AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mocerino ◊ « smarts may have the brain but stupids have the balls. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Etoile des Vipères
Modératrice ◊ Chef de l'Ombre


Vos félins ♥
PUF ▬: Mocerino.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Mocerino ◊ « smarts may have the brain but stupids have the balls. »   Jeu 17 Juil - 12:04

Comme je déteste faire des paragraphes pour me présenter, j'ai décidé de reprendre l'idée basique et très utile du "100 facts about me", c'est quand même plus easy et moins désagréable pour les chevilles mexicooo 

1. Je m'appelle Lisa, et j'ai actuellement 17 ans.
2. Je viens de faire une année de première en série S que j'ai très mal vécue car j'ai été mise dans la meilleure S de mon lycée, alors que les sciences sont les seuls domaines où je suis vraiment à la ramasse.
3. Je me suis réorientée vers une terminale de série L, spé arts et option arts, option grec, avec comme littérature étrangère la littérature anglaise.
4. Comme je suis considérée comme 'ayant le niveau par défaut' en sciences, je n'aurais jamais passé mon bac de maths.
5. Je suis une vraie emmerdeuse quand je ne suis pas d'accord avec quelque chose ; mon prof de maths, qui me connait depuis très longtemps et m'apprécie, a confié à ma mère qu'il était "content qu'elle parte en L, comme ça elle va enfin recommencer à me faire des sourires dans les couloirs au lieu de me faire sa tête qui veut dire qu'elle ne veut pas me parler".
6. J'adorais ma prof de français de cette année et de l'an dernier, et maintenant, son fils est un de mes meilleurs amis.
7. Je ne suis pas timide, mais je peux très vite m'enfermer dans les clichés, et quand j'ai une première impression, je ne mets jamais du mien pour m'en débarrasser.
8. Toutefois, une fois que je m'en suis débarrassée, je suis capable de plaider la cause d'une personne que je n'ai pas sentie au début devant ses détracteurs (mon copain, les trois quarts du temps), avec beaucoup d'énergie.
9. J'adoré faire des rps polémiques, d'ailleurs, des plaidoiries, des pamphlets ; je me suis réellement éclatée à l'Assemblée, Vipère est un de mes personnages préférés désormais (des miens hein XD)
10. Un personnage que j'ai pris le plus de plaisir à jouer s'appelait Demetrius, était un mec de 35 piges avec la tête de Rob Zombie, et la première phrase de son caractère résumait tout le personnage : "Dee il … S’en fout."
11. Dee est aussi un des seuls de mes personnages que j'aurais adoré rencontré. Les autres sont toutes des connasses hargneuses du genre de Vip en vrai. :')
12. Les gens rigolent souvent de mes expressions de blédarde. "Trou de bite !" a beaucoup fait marrer.
13. Je voudrais me faire percer à l'hélix et au tragus, avoir deux trous à chaque lobe, et me tatouer une plume derrière l'oreille.
14. Je voulais aussi un side-cut, mais au final des mèches blondes m'ont aidée à me réconcilier avec mes cheveux.
15. Je voulais me teindre en rousse avant, mais une mauvaise expérience avec une rouquine me donne plutôt envie de dégommer le premier cheveu carotte que j'aperçois à l'horizon.
16. Je suis incapable de me réconcilier avec mon poids.
17. J'adore le thé, j'ai un énorme faible pour le thé Kusmi BB Détox (le jaune), et les thés aux fruits rouges.
18. J'ai arrêté d'aller courir, et je le regrette beaucoup (ça me permettait d'extérioriser beaucoup, mais il fait trop chaud en ce moment).
19. J'habite dans une ville normande, Le Havre, qui a été presque intégralement détruite lors de la Seconde Guerre mondiale. Par les allemands ? Non, juste par les anglais, officiellement parce qu'ils voulaient éviter que les allemands y reste, officieusement parce que notre port trop prospère faisait de la concurrence aux leurs.
20. Je détestais ma ville quand j'étais plus jeune, je la trouvais laide, mais avec mon éveil à l'art et à l'architecture, notamment grâce aux photos d'urbex, je la trouve maintenant très belle, que ce soit pour le centre ville de Perret de béton, ou pour les usines portuaires.
