AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Feuille Endeuillée
Nouveau-né !


Vos félins ♥
PUF ▬: Raphie ➳ Dieu
Nom(s) ▬: What ?
Légende ▬:

MessageSujet: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Sam 2 Aoû - 21:25

My head is jungle

Un. Deux. Trois.
Ça y est, il se lève enfin. Il était temps. La pluie avait battue le sol tout au long de la nuit. Par chance ou par un heureux hasard elle aimait la pluie. Il doit bien s’agit du seul bruit qu’elle cautionne en ce monde. Comme un chant mortuaire. Elle est morte un jour de pluie. Oui cette saison était la plus généreuse en pluie. Trop chaud. La chaleur monte. Formation de nuage. Toujours la montée de la chaleur. Condensation. Pluie. Orages. Voilà de quoi fut cette nuit. Elle avait attendue cette escapade toute la journée. Pour sa loyauté et son efficacité on la laissait patrouiller seule. Normal non ? Imaginez un peu une féline qui n’aime pas bavarder et une patrouille avec un silence forcé. Non il valait mieux patrouiller seul et profiter de cette solitude pour percevoir le silence comme une compagnie des plus agréables. Elle s’étira. Après sa ronde elle avait choisi un chêne pour perchoir. C’est ainsi qu’elle passa les premières heures à flairer les parfums environnants, mais aussi à observer, à écouter. Depuis la dernière assemblée il en va s’en dire qu’il régnait pas mal de tentions dans le clan. Si Feuille Endeuillée se foutait pas mal de l’amour prodigieux qui unissait Etoile Nocturne et Fleur Sauvage, elle était outrée qu’une chatte qui jura loyauté à son clan le déshonore en bafouant sa parole pour un sentiment futile qu’est l’amour. Ne pouvait-elle pas se tenir comme il fallait et rester à sa place ? Aussi, la jeune guerrière partageait le dégoût de sa meneuse. Il faut être la dernière des idiotes pour se laisser prendre par un chat qui roule des mécaniques uniquement pour ne pas dormir seul. Faisait-il ça pour qu’on parle de lui ? Félicitations. Il est sur toutes les lèvres des habitants de ces territoires.
Pathétique. Deux idiots qui croient que l'amour existent. Tout ça n'est qu'invention. Encore une fois, la peur de la solitude ou de l'abandon nous pousse à croire en des choses inexistantes. Mais cela suffit il faut maintenant qu'elle reparte faire un dernier tour avant de rendre son rapport. La belle se redressa et sauta dans un silence parfait. Ne pas rompre l'équilibre des choses. Si la forêt dort, autant la laisser se reposer en paix. Elle s'éloigna de son perchoir sans un bruit. Elle longea la frontière avec le clan du tonnerre. Elle sentit alors deux odeurs parfaitement reconnaissables.Eux. Comment osent-ils être venu longer le territoire de l'Ombre avec le bordel qu'ils ont foutu ? Une provocation ? Sans doute. Soit. Elle se rapprocha d'un arbre où elle marqua le territoire. Puis voyant une feuille tanguer à la branche d'un arbre elle eut une idée. Elle sauta avec gracieuseté après avoir calculer la distance, et décrocha l'ingénue. Elle la lécha et s'y frotta longuement puis s'assit. Le vent souffla. Comme elle l'avait senti il avançait de son dos jusqu'au territoire ennemi. Elle lâcha la feuille qui alla choir sur un rocher. Parfait. Les voilà prévenus.
Un. Deux. Trois.
Il est temps. Elle se redressa et repartit vers son camp. Elle devait voir sa meneuse pour lui conter sa nuit. Car tel était le devoir d'un guerrier en patrouille, toujours faire un rapport et ce au plus tôt. Elle ne faillerait pas à la règle. Elle avait promis. Loyauté. Sacrifices. Obéissance. Point barre à la ligne. Ses pattes effleuraient le sol. Elle aimait ce silence, ou plutôt, ce presque-silence. Seul le bruit de ses pattes égratignant la terre, la sonorité invisible de ses griffes s’enfonçant dans l’humidité du matin, sa queue ondulant dans l’air lourd, ses oreilles aux aguets de toutes manifestations, son regard perçant à travers le voile brumeux du matin, la rosée glissant sur ses moustaches. La voici la belle, l’inconnue, l’ingénue. Celle qui se lève pour habiller le jour. Celle qui se couche pour convier la nuit. La vie. Mais de la vie elle souhaitait s’en soustraire. Elle se voyait comme l’élément de trop. Il faut dire qu’elle n’avait aucune relation ormis celle bancale qu’elle maintenait avec son frère. Peut être le destin en avait-il décidé ainsi ? Non pas le destin. Encore une croyance débile. Mais sa mère sûrement. Pathétique. Elle arriva dans la clairière et franchis l’entrée de son camp. Elle foula le sol mainte et mainte fois retourné par des cavales de chats. Elle avisa le ciel. Oui le jour avait assez percé pour que sa meneuse soit éveillée désormais. Elle se dirigea sans tarder ou traîner devant sa tanière. Elle savait que son silence ne facilitait pas sa présence mais son odeur permettrait sans doute à sa meneuse de la percevoir. Néanmoins elle manifesta sa présence.
« Me voici venue te faire mon rapport. Souhaites-tu l’entendre ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Le soleil se lève, les tensions resurgissent, malédiction à Eve, qu'Adam ne lui donna pas un fils - Avec la Boss   Dim 3 Aoû - 12:14