengeance ? C’était impensable.
Une douleur lui déchira littéralement les pattes avant. Il hurla et se recroquevilla sur lui-même. Il se mit à pleurer tant ses griffes lui étaient douloureuses. Les rires s’intensifièrent, les insultes volaient. Il goûtait à l’humiliation de ses semblables et il en souffrait.

« Tu ne peux pas être guerrier sans armes. Tes griffes sont tes armes, ce n’est pas ta mâchoire qui va te servir en combat. »

La sentence était cruelle. Elle était tombée comme ça, sur la tête du pauvre Petite Chimère qui voyait ses rêves s’écrouler autour de lui. Il retint ses larmes et garda la tête haute.
« Laissez-moi essayer.
- Plein de chatons vont passer apprenti d’ici peu, Petite Chimère.
- Et alors ? Je deviendrais apprenti aussi !
- Tu ne peux pas devenir apprenti guerrier. A essayer, tu prendrais la place d’un chaton qui le peut. »

Il était un poids mort. Il ferma les yeux et soupira.
« Juste pendant une lune … Je vous en supplie … »
Il ne sut pas quel enchantement, le lendemain il eut une approbation du chef. Petite Vipère avait réussi à acquérir un simple « oui » par sa diplomatie légendaire. Petite Chimère lui devint redevable à vie.

Il alla se plaindre à la fratrie. Bohème compatissait mais Petite Chimère se trouvait bien égoïste de se plaindre à elle. Elle avait bien trop de soucis, et ses frères, sœurs et parents tentaient de lui voiler la face sur ces problèmes. Chimère alla gémir auprès de Vipère. Sa « grande sœur » lui disait qu’il pouvait être utile. Guérisseur était un bon rang, puis il n’y avait qu’un guérisseur par Clan. C’était une place aussi importante que chef ou lieutenante, peut – être plus si on comptait l’aspect divin de la chose. Petite Chimère hochait la tête aux paroles rassurantes de la femelle tigrée, mais au fond son avis sur les soigneurs restait aussi négatif : Ils étaient des poids morts ou des rejetés du Clan. Si un jour l’envie lui prenait d’être père il ne pourrait pas. C’était un rang contraignant et l’exil volontaire dans une tanière ne l’enchantait. Il décida de mettre ses préjugés de côté et de se concentrer sur son essai en tant qu’apprenti guerrier.


apprenti guerrier

Nuage Cadavérique avait environ son âge. Il était apprenti guerrier et faisait le double de sa taille. Guère impressionné, Nuage des Chimères se jetait sur lui, contorsionnant sa mâchoire pour atteindre le cou du félin noir. L’apprenti l’aidait à développer des techniques, usait de stratagèmes pour aider son ami.
« Si tu orientes ta mâchoire comme ça, t’auras toujours un truc dans les dents, regarde essaie ! »
Il avait raison. Nuage des Chimères était persuadé qu’il pouvait réellement devenir un grand guerrier. Il deviendrait une légende vivante, un symbole de l’handicap et de la détermination. Plongé dans ses rêves, il bondissait sur le mâle ébène et utilisait son poids pour faire pression sur ses membres, plantant ses crocs dans la colonne vertébrale de son ami.
« Tu risques de tuer quelqu’un si tu fais ça par contre. »
Le félin écaille s’en fichait bien.

Son mentor était embêté. Comment apprendre à un félin aux griffes inutilisables des techniques de combat reposant sur l’usage de ces « armes » ? Il faisait de son mieux pour adapter les gestes, mais l’efficacité était clairement amoindrie.
« Pourquoi tu cherches tant à devenir guerrier ? » finit – il par demander.
« J’espère être un jour Etoile des Chimères. »
Devant la détermination de l’apprenti, le grand mâle préféra se taire. Rare étaient les chefs handicapés, et dans l’histoire de Cerfblanc, il y en avait jamais eu. Avant Etoile de Feu, il n’y avait jamais eu de chefs anciennement chat domestique aussi. Il afficha un sourire rassuré. Il y avait une première fois à tout.

