AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille Endeuillée
Nouveau-né !


Vos félins ♥
PUF ▬: Raphie ➳ Dieu
Nom(s) ▬: What ?
Légende ▬:

MessageSujet: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Sam 2 Aoû - 21:25

My head is jungle

Un. Deux. Trois.
Ça y est, il se lève enfin. Il était temps. La pluie avait battue le sol tout au long de la nuit. Par chance ou par un heureux hasard elle aimait la pluie. Il doit bien s’agit du seul bruit qu’elle cautionne en ce monde. Comme un chant mortuaire. Elle est morte un jour de pluie. Oui cette saison était la plus généreuse en pluie. Trop chaud. La chaleur monte. Formation de nuage. Toujours la montée de la chaleur. Condensation. Pluie. Orages. Voilà de quoi fut cette nuit. Elle avait attendue cette escapade toute la journée. Pour sa loyauté et son efficacité on la laissait patrouiller seule. Normal non ? Imaginez un peu une féline qui n’aime pas bavarder et une patrouille avec un silence forcé. Non il valait mieux patrouiller seul et profiter de cette solitude pour percevoir le silence comme une compagnie des plus agréables. Elle s’étira. Après sa ronde elle avait choisi un chêne pour perchoir. C’est ainsi qu’elle passa les premières heures à flairer les parfums environnants, mais aussi à observer, à écouter. Depuis la dernière assemblée il en va s’en dire qu’il régnait pas mal de tentions dans le clan. Si Feuille Endeuillée se foutait pas mal de l’amour prodigieux qui unissait Etoile Nocturne et Fleur Sauvage, elle était outrée qu’une chatte qui jura loyauté à son clan le déshonore en bafouant sa parole pour un sentiment futile qu’est l’amour. Ne pouvait-elle pas se tenir comme il fallait et rester à sa place ? Aussi, la jeune guerrière partageait le dégoût de sa meneuse. Il faut être la dernière des idiotes pour se laisser prendre par un chat qui roule des mécaniques uniquement pour ne pas dormir seul. Faisait-il ça pour qu’on parle de lui ? Félicitations. Il est sur toutes les lèvres des habitants de ces territoires.
Pathétique. Deux idiots qui croient que l'amour existent. Tout ça n'est qu'invention. Encore une fois, la peur de la solitude ou de l'abandon nous pousse à croire en des choses inexistantes. Mais cela suffit il faut maintenant qu'elle reparte faire un dernier tour avant de rendre son rapport. La belle se redressa et sauta dans un silence parfait. Ne pas rompre l'équilibre des choses. Si la forêt dort, autant la laisser se reposer en paix. Elle s'éloigna de son perchoir sans un bruit. Elle longea la frontière avec le clan du tonnerre. Elle sentit alors deux odeurs parfaitement reconnaissables.Eux. Comment osent-ils être venu longer le territoire de l'Ombre avec le bordel qu'ils ont foutu ? Une provocation ? Sans doute. Soit. Elle se rapprocha d'un arbre où elle marqua le territoire. Puis voyant une feuille tanguer à la branche d'un arbre elle eut une idée. Elle sauta avec gracieuseté après avoir calculer la distance, et décrocha l'ingénue. Elle la lécha et s'y frotta longuement puis s'assit. Le vent souffla. Comme elle l'avait senti il avançait de son dos jusqu'au territoire ennemi. Elle lâcha la feuille qui alla choir sur un rocher. Parfait. Les voilà prévenus.
Un. Deux. Trois.
Il est temps. Elle se redressa et repartit vers son camp. Elle devait voir sa meneuse pour lui conter sa nuit. Car tel était le devoir d'un guerrier en patrouille, toujours faire un rapport et ce au plus tôt. Elle ne faillerait pas à la règle. Elle avait promis. Loyauté. Sacrifices. Obéissance. Point barre à la ligne. Ses pattes effleuraient le sol. Elle aimait ce silence, ou plutôt, ce presque-silence. Seul le bruit de ses pattes égratignant la terre, la sonorité invisible de ses griffes s’enfonçant dans l’humidité du matin, sa queue ondulant dans l’air lourd, ses oreilles aux aguets de toutes manifestations, son regard perçant à travers le voile brumeux du matin, la rosée glissant sur ses moustaches. La voici la belle, l’inconnue, l’ingénue. Celle qui se lève pour habiller le jour. Celle qui se couche pour convier la nuit. La vie. Mais de la vie elle souhaitait s’en soustraire. Elle se voyait comme l’élément de trop. Il faut dire qu’elle n’avait aucune relation ormis celle bancale qu’elle maintenait avec son frère. Peut être le destin en avait-il décidé ainsi ? Non pas le destin. Encore une croyance débile. Mais sa mère sûrement. Pathétique. Elle arriva dans la clairière et franchis l’entrée de son camp. Elle foula le sol mainte et mainte fois retourné par des cavales de chats. Elle avisa le ciel. Oui le jour avait assez percé pour que sa meneuse soit éveillée désormais. Elle se dirigea sans tarder ou traîner devant sa tanière. Elle savait que son silence ne facilitait pas sa présence mais son odeur permettrait sans doute à sa meneuse de la percevoir. Néanmoins elle manifesta sa présence.
« Me voici venue te faire mon rapport. Souhaites-tu l’entendre ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Dim 3 Aoû - 12:14