21. Je déteste être à la bourre, mais ça dépend des situations : si c'est ne pas être habillée ni douchée quand mon copain arrive chez moi, zéro problème, si c'est ne même pas être levée quand une amie sonne à ma porte à huit heures pour qu'on aille courir, c'est pas grave, par contre, si c'est être à la bourre à un rendez-vous ou pire, à mon train, c'est la cata dans ma tête et je courre dans toute la ville pour être à l'heure.
22. J'ai horreur de poster des sujets pas finis, et pourtant je le fais tout le temps. *fail*
23. J'ai peur du noir. Vraiment. Dans le sens que je suis incapable de sortir de ma chambre s'il fait trop noir, et encore moins quand mes parents sont pas là (dans ces cas-là, je chante à tue-tête pour ne pas avoir le temps de flipper ...)
24. J'adorerais faire un projet type Les Routes du Partage ou quoi, enfin, faire un long voyage à pied et en stop avec des amis quoi. Je pense qu'un jour j'irais à Grenoble chercher une certaine amie et que je l'emmènerai.
25. J'ai un chat gris et blanc, aux yeux verts, que ses premiers propriétaires ont appelé Noisette. On a préféré la baptiser Bulle (dite Bubulle tour de contrôle mahein).
26. J'adore dessiner, d'où la L spé art. Parmi mes idées de postbac, j'ai pensé à des écoles d'arts. J'aime beaucoup de styles dans le dessin, mais j'ai vraiment énormément de mal avec le manga et avec les repros bêtes et méchantes de photos. J'en fais, mais principalement pour m'améliorer, et j'essaie de choisir des sujets plus originaux que Rihanna ou les One Direction.
27. J'adore le metal, surtout le heavy metal. Je suis une grande fan d'Iron Maiden, mais je suis très ouverte, j'adore aussi Dream Theater, Gojira, Pantera, Airbourne, Powerwolf, et beaucoup d'autres, faire une liste exhaustive serait bien trop long :C
28. J'adorerais savoir dessiner des tatouages.
29. J'ai fait le Hellfest et le Sonisphère, et même si c'est éreintant, j'adore être dans cet univers. J'ai fait de mauvaises rencontres, un connard qui m'a poussée dans les pogos parce qu'on s'était engueulés pour une histoire de place, et à cause de qui j'ai tapé une crise d'angoisse et été sortie en larmes de la fosse par un des mecs de la sécurités, mais aussi des belles, comme le mec qui m'a gentiment laissée passer devant lui au Hellfest pour que je puisse voir mon groupe préféré décemment, et qui a même repoussé quelques mecs qui pogotaient trop près ou qui slammaient dangereusement au dessus de ma tête. Mec, si tu te reconnais, merci infiniment !
30. Je ne me fais jamais emmerder en général, j'ai une assez grande gueule et l'air de la fille qui ne se laisse pas faire, et ça suffit à dissuader les kékés de chez moi.
31. Je ne m'assume absolument pas, sauf le visage.
32. Mon animal préféré est le raton laveur. Tout le monde me dit que je leur ressemble, sûrement parce que je me maquille très noir.
33. Il parait que j'ai une "tête à connerie", quand j'essaie de me retenir de rire devant une connerie que j'ai fait ou que je prépare, et que ça me fait encore plus ressembler à un raccoon.
34. Quand j'en ai marre du metal, j'écoute Louis Armstrong, Serge Gainsbourg, la Rue Kétanou, quand c'est pas Die Antwoord ou Stupeflip. J'ai des goûts très variés.
35. Une de mes meilleures est le genre de fille que tu rejoins juste dans un café en ville de base, et chez qui tu finis par manger, picoler, sortir à 22h, picoler, manger encore, et puis dormir, tant qu'on y est, et que tu ne quitte que le lendemain à 19h30.
36. Je déteste faire ma valise. J'ai toujours l'impression de partir vers l'inconnu.
37. Je suis très indépendante, je m'estime assez mature, assez courageuse devant ce que je ne connais pas, je ne pense pas être peureuse ; pourtant, devant des petits riens, comme la simple idée que je pars peut-être l'année prochaine, j'ai envie de me rouler en boule dans les bras de mes parents.
38. Quand j'étais petite, mon père me mordillait les oreilles, ça me chatouillait et je riais comme une folle. Il m'appelait Lili ou ma puce. Il n'y a pas de compliments qui me gonflent autant le coeur de bonheur que quand mon père me dit que je suis belle ou bien maquillée, et les "petite chieuse" qu'il a pu me dire sont ceux qui m'ont fait le plus mal.