La curiosité exacerbée de l’apprenti écaille le poussa à sortir du camp de temps en temps. Insouciant, il jouait avec le danger. La surprotection de son mentor et des guerriers le faisait se sentir surpuissant et invincible. Il était dans une bulle protectrice où rien ne l’atteignait.
Nuage des Chimères défiait la nature. Il alla près du Rocher aux Serpents, jouant au plus rapide avec les reptiles, riant aux éclats. Ce qui devait arriver arriva. L’apprenti se fit sauvagement attaquer par un des serpents. Ses cris attirèrent une patrouille de guerriers, il fut sauvé, ramené à la tanière du guérisseur, réprimandé.
« Pourquoi tu n’étais pas au camp comme tout le monde ? » hurla son père.
« Tu aurais pu mourir ! » s’inquiétait sa mère.
« Tu deviendras guérisseur. »
La sentence était une nouvelle fois tombée. Nuage des Chimères ne cherchait pas à contredire son chef. Il l’avait bien cherché. Il avait eu la confiance des siens, l’estime des autres, il avait tout foutu en l’air en désobéissant.


apprenti guérisseur
Pour mieux subir sa peine, il se mit à haïr les autres, par principe. Afin de mieux supporter le fait d’être un poids mort pour le Tonnerre, il méprisait les guerriers. Soudainement, il les trouvait vaniteux, sans cervelle, stupide. Battre la violence par la violence, il détestait cette mentalité. Chaque jour, il s’entraînait à haïr les autres, son mentor, son chef, son lieutenant. Il se refermait dans sa carapace de haine pour ne plus voir le bon chez les autres. Les deux seules personnes qu’il appréciait restaient ses biens aimés Nuage Bohème et Nuage des Vipères.
Nuage des Vipères était une pacifiste. Elle avait énormément de respect de la part de Chimère. Nuage Bohème s’entendait bien avec sa mentor, la jeune guerrière était une de ses femelles qui appréciait la candeur de sa petite sœur.
Quant à Nuage des Chimères, il haïssait son mentor. Sorbet d’Amour était grand, beaucoup le prenait pour un guerrier. Il était souvent très fier de son travail, même s’il n’était pas un guérisseur exceptionnellement doué. Chimères jouait avec ses nerfs, posait trop de questions quand le soigneur travaillait, refusait parfois l’entraînement. Il s’était résigné à devenir un guérisseur mais était loin d’être docile.

La donne changea dès les premiers patients. La vue du sang terrifiait Nuage des Chimères. L’hémoglobine lui rappelait son handicap et la douleur qu’il subissait dès qu’il sortait ses griffes. Rapidement, une forme d’admiration naissait dans son ventre à chaque patient traité, à chaque plaie refermée, à chaque patte réparée. Peu à peu, il se mit à avoir de l’estime pour les guérisseurs et en voyant les sourires des patients soignés, il comprenait les mots de Nuage des Vipères. Il allait avoir un rôle exceptionnel et la chance que l’Ombre lui avait donnée était inouïe.
« Tu n’as jamais eu peur du sang, Sorbet d’Amour ?
- Tu es encore jeune et tu…
- Je m’en tape de l’âge. Le sang, tu sais, le truc dégueulasse qui sort des gens, ça t’effraie ?
- Oui mais je contrôle. Si je laissais la panique m’envahir à chaque urgence je serais décidément un très mauvais guérisseur.
- Le guérisseur se contrôle pour être performant ?
- C’est la base du rôle. »

Depuis, Nuage des Chimères n’eut plus jamais peur du sang.

« Alors, tu t’amuses bien à t’entraîner à servir à rien ?
- Ta gueule Cadavérique. »

Nuage Cadavérique était devenu insupportable. Le mâle ébène avait toujours eu un mépris prononcé pour les guérisseurs. Nuage des Chimères ne savait pas réellement pourquoi mais il vouait une haine injustifiée pour l’apprenti guerrier désormais. La source principale était le rang tant désiré de l’autre, puis ses moqueries n’arrangeaient en rien leurs relations.
« Et toi Cadavérique ? Tu t’entraînes à taper comme un con sur des gens jusqu’à qu’ils acceptent de te léguer le pauvre morceau de territoire et qu’ils te laissent pisser trois gouttes dessus pour assoir ta domination ? Tu t’entraînes à faire des guerres, faire couler le sang ? Moi au moins j’aurais une utilité, le jour où tu chialeras parce que ta patte est foulée, tu viendras me voir. Crois moi, je l’attends bien ce jour là. Oh oui, ce jour là t’auras beau rester des heures dans ma tanière à hurler et pleurer, je te toucherais pas. Tu te démerderas. J’en ai plein le cul de tes moqueries, va te faire foutre Cadavérique, va te faire foutre, toi et ton nom à la con ! »
Il se mit à haïr ses amis.