« C’est comme ça qu’on voit si on se plaît avec une personne, quand on peut se taire tout à fait, au moins une minute et profiter du silence.. »


Etoile des Vipères ne dormait plus depuis longtemps.
Trop de pensées se chamboulaient dans son esprit pour qu’elle ne parvienne à fermer l’œil plus de quelques heures, et elle préférait dormir par petits bouts, de temps en temps, un peu n’importe quand. Quelques fois, Esprit des Chimères venait lui apporter quelques graines de pavot ou des fleurs de pissenlit – tout ce qu’il trouvait pour la faire dormir et récupérer. Elle grignotait un bout de lapin de temps à autre, quand la faim se faisait trop ressentir et creusait son ventre en une abîme de douleur, la rendant pâteuse, incohérente, prête à tomber, puis elle jeunait à nouveau tant qu’elle pouvait, souvent pas très longtemps, prétextant un petit appétit ou un dévouement particulièrement intense au clan, qui passait par la privation pour permettre aux autres de manger. Quelques fois, elle se demandait comment ils continuaient à la croire, mais personne ne l’emmerdait vraiment avec ça. Certains murmuraient un peu en voyant son frère venir tous les jours dans sa tanière avec un ballotin d’herbes, mais la plupart du temps, l’assurance de la meneuse face à la foule, sa lucidité et la clarté des autres qu’elle donnait pour les patrouilles suffisaient à calmer les peurs. Après tout, tant qu’elle pouvait faire son boulot, ses problèmes, c’était ses affaires. Et puis, ils savaient tous très bien qu’elle ne leur en aurait jamais parlé, qu’elle ne tenait compte de leur avis que parce qu’avec sa nomination, elle avait brutalement pris conscience qu’elle avait besoin de l’avis des autres, mais qu’elle gardait toujours au fond d’elle comme un trésor malsain le mépris dont on entourait sa famille depuis leur enfance. Elle surcouvait toujours autant Bohème, terrorisée à l’idée qu’on fasse du mal à sa sœur. Elle se transformait en harpie vénéneuse dès qu’on posait une patte sur son frère. Ca avait toujours été la même chose, et elle n’avait aucune raison de changer puisque ça marchait très bien.