39. J'ai négligé ma famille pendant un an parce que j'étais aveuglée par mon couple. Maintenant, je néglige mon couple parce que j'ai besoin de voir mes parents.
40. Ces deux dernières années, à cause de mes résultats, ça a été très tendu avec mes parents. Tout s'est résolu par miracle quand ils ont décidé de me laisser choisir si j'allais en L ou non. Tout a été mieux, ils ont été des soutiens merveilleux pendant mes épreuves anticipés, ils ont fêté mes notes, et ma mère est super impliquée dans la philo et l'art depuis. Je la soupçonne de devenir littéraire, elle qui a toujours été une matheuse, comme mon père.
41. Depuis six mois, ma famille est devenue quelque chose d'extrêmement important pour moi. En comparaison avec la mère de mon copain, je me rends compte que j'ai des parents géniaux, et je suis leur suis extrêmement reconnaissante d'avoir fait de moi ce que je suis. Je suis fière d'être leur fille.
42. Je pleure pour un rien.
43. Je suis très sensible à certaines émotions, notamment devant l'unité (j'ai failli pleurer de joie et d'émotion au premier concert d'Iron Maiden que j'ai vu, devant ces milliers de personnes qui chantaient à l'unisson les mêmes hymnes), devant la loyauté (c'est à mes yeux la plus grande qualité, et pas seulement en amour, dans la famille et en amitié aussi), et aussi devant la réussite de ceux qui n'avaient rien pour réussir (je pense notamment à la chanson Enter the Ninja de Die Antwoord et aux paroles "Fuck all of you who said I wouldn't make it, who said I was a loser ! They said I was a no-one ! They said I was a fuckin' psycho ! But look at me now : all up on the interweb, world-wide, 2009" ou en français, "Allez vous faire foutre vous ceux qui disiez que je ne le ferais pas, qui disiez que j'étais un loser ! Ils disaient que j'étais un "personne" ! Il disaient que j'étais un taré ! Mais regardez moi maintenant : partout sur internet, dans le monde entier, 2009").
44. Quand je vais chez une de mes meilleures amies, envers qui j'ai un instinct maternel très développé, je reviens toujours épuisée mais heureuse et surtout apaisée. Je fais la conne, je fume comme un pompier, je rigole comme une vache, mais il y a un univers différent chez elle, tellement bobo, tellement parisien et à la fois tellement simple ... C'est un petit bout de paradis au milieu de notre Normandie parfois un peu trop pluvieuse.
45. Beaucoup de gens se confient à moi, avant, je ne comprenais pas pourquoi, j'avais l'impression d'être un kleenex, ça m'exténuait. Un jour, sur une chatbox, j'ai lu une fille qui prétendait que si une de ses amies se scarifiait ou déprimait pour une histoire "débile", comme un mec, elle aurait mieux à faire que s'occuper d'elle. J'ai vu des amies laissées tomber par tous ceux qui les entouraient. Je suis fière d'avoir été là quand elles ont eut besoin de moi.
46. Avec le temps, et maintenant après quelques aveux, je sais que mes amies me surveillaient aussi de loin quand c'était moi qui allais mal. Ca me fait chaud au coeur de savoir que contrairement à ce que j'ai pensé, j'avais des yeux braqués sur moi, qui se doutaient de tout ce qui m'arrivait. C'est agréable, rassurant, ça vous réchauffe de l'intérieur.
47. Paradoxalement à ce topic, je suis quelqu'un qui déteste s'ouvrir totalement aux gens. Je me sens vulnérable, j'ai une peur bleue qu'on me juge ou qu'on me fasse une réputation, et puis, j'ai toujours l'impression de me plaindre pour un rien, d'être mal pour pas grand chose. Ce n'est qu'en ayant parlé avec une de mes meilleures amies (que je vous cite depuis je ne sais combien de facts) que j'ai compris que la difficulté de ce qu'on vit c'est une chose, mais la douleur qu'on ressent et la durée de ce ressenti, c'est surtout une question de comment on le vit. Ce que certains voient comme "une histoire d'amour d'ado" est pour les autres leur attache principale dans un moment où tout leur semble aller mal, où ils ont posés tous leurs espoir dedans, où ils ont besoin de se sentir aimé. Je pense qu'on ne comprend réellement ce que signifie le mot « empathie » qu'une fois qu'on a saisi ce concept.