« Je me suis fait mal donc Jardin d’Eden m’a conseillé de venir. »
Nuage des Chimères leva les yeux en l’air. Pas question qu’il l’aide. Nuage des Agneaux était une illuminée pour tout le monde. Ses parents se fichaient d’elle, sa mère adoptive était une vieille stérile devenue folle par son manque de maternité, son mentor était décidément trop patiente. Elle ressemblait un peu à Nuage Bohème dans ses phrases innocentes et puériles, sauf que Nuage des Chimères était intimement persuadé que l’apprentie bicolore le faisait exprès, contrairement à sa sœur adorée.
« C’est … Fâcheux. » énonça Nuage des Chimères sur une voix monocorde et un sourire agacé.
La gamine se tourna vers Sorbet d’Amour et prit cet air insupportable de l’enfant modèle.
« C’est ta fille ? »
Il leva la tête, piqué au vif. Un sourire pervers apparut sur son visage. Il haïssait qu’on le rabaisse à cause de sa fourrure. Nuage des Chimères se dressa sur ses pattes, l’air impérial malgré sa petite taille.
« Non. J’ai des parents. Tout le monde n’a pas des mégalomanes comme parents qui te mettent en pouponnière et te refilent la stérile du coin pour combler son manque affectif.
- Nuage des Chimères ! »

L’affrontement continua, encore et encore. Nuage des Agneaux ne comprenait pas, et l’apprenti guérisseur décréta qu’elle était officiellement stupide. Il l’humilia une dernière fois et refusa de s’excuser. Jardin d’Eden, Reine de Cœur et Nuage des Agneaux partirent. Sorbet d’Amour se tourna vers son apprenti, à la fois honteux et en colère.
« J’espère que tu es fier de toi.
- Complètement.
- Petite enflure.
- Merci. »

Nuage Cadavérique, Nuage des Agneaux et Nuage des Chimères devinrent ensuite aussi soudés que les cinq doigts de la main.

Malgré l’amitié d’Agneaux, Chimères ne pouvait s’empêcher de détester Cadavérique. Il était la figure même du parfait guerrier imbu de lui-même.
« Sorbet d’Amour, tu sais pourquoi Nuage Cadavérique s’appelle ainsi ? »
Son mentor parut fermé. L’apprenti sourit et lui tapota l’épaule du museau.
« Allez …
- Sa mère est morte en accouchant. Son père s’est enfui, le chagrin. Toute sa fratrie est morte à la naissance par ma faute, à cause de mon incompétence.
- Oh, c’est triste. »

Il jouait la tristesse.
« Au final, on l’a appelé Petit Cadavre. On était persuadé qu’il était mort à sa naissance, il a passé un temps avant de bouger, ou même parler. »
Un sourire attendri se peigna sur le visage de Nuage des Chimères. Au fond il venait de trouver son arme ultime pour démolir cet apprenti trop moqueur.

« On est bien là non ?
- Ouais …
- A trois apprentis … C’est génial je trouve !
- Nuage des Chimères n’est pas un apprenti comme nous tu sais.
- Ah b…
- Nuage Cadavérique, tais toi, je comprends que t’aie du mal à digérer le fait que ta mère soit morte quand t’es né mais tout de même, évite de nous tuer le moral aussi, t’es gentil. »
déclara l’apprenti guérisseur avec un ton mordant.
Le félin écaille jubilait. Si l’apprenti désirait se foutre de lui, fort bien, il allait l’anéantir aussi. Le mâle gris se leva et lui bondit dessus en jurant. Les deux mâles roulèrent au sol et Nuage des Agneaux les regarda faire sans bouger.
« Je me barre ! » hurla Nuage Cadavérique. « J’en ai marre de ce gros bouffon, il ne fait que ça ! T’as jamais connu la souffrance toi ! Tu sais pas ce que c’est, souffrir, faire le deuil et se coltiner un nom honteux ! T’es juste un c*nnard qui se dit rebelle alors qu’au fond, t’es juste un emm*rdeur. Je te hais Chimères ! T’as entendu ? Je te hais ! »
Le mâle écaille s’approcha, digne malgré son visage en sang. Il n’avait laissé aucune marque, il n’avait même pas daigné sortir ses griffes et se défendre.
« T’as de la bave sur le côté. Tu ressembles encore plus à un chien qui a la rage ainsi, tu es vraiment magnifique. »
Il eut un petit rictus et le mâle gris partit rapidement avant de rebondir sur son ami.
« Ce n’était pas très gentil…
- La vérité fait souffrir. »