Elle tournait en rond dans sa tanière en ressassant ces idées lorsqu’une odeur vint chatouiller ses narines, précédent d’une dizaine de secondes les paroles d’une jeune chatte adoubée guerrière une bonne poignée de lunes plus tôt. On eut pu dire que sa nomination avait été un peu tôt, qu’elle était un poil jeune, mais Feuille Endeuillée avait toujours fait preuve de loyauté et de dévouement pour son clan, alors personne ne disait rien. De toute façon, personne ne disait jamais rien à propos d’elle, trop mal à l’aise pour s’entretenir avec elle. Elle patrouillait seule, elle ne parlait que pour dire le strict minimum, elle se taisait le reste du temps. L’invitant à entrer, Etoile des Vipères lança un regard perçant à la guerrière. Ce n’était qu’une gamine à vrai dire, elle avait deux bonnes années de moins qu’elle, elle allait tout juste être adulte bientôt. Pourtant, elle était loin d’avoir la candeur ou la naïveté d’Âme Bohème, la sœur de la meneuse, qui bien que du même âge, conservait son âme de gamine. Elle ressemblait plus à Chimère, ou à Vipère elle-même, en plus silencieuse encore. Les deux frangins ne se taisaient plus depuis longtemps ; ils ne se parlaient principalement qu’entre eux, mais Vipère avait dû faire de nombreux efforts pour satisfaire le clan à sa place de meneuse, et tous deux savaient aussi bien prendre la parole en public pour défendre leurs positions.
Elle ne se souvenait pas vraiment avoir vu Feuille Endeuillée déjà le faire, elle était mille fois plus réservée qu’eux. Ou peut-être deux mille fois. Elle ne savait pas vraiment, et à vrai dire ça manquait d’importance. Sans trop savoir pourquoi, elle accordait une certaine sympathie à la femelle, sûrement parce qu’elle savait cultiver le silence quand il le fallait. Elle savait apprécier le silence.

« Je t’écoute, Feuille Endeuillée, lui répondit la meneuse. Merci de venir me faire ton rapport de si bon matin, j’espère que ta nuit de patrouille n’a pas été trop longue. »

Elle s’assit devant sa litière, plantant son regard attentif dans celui de la guerrière, légèrement déstabilisée de se sentir comme une véritable adulte face à une enfant plus mature qu’elle. Elle avait tellement l’habitude d’être la meneuse trop jeune, la récente, celle qu’on n’attend pas, d’être comme un enfant non désirée, qu’elle s’étonnait elle-même, en cet instant, de se sentir vieille face à Feuille Endeuillée.

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feuille Endeuillée
Nouveau-né !


Vos félins ♥
PUF ▬: Raphie ➳ Dieu
Nom(s) ▬: What ?
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Dim 3 Aoû - 21:48