48. Quand il y a un sujet triste ou grave, je finis tôt ou tard par dire une grosse connerie qui coupe net ce sujet, fout un blanc, et annonce qu'on va repartir sur un sujet plus léger.
49. Je me sens atrocement mal quand quelqu'un me dit que je suis "trop bien", ou qu'il m'envie, ou quoi que ce soit. Je ne me considère pas comme quelqu'un à envier, enfin, pas pour mes qualités ou quoi, à envier uniquement pour tout ce que les gens autour de moi m'ont donnés. J'ai des parents merveilleux, une soeur parfaite avec qui je m'entends super bien, des amis géniaux qui seront là pour moi.
50. J'adore Johnny Depp, je suis convaincue que c'est le meilleur acteur de notre temps. Peu importe le personnage, il est vrai.
51. Longtemps j'ai adoré Tim Burton, et puis j'ai vu ses derniers films, je me suis dit que c'était pas de mon âge. L'aspect enfantin me claque trop aux yeux et ça me dérange, et puis tout l'attirail sombre et morbide ne m'attire plus autant.
52. Je préfère ce qui est étrange, bizarre ... Las Vegas Parano, Memento, ce genre de trucs qui déstabilise, ça m'attire carrément plus.
53. J'ai une notion de la beauté assez spéciale ; oui, je trouve la plupart des "canons" actuels beaux, mais j'ai tendance à trouver magnifiques ceux que les autres trouvent ignobles. Yolandi Visser, la chanteuse de Die Antwoord, par exemple, ou Alice Cooper.
54. J'adore les yeux clairs, je trouve ça sublime.
55. Je me pose mille fois trop de questions.
56. Je suis obsédée par un besoin d'être le genre de fille que j'admire. Je ne me pardonne pas mes défauts, mes faiblesses, je suis extrêmement dure avec moi-même.
57. Je suis du genre à toujours me fourrer dans des situations inextricables et désespérantes, des fois je devrais réfléchir.
58. J'ai besoin d'un petit cocon où me sentir chez moi, sinon je perds totalement pied, je panique et je me sens mal.
59. J'ai déjà peur du temps qui passe.
60. Je perds toujours mon temps à faire des conneries. Raconter ma vie, par exemple. u.u
61. Je pense être assez empathique, dans le sens que je suis souvent celle qui réagit quand mes amies vont mal. Il suffit que mes amies postent une chanson spéciale, ou un tweet caractéristique, et directement je leur demande ce qu'il y a. Je ne sais pas si je suis plus observatrice ou quoi, mais on me dit souvent qu'on peut compter sur moi là dessus, et ça me fait chaud au coeur de savoir que je suis là pour les gens. Je considère souvent les gens comme des petites choses à protéger, des petites soeurs souvent.
62. Parallèlement, cette même empathie m'empêche de raisonner suivant le célèbre "oeil pour oeil, dent pour dent", c'est à dire que quand quelqu'un à qui je tiens beaucoup me fait un sale coup, je refuse de lui faire du mal en retour, parce que justement je sais ce que ça fait.
63. Je peux être une vraie garce des fois, malgré tout, et je ne mâche pas mes mots quand je suis furax.
64. Je ne supporte pas de m'énerver contre quelqu'un qui s'excuse. J'ai besoin de quelqu'un qui répond en face, qui argumente. Je ne supporte pas non plus de m'engueuler avec quelqu'un qui ne comprend rien à ce que je lui dis et détourne mes propos. J'ai eut de belles engueulades avec une de mes meilleures amies, où on argumentait toutes les deux en faveur de notre point de vue, après on se parlait plus pendant deux mois et on se tombait en pleurant dans les bras l'une de l'autre après coup en disant qu'on s'aimait plus que le monde entier.
65. J'adore les journées cocooning avec cette pote, où on boit du thé en fumant nos clopes et en discutant, posées dans sa cuisine, avec Bon Iver en fond sonore.
66. J'ai une liste de films de quatre pages à voir. Je sais très bien qu'elle va sans cesse s'allonger, mais ça me fait du bien de me dire que j'ai des trucs à faire.
67. Même si je n'ai jamais de temps pour les faire.
68. Je garde tout. J'ai beaucoup de mal à jeter des papiers ou des affaires, je suis trop nostalgique et attachée aux souvenirs, aux vieilleries.
69. Par contre je perds tout, hé penses-tu.