Nuage des Agneaux et Nuage des Chimères passaient de plus de plus de temps ensemble. Nuage Bohème s’en réjouissait, Nuage des Vipères semblait plus inquiète. Nuage des Chimères était devenu instantanément naïf. Au fur et à mesure que le mouton et la Bête se rapprochait, un étrange sentiment naissait chez Chimères. L’amour.
Il n’espérait pas ressentir quelque chose pour autrui. L’amour était une bombe à retardement pour lui. Chaque jour il se réjouissait d’être encore là, autant amoureux, et parfois il se réveillait, effrayé à l’idée que Nuage des Agneaux le méprise ou ne préfère cet imbécile de Nuage Cadavérique. Il se mit à s’inquiéter d’autrui, défendre coûte que coûte ceux qui agressaient Bohème, voyant Nuage des Agneaux à travers la candeur de sa sœur. Il fit comprendre à Nuage des Vipères qu’au final, il n’avait plus besoin d’aide.
Plus que jamais, il voulait être le mâle dominant de la fratrie. Il vouait prouver qu’il pouvait être aussi dégourdi que Vipères et autant attachant que Bohème. Malgré tout, il restait Chimères, un guérisseur malgré lui, minuscule et chétif.

« Je t’aime. »
Nuage des Agneaux resta perplexe. Le mâle écaille sentit quelque chose craquer en lui et il poussa un long soupir, les yeux vides.
« C’est pas réciproque non ?
- C’est différent. C’est banal comme déclaration. »

Il reconnaissait la marginalité involontaire de sa dulcinée. Il comprit qu’il devait être sincère. Il n’en avait pas l’habitude. Se mettre à nu et faire tomber son masque empli de haine lui paraissait être une véritable épreuve.
« C’est vrai que je suis assez triste de te réduire à qu’une lettre et demi dans une formule aussi banale. Je pourrais dire que je t’adore, que je veux me barrer avec toi, que je pourrais sauter du haut d’un pin, me noyer dans la rivière, avaler des baies empoisonnées ou sortir mes griffes pour crever d’hémorragie, bon sang je le ferrais. Parce que tu me l’as demandé. Je pourrais balancer le gibier aux quatre coins de la forêt, mourir de faim et dépérir, si tu me l’ordonnes je le ferais. J’étais déçu de te dire je t’aime aussi, c’est con comme formulation. Mais je pense que c’est l’expression qui résume le plus le concept des sentiments. »
Nuage des Agneaux sourit.
« Je refuse que tu te fasses de mal tout le temps que je serais là. »
Il sentit le menton de la femelle sur son épaule. Il prit une grande inspiration, comme perdu.
« Je t’aime Nuage des Chimères. »
Trop tard.

Le cœur léger, il allait voir le baptême de Vipère et Bohème. Aujourd’hui, c’était le grand jour. Bien que Bohème voyait les baptêmes d’un œil mauvais, le fait d’être une future guerrière la rendait euphorique. Chimères ne cessait de lui répéter qu’il était fier d’elle, qu’elle était devenue la guerrière forte et fière qu’il avait toujours souhaité. Il l’avait chéri, elle et Vipères.
« ÂME BOHEME ! CHANT DES VIPERES ! »
Il ne scandait rien. Depuis tout petit, il avait eu ce rejet des traditions. Hurler deux misérables mots dans une foule immense le dégoûtait. Tout le monde faisait ça sans but. Il préférait aller hurler leurs prénoms une fois leur veillée fi…
« Nuage des Chimères ! Nuage des Chimères, regarde, regarde, je suis enfin guerrière, tu … »
Il la regarda avec des yeux immenses. Pitié. Pitié non Bohème. Bohème bordel qu’est – ce que tu fous. Bohème tais toi je t’en prie. Bohème fait ça pour moi. Bohème … Il hocha doucement la tête et lui fit signe de se taire. Il était gêné pour elle. Tout le monde s’était tut, stupéfait.
Le baptême fut reporté. Il alla réconforter Bohème et Vipère. Bien que les femelles semblent désespérées, il tentait de les motiver du mieux qu’il pouvait.
« Vous savez, je serais bientôt guérisseur, peut – être que nos baptêmes seront fait en même temps ! Regarde Bohème ! Pendant que je parlerais à des chats dans le ciel, toi et Vipères vous serez en train de veiller et le lendemain, on se retrouvera et on pourra se parler ! »
Il était incompétent pour soigner les maux psychologiques d’autrui.