My head is jungle

« Je t’écoute, Feuille Endeuillée, lui répondit la meneuse. Merci de venir me faire ton rapport de si bon matin, j’espère que ta nuit de patrouille n’a pas été trop longue. »
Un. Deux. Trois.
La silencieuse entra dans la noirceur de cette tanière ou le jour semblait lutter pour percer l'obscurité étouffante du lieu. Elle s'inclina avec respect comme l'intimait l'usage devant son aînée. Elle allait devoir parler. Devoir laisser une sonorité quelconque émaner de sa gorge. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas parlé longtemps. Non pas en une phrase mais en plusieurs. Toutes d'affilées en plus. Sans entre coupures. Le bagne. Elle s'assit devant sa meneuse et prit bien le temps de réfléchir. Vous me direz pas besoin de réfléchir pour retransmettre sa nuit. Mais si. Car en employant de bons mots elle pouvait parler peu. Pourtant elle devait faire un effort c'était indéniable. Elle était exclue du clan a cause de son mutisme. Son frère le lui avait souvent répété. Mais que faire des paroles d'un être aussi peu courageux ? Lui le trouillard que a toujours autant peur du noir ? Elle battit l'air de sa queue avant de l'enrouler autour de ses pattes. Son regard alla se planter dans celui de son chef sans ciller. Ses deux orbites encore luisantes de la nuit se plissèrent un instant avant de retrouver leur éclat d'indifférence.
Un. Deux. Trois.
« Elle me parut courte.»
Peut mieux faire. Mais la guerrière voulait a tout prix choisir les bons termes pour ce rapport.
« Personne n'a franchi notre frontière. La nuit fut calme, seuls les orages et la pluie vinrent se manifester.»
Elle frissonna, se remémorant le doux bruit du silence nocturne. Elle vit sa meneuse soupirer de soulagement. Il est vrai qu'avec ses tensions a l'assemblée il fallait au clan tout entier s'attendre a des représailles. Mais ça ne serait pas pour de suite. Pourtant la jeune chatte ne pouvait taire ce qu'elle avait sentie.
« Étoile Nocturne et Fleur Sauvage en revanche ont voulu manifester leur présence en longeant la frontière des quartes chênes jusqu'à la limite de nos deux territoires. Ils n'ont pas foulé nos terres.»
La jeune chatte ne pût retenir un gargouillis de ventre mais elle resta de marbre. Comme si elle n'écoutait guère son corps mais son devoir. Elle avait vu le regard de sa meneuse se durcir suite a cette révélation. Si elle n'était pas si discrète et réservée, elle aurait sûrement cherché a réconforter son chef. Car voilà bien un petit moment que cette dernière semblait se délaisser pour s'adonner au clan. Mais voilà, Feuille Endeuillée n'est pas comme ça. Elle n'est pas flexible c'est soit blanc, soit noir. Si sa meneuse voulait du réconfort la jeune féline l'aurait poussé a continuer a donner sans attendre de recevoir directement les fruits de son labeur. Comme pour endurcir son frère. Elle ne l'avait pas encouragé non. Elle l'avait poussé a haïr le monde. Il eut une période où il lui ressembla mais très vite certains membres du clan l'écartèrent de sa sœur. Ils lui apprirent a devenir idiot comme eux. A croire en l'amour. Un éclat de haine pure jaillit dans son regard. C'est fou de constater a quel point sa capacité de prendre sur elle et de ne rien montrer était a ce point élevée. Si elle n'avait pas ce côté la, elle aurait sans doute déjà tué ces félins.
Un. Deux. Trois.
« J'ai renouvelé le marquage de nos terres.»
Elle se remémora alors son action feuillue. Elle s'imagina le chef du clan du tonnerre patrouiller lui même sur ses terres et découvrir la feuille. Cela paraissait évident. Il provoquait et souhaitait récolter le retour.
« J'ai également marqué une feuille qui s'est envolée pour choir sur le sol ennemi.»
Il était inutile de préciser qu'elle l'avait fait exprès. Chaque chat de ce clan savait qu'elle était loin d'être idiote. Parfois c'était une qualité e parfois un fardeau. Car elle ne ressemblait a personne. Elle n'avait pas de soutien, le seul qu'elle aurait pu avoir aurait été de sa mère. Aude a la Mort avait façonné sa fille a son image. Et désormais l'enfant vivait avec ce fardeau. La solitude.
Elle attendit la réaction de sa chef dans un silence de nouveau redevenu sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Mar 12 Aoû - 10:42



« C’est comme ça qu’on voit si on se plaît avec une personne, quand on peut se taire tout à fait, au moins une minute et profiter du silence.. »