_________________


HECTOR ─ C'est beau, la Grèce ?
HELENE ─ Pâris l'a trouvée belle.
HECTOR ─ Je vous demande si c'est beau la Grèce sans Hélène ?
HELENE ─ Merci pour Hélène.
HECTOR ─ Enfin, comment est-ce, depuis qu'on en parle ?
HELENE ─ C'est beaucoup de rois et de chèvres éparpillés sur du marbre.
HECTOR ─ Si les rois sont dorés et les chèvres angora, ça ne doit pas être mal au soleil levant.
HELENE ─ Je me lève tard.



Dernière édition par Etoile des Vipères le Jeu 28 Aoû - 21:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Boule de Miel
Administratrice ◊ Chef du Tonnerre.


Vos félins ♥
PUF ▬: Croket ▬ Cro'.
Nom(s) ▬: Étoile Nocturne ▬ Poussière de Soleil ▬ Petite Rivière ▬ Atome.
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Mocerino ◊ « smarts may have the brain but stupids have the balls. »   Jeu 17 Juil - 17:41

" 22. J'ai horreur de poster des sujets pas finis, et pourtant je le fais tout le temps. *fail* "
What a Face

_________________
Boule de Miel
    Boule de Givre, Petite Étincelle are coming soon. ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punk-wolf.forums-actifs.com/
avatar


Vos félins ♥
PUF ▬: Deathy.
Nom(s) ▬:
Légende ▬:

MessageSujet: Re: Mocerino ◊ « smarts may have the brain but stupids have the balls. »   Ven 18 Juil - 12:46

Momo chérie a écrit:
24. J'adorerais faire un projet type Les Routes du Partage ou quoi, enfin, faire un long voyage à pied et en stop avec des amis quoi. Je pense qu'un jour j'irais à Grenoble chercher une certaine amie et que je l'emmènerai.

Et on ira en Suède ma Tepu <3.

_________________