guérisseur
« Par les pouvoirs qui me sont conférés par le Clan des Étoiles, je te donne ton nouveau nom: Nuage des Chimères, à partir d'aujourd'hui tu t'appelleras Esprit des Chimères.
- Esprit des Chimères ! Esprit des Chimères ! »

Les cris l’assourdissaient. Il baissa la tête, ferma les yeux. Il ne supportait pas les baptêmes, les cérémonies bruyantes. Il ne savait pas si c’était son ouïe qui était particulièrement sensible, mais une chose était sûre : il damnait les gens qui hurlaient. Il leva les yeux : Silence des Agneaux n’hurlait pas.

Jardin d’Eden mourut. Silence des Agneaux en resta profondément choquée. Esprit des Chimères goûta aux premières déceptions de son métier : Les morts d’avance que nous tentons de sauver. Il avait goûté au fait de se démener, user de toutes les techniques inimaginables pour sauver une vie et voir ses efforts se transformer en néant. Il en parlait à Vipère et Bohème, hautement marqué par cette douloureuse expérience. De l’autre côté, Silence des Agneaux dépérissait peu à peu.

Chant des Vipères vécut une déception amoureuse. Vol du Héron l’avait abandonné et un mal-être envahit sa sœur. Esprit des Chimères tentait de la ramener, à coup de plantes qui faisait voir à nouveau les couleurs et en paroles réconfortantes. Il la cajolait, Bohème lui racontait ses journées avec l’innocence la plus admirable à observer. Le guérisseur restait ses nuits près de sa sœur, calmant ses cauchemars et ses peines, écoutant ses confidences et la rassurant. Un jour elle retrouverait l’amour, un mâle admirable ou une femelle magnifique. Il se fichait de qui prendrait en main le cœur de Vipères, tant que c’était une personne admirable.
« Un jour, tu connaîtras l’idylle, l’amour véritable, le truc qui fera le déclic en toi, qui te fera voir à nouveau les couleurs sans l’aide de petites plantes, je te le jure Vipères. Reste forte ma Vipères, je t’aime Vipères je te jure. Reste là, ne nous laisse pas avec Bohème, on a besoin de toi, t’es notre grande sœur, notre battante, notre modèle. On t’aime Vipères. T’es la meilleure, tu l’emmerdes ce connard qui t’a fait mal, on le revoit avec Bohème on lui fait manger ses dents il va le regretter. Déjà la prochaine fois qui vient me voir il va goûter au millefeuille je te promets, ça va être drôle et tu seras aux premières loges pour le voir cracher son hypocrisie et sa connerie. Allez ma Vipères, relève toi, bats toi, tu vaux mieux que lui. »

Silence des Agneaux parlait de s’en aller, Esprit des Chimères ne la prit pas au sérieux. Elle parlait de s’enfuir, il en riait.
Un jour, il se réveilla et tout l’Ombre parlait d’un traître. Silence des Agneaux s’était enfuit de cette autorité pour chercher son saint Graal : Le bonheur.


post agneaux
Plus personne n’était là pour le rappeler de faire les choses essentielles à la vie. Il misait son bonheur sur sa fratrie. Esprit des Chimères priait pour que Chant des Vipères aille mieux, elle le devait, il voulait survivre et puiser dans son bonheur éphémère. Silence des Agneaux était partie et pour l’Ombre, elle était devenue le traître, le poison. Il leur crachait dessus, avec leur hypocrisie et leurs jugements. Silence des Agneaux avait tout fait pour être loyal, mais leurs règles excessives l’avaient démolie. Avant de s’auto-détruire, elle avait préféré partir chercher le bonheur, voir si l’herbe était plus verte ailleurs.
Il perdit du poids. Il ne mangeait plus. Il se bourrait l’estomac de pousse de chêne pour calmer son appétit. Sa fratrie s’inquiétait, il s’en fichait. Il n’écoutait plus rien, on lui disait d’ouvrir les yeux et de vivre à nouveau, il devenait agressif et crachait sa haine sur quiconque lui disait de manger. Il faisait parfois des malaises, sa fratrie le savait. Il n’arrivait pas à se relever. Il tenta de se remémorer le discours qu’il avait fait à Vipères. Plus rien ne l’atteignait.