Feuille Endeuillée était un abîme de neutralité. Pas une émotion ne se dessinait sur son visage, Etoile des Vipères ne parvenait pas à lire quoi que ce soit dans ses yeux. Elle retint avec brio un frisson de malaise, habituée à ravaler ses sentiments ; toutefois, quand bien même elle savait elle aussi masquer sa peur, sa détresse ou quoi que ce soit qui aurait pu la déstabiliser, elle se refusait à devenir un simple masque atone, une statue figée, tellement froide qu’elle en perdait son humanité. Vipère avait toujours été un personnage bouillonnant et brûlant, et qui laissait transparaitre les émotions lorsqu’il le fallait. Elle savait que sa force était dans la puissance de ses sentiments, aussi brûlants et ravageurs que des flammes. De ce fait, elle laissa échapper un petit soupir de soulagement lorsque la guerrière lui rapporta l’absence d’effraction sur leur territoire. L’assemblée avait été mouvementée pour que Vipère refuse fermement tout affront, surtout venant du clan du Tonnerre, comme par exemple qu’un guerrier pénètre sur son territoire. Elle avait plaidé avec toute son énergie pour montrer qu’elle était une chef digne de ce nom, qu’elle ne se laissera pas marcher sur les pieds sous couvert qu’elle était jeune, et elle comptait bien désormais continuer à le prouver, en sévissant face à toute provocation.
Son regard se durcit lorsque Feuille Endeuillée lui annonça qu’elle avait toutefois perçu l’odeur d’Etoile Nocturne et de Fleur Sauvage près de leurs frontières. Visiblement, ils avaient longé leur territoire pour montrer leur présence, comme un pied de nez ostensible à la meneuse du clan de l’Ombre. Son visage entier se fit de glace, tandis qu’elle écoutait avec contrariété le rapport de la femelle. Ils se foutaient ouvertement d’eux. Elle avait proféré des menaces à l’encontre du meneur est de sa concubine lors de l’Assemblée, s’ils venaient à approcher de son clan, elle leur avait ouvertement et fortement montré son avis sur leur relation, qu’elle jugeait inacceptable. Ils savaient qu’ils n’étaient pas les bienvenus. Ils venaient quand même au plus près pour la narguer. Un vent de fureur se mit à hurler en elle. Sans en laisser paraître une trace, sinon le mécontentement qu’une chef se doit de montrer lorsqu’on la provoque impunément, elle prit la parole.

« Merci Feuille Endeuillée. Tu as bien fait. Ton geste avec la feuille était très bien pensé. »

Elle se tut un instant, réfléchissant dans l’agréable silence qui régnait sur sa tanière, puis reprit.

« Je veux que tu aille patrouiller une nouvelle fois cette nuit, avec Âme Bohème cette fois. Je ne peux pas vous joindre car j’ai une autre patrouille de prévue, mais je veux que notre lieutenante puisse venir appuyer ton témoignage devant le clan. »

Quoi qu’en pense la guerrière, la meneuse n’agissait pas dans le but de la vexer ni en remettant ses paroles en doute, bien au contraire ; elle assurait simplement ses arrières, sachant pertinemment que certains membres du clan seraient tout à fait capable de remettre en question les dires de Feuille Endeuillée. Si Âme Bohème le prouvait elle aussi, et si à deux reprises l’odeur avait été sentie, le clan serait convaincu sans même que Vipère ai besoin d’argumenter. Elle n’avait pas besoin de se tuer à devoir convaincre le clan, qui mettait sa parole en doute pour des broutilles. Elle était déjà assez fatiguée de ce climat de conflit-interclan. Elle se sentait seule contre le reste du monde, alors que pourtant Etoile de Sureau partageait son avis. Elle se posa une note mentale, s’intimant d’aller le rencontrer pour s’assurer son soutien en cas de guerre. Elle devrait peut-être aussi aller voir le meneur de la Rivière, elle ne savait pas trop. Sans se poser davantage de question, elle reporta son attention sur Feuille Endeuillée.

« Prends un autre guerrier avec toi, dans le cas où vous trouveriez ce couple renégat. Je veux que vous soyez en supériorité numérique dans ce cas, pour pouvoir leur montrer que le Clan de l’Ombre ne se laissera pas faire face à eux. Vois avec Âme Bohème qui est libre, et allez défendre nos frontières. »

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Story :: CLAN DE L'OMBRE. :: L'ANTRE DU CHEF.-