Chant des Vipères fut nommée meneuse. Ce fut la déchéance pour le Clan. D’abord un guérisseur dépressif, puis une meneuse trop cynique, tout le monde redoutait le choix de lieutenant. Au fond, Esprit des Chimères affichait un maigre sourire en y pensant. Chant des Vipères avait de confiance envers peu de guerriers sauf …
« Je … Euh … Âme Bohème. Le nouveau lieutenant est Âme Bohème. »
Un large sourire apparut sur son visage. Etoile des Vipères, Âme Bohème, Esprit des Chimères occupaient les places les plus importantes du clan de l’Ombre. Certains prirent cette initiative comme une tentative de monarchie, mais c’était bien plus profond que ça. Les trois frères et sœurs avaient toujours été mal vus, mis de côté. Les guerriers de l’Ombre trouvaient-ils leur choix de rester ensemble étonnant ? Hypocrisie.
Esprit des Chimères emmena la future Etoile des Vipères à la Pierre de Lune. Ses yeux brillaient, son pas était plus léger. Depuis des lunes, il avait retrouvé un peu de vie depuis le départ de Silence des Agneaux.
« Je suis fier de toi, Etoile des Vipères. »




I'm gonna say all those bad things about you that ain't true !
Intimate things so everyone hates you !

Hey, moi c'est Deathy et c'est Momo qui m'a ramené à squatter ici (cette phrase ne possède actuellement aucun sens). Je trouve le forum vachement cool toussa toussa :B. Chimère est un personnage que je joue quasiment tout le temps mais j'ai prévu de refaire sa fiche quand même, admirez l'exclusivité que j'offre eheh <3. Sinon en général j'aime bien les gens sympas, la musique, le RP, ma Tepu-Momo d'Argentine et ma copine. Je déteste les grognasses blondes qui écoutent des groupes à groupies (uhu) et osent cracher sur les fans de groupes comme les 1D (bien que je n'éprouve aucune empathie à leur égard).
Voilà. Et disons que CHUT le code est bon par Cro :I. (QUI A CHOISI CE CODE XD ?)



Dernière édition par Esprit des Chimères le Dim 1 Juin - 12:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Mer 30 Avr - 22:42

Déjà le code est oké, et c'est le coyote qui l'a décidé comme ça ! What a Face
Hâte de voir la suite ! **

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Jeu 1 Mai - 6:46

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE. \O/ Quoi, qu'est ce qu'il a mon code ? (a) Hâte de voir la suite de ta prez et need un lien ! *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Jeu 1 Mai - 14:36

Bien sûr qu'on en aura des liens, des bien saugrenus et tout eheh o/
J'ai posté le caractère sinon :B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Jeu 1 Mai - 21:36

Coucou frangin I love you

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Complice du Cœur
Nouveau-né !


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Ven 2 Mai - 12:49

Bienvenu mâle du Clan de l'Ombre. Bonne chance ici ! ^^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Lun 26 Mai - 19:54

Des nouvelles ? :)

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Mar 27 Mai - 16:43

Je suis là je suis là o/. Disons que la fratrie est assez occupée en ce moment donc nos fiches traînent en longueur, mais on va y arriver :B

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Mer 28 Mai - 5:08

D'acc. Mais ce serait bien de vous dépêcher un peu quand meme. Vous avez des postes importants et sans eux on peut difficilement faire avancer l'histoire du forum.

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Nocty
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Ven 30 Mai - 12:24

Bienvenue à toi !

_________________


Petite Raison:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Dim 1 Juin - 12:42

Fini !

_________________
Je hais les dormeurs. Ce sont des morts qui n’ont pas dit leur dernier mot. Ils méconnaissent la nuit quand elle est pleine ▬ Violette Leduc.

MERCI MA LOOFY <3.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Dim 1 Juin - 13:01

*proud of sa tepu*
We need a rp now I love you

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nuage de Chrysalide
Administratrice ◊ Ex-Guérisseuse du Tonnerre


Vos félins ♥
PUF ▬:
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    Dim 1 Juin - 14:37

Rhaaaa, la bande de la monarchie, arrêtez de nous faire des prez hypertropcoolgénialesmegasuperbelles OAO

Validée ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warrior-story.forumactif.org

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)    

Revenir en haut Aller en bas
 

ESPRIT DES CHIMERES ▼ So I hurt your feelings well I'm really sorry, but I don't give a shit, no ! (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» That hurt.... my feelings?
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Story :: WHO ARE THEM ? :: WHO ARE YOU ? :: EN CIRCULATION. :: CLAN DE L'OMBRE